Design à Nantes : les meubles de la villa d’Eileen Gray mis aux enchères

Un ensemble mobilier pensé, fabriqué et utilisé par la célèbre architecte et designer irlandaise Eileen Gray (1878-1976) sera mis aux enchères par Maîtres Philippe Kaczorowski et Pascal Bego samedi 16 décembre 2017 à Nantes et sur le Live d’Interencheres. Restées jusqu’alors dans sa villa azuréenne, ces dix pièces mythiques estimées entre 5 000 et 180 000 euros témoignent du style minimaliste et moderne caractéristique de sa production des années 1930. Lire la suite

[VIDEO] Un rare meuble à musique du XIXe en vente à Lyon

Schubert, Bellini, Mozart, Haendel, Wagner… ce meuble à musique a animé les soirées mondaines de la fin du XIXe siècle en jouant les plus grands chefs-d’œuvre de la musique classique. Réalisé vers 1890 en Suisse par la maison Heller, il fonctionne toujours et s’impose comme l’un des rares exemples de boîte à musique intégrée à un vaste meuble. Décryptage de cette pièce exceptionnelle estimée entre 5 000 et 6 000 euros et mise aux enchères par la maison de ventes Bremens-Belleville dimanche 17 décembre 2017 à Lyon et sur le Live d’Interencheres.

 

Réalisé par la maison Heller autour de 1890

« Je n’ai jamais vu un tel meuble à musique en vente aux enchères, s’enthousiasme Richard Pick, expert en instruments de musique. De telles pièces sont généralement conservées dans les musées. » Lire la suite

A LA UNE : un panneau de Fragonard, une huile de Lee Ufan, un portrait de Dubufe…

Cette semaine les grands maîtres côtoient les artistes contemporains. Au programme : un paysage de Jean-Honoré Fragonard, une huile de Louis Valtat, une toile de Lee Ufan, une technique mixte de Fabrice Hyber, un portrait de Claude-Marie Dubufe…  Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 11 au 17 décembre 2017.
Lire la suite

Une marque pour les sports de glisse et engins électriques en vente à Morlaix

Avis aux professionnels de la glisse ou constructeurs automobiles, la marque française Maverix sera mise aux enchères, suite à sa liquidation judiciaire, par Maîtres François et Sandrine Dupont jeudi 14 décembre 2017 à Morlaix. Enregistrée dans plusieurs domaines d’activité, elle a été déposée en France en 2010, mais aussi dans l’Union européenne et à l’international en 2012. Tout ce qu’il faut savoir avant d’enchérir…
Lire la suite

Une broche Van Cleef & Arpels en vente à Argenteuil : les secrets du serti mystérieux

Un clip « Petit Pavot » du célèbre joaillier Van Cleef & Arpels sera mis aux enchères par Maître Marie-Laure Thiollet jeudi 14 décembre 2017 à Argenteuil et sur le Live d’Interencheres. Estimé entre 80 000 et 100 000 euros, ce grand classique témoigne du savoir-faire de la maison française qui a fondé sa renommée sur la technique complexe du serti mystérieux.

Figurant une fleur de pavot, cette broche mise aux enchères par Maître Marie-Laure Thiollet jeudi 14 décembre à Argenteuil est caractéristique du style floral et naturaliste qu’adopte la maison de joaillerie française Van Cleef & Arpels depuis sa création en 1896.

« C’est un modèle classique que la marque reprend régulièrement, en changeant par exemple le nombre et la disposition des pétales », explique la maison de ventes d’Argenteuil. Mais la pièce arbore surtout la technique de fabrique qui a fait le succès de la marque : le serti mystérieux. Lire la suite

Aux enchères à Blois : un bol de Meissen d’un service du Metropolitan Museum de New York

Avant d’arriver dans la petite commune de Montrichard, en Touraine, Maître Guillaume Cornet n’imaginait pas qu’il allait faire une découverte qui impliquerait la première manufacture européenne de porcelaine, la famille Rotschild et l’une des plus grandes institutions muséale des Etats-Unis. Avant la mise aux enchères de ce bol samedi 9 décembre 2017 à Blois et sur le Live, le commissaire-priseur revient sur cette découverte.

.

« Le rendez-vous est fixé dans une résidence de Montrichard, petite commune de Touraine. Je suis invité à procéder à l’inventaire, après succession, des meubles d’un studio. L’héritère avait dans l’idée de donner l’ensemble du mobilier et des objets présents dans l’appartement, pensant qu’il n’y avait rien de valeur. Mais en entrant dans l’appartement, j’aperçois un meuble-vitrine dans lequel se trouve un bol étincelant qui attire tout de suite mon attention. La dorure ornant la porcelaine est d’une telle qualité et surtout si bien conservée que je pense d’abord à une réalisation plutôt récente, probablement du XIXe siècle. Mais après examen complet par l’expert en céramique ancienne Cyrille Froissart, il s’agit d’une œuvre du XVIIIe siècle, faisant partie d’un ensemble conservé au Metropolitan Museum de New York.

.

Dans les collections de l’institution américaine figurent en effet une cafetière, une théière, un sucrier et deux tasses avec soucoupes du même service. D’après les recherches de Cyrille Froissart, ces éléments pourraient provenir des anciennes collections de Gustave de Rothschild (1829-1911). Notre bol, de 16,5 centimètres de diamètre et de 8,5 centimètres de haut aurait-il pu appartenir à cette éminente famille ? Cette éventualité est probable, bien qu’on ne puisse pas la certifier…

.

La marque des épées croisées figurant sous le bol indique qu’il s’agit d’une pièce de Meissen, la première manufacture allemande à fabriquer des porcelaines en Europe. Elle fut réalisée dans le style de Johann Gregorius Höroldt (1696-1775), un des créateurs de la fabrique. Plusieurs collectionneurs allemands nous ont déjà communiqué leur intérêt pour ce bol, estimé de 3 000 à 4 000 euros.  »

.

Découvrez ce bol en vente samedi 9 décembre à Blois

Des oeuvres inédites du XVII-XVIIIe : la collection Dormeuil enregistre des records à Senlis

26 pièces provenant de la prestigieuse collection de l’industriel Georges Dormeuil (1856-1939) étaient mises aux enchères par Maître Dominique Le Coënt-de Beaulieu dimanche 10 décembre 2017 à Senlis et sur le Live d’Interencheres. La vente a été un succès et a multiplié les records. Elle a comptabilisé 722 000 euros d’adjudication, soit plus du double de l’estimation, et a été marqué par une forte affluence en Live, avec 366 inscrits et 95 000 euros adjugés. Ces œuvres sur papier, tableaux, meubles et objets d’art témoignaient de l’œil acéré qu’eut ce brillant créateur de tissu, passionné d’art. Zoom sur trois portraits inédits des XVIIe et XVIIIe siècles. Lire la suite

A LA UNE : 132 diamants, des huiles de Sérusier, une tapisserie de Beauvais…

Les maisons de vente commencent le mois de décembre en beauté. Au programme : un bronze d’Auguste Rodin, 132 diamants, une encre de Vu Cao Dam, une toile de Paul Gauguin, une chambre à coucher d’Emile Gallé, une tapisserie de la manufacture royale de Beauvais, des huiles de Paul Sérusier, une sculpture de Jean-Léon Gérôme, un acrylique de Martin Barré, une photographie de Nadar, un herbier de la taille d’une bibliothèque… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 4 au 10 décembre 2017.
Lire la suite

A LA UNE : la Trouvaille de Deir-El-Bahari, une toile de Renoir, un pastel d’Helleu…

En cette fin de novembre, les enchères regorgent de pièces muséales. Au programme : une édition originale retraçant la découverte archéologique stupéfiante de Deir-El-Bahari, une toile d’Auguste Renoir, L’homme penché de Camille Claudel, un paysage de Louis Valtat, un panneau du XVIe siècle hollandais, le portrait d’une Espagnole par Lucien Lévy-Dhurmer, une gouache d’André Maire, un canapé Louis XVI, un pastel de Paul César Helleu, une paire de fauteuils d’André Sornay, une nature morte d’André Lhote… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 27 novembre au 3 décembre 2017.
Lire la suite

Un Botticelli dérivé de La Madone à la Grenade des Offices adjugé 500 000 euros

Une œuvre exceptionnelle du maître du Quattrocento Sandro Botticelli (1445-1510) et de son atelier a été adjugée 500 000 euros par Maîtres Pierre Emmanuel Audap et Fabien Mirabaud mercredi 29 novembre 2017 à Paris. Elle provenait de collections prestigieuses et découle directement de La Madone à la Grenade conservée à la Galerie des Offices de Florence.

 

 

Si cette œuvre vous semble familière, ça n’est pas uniquement parce qu’elle évoque la grâce avec laquelle Sandro Botticelli excella dans son art. C’est surtout pour ses nombreux points communs avec l’un de ses chefs-d’œuvre, La Madone à la Grenade, conservée aujourd’hui à la Galerie des Offices de Florence.

On y découvre sous une lumière douce et cristalline, une même Vierge, gracieuse et mélancolique, tenant dans sa main gauche une grenade ouverte, qui par sa couleur rouge, annonce la Passion du Christ. Sur ses genoux, l’enfant Jésus y lève quant à lui la main droite en signe de bénédiction. Lire la suite