Voyager avec chic

1-necessaire[Le lot du jour] Une boite à savon, un bougeoir à main, un passe-thé, un légumier et son couvercle, une paire de flambeaux de toilette, un sucrier rond : la liste serait longue pour dresser l’inventaire des 36 objets contenus dans cet exceptionnel nécessaire de voyage. Cet ensemble recèle des pièces de toilette, de table et d’écriture majoritairement en argent ainsi que quelques éléments en porcelaine de Clignancourt, des flacons en cristal taillé et des étuis oblongs en bois de rose. Maître Sandrine Dupont présentera ce coffret de voyage complet daté de 1777-1778 estimé entre 50 000 et 60 0000 euros lors de la vacation du lundi 3 août 2015 à l’hôtel des ventes de Morlaix. Lire la suite

Coups de cœur de commissaires-priseurs

bannier-cp

Un paysage breton enneigé, une peinture religieuse florentine et une vue de Venise : venez découvrir ces trois tableaux sélectionnés par trois commissaires-priseurs parmi leurs ventes aux enchères estivales. Lire la suite

Dans la peau de Bibendum

mich[Le lot du jour] Ce personnage sympathique et gonflé qui amuse les enfants et attire les foules, c’est Bibendum, l’égérie de la marque Michelin depuis 1898, date de sa première apparition. Élu meilleur logo de tous les temps par le Financial Times en 2000, il est né de l’imagination des deux fondateurs de la marque, les frères André et Édouard Michelin. Ils eurent l’idée de ce bonhomme corpulent en imaginant une pile de pneus avec des bras.

.

Maîtres Bernard Vassy et Philippe Jalenques proposeront à la vente un rare costume complet de Bibendum des années 1960/1970 comprenant le chapeau masque, les gants et la paire de bottines, le tout dans son emballage plastique et sa caisse en bois d’origine. Ces habillements étaient fabriqués directement par Michelin dans ses ateliers de Paris puis de Clermont-Ferrand pour être ensuite vendus aux représentants de la marque chargés de les porter dans leurs garages pour assurer leur promotion. Cet exceptionnel costume estimé entre 4 000 et 5 000 euros dormait chez un concessionnaire belge de la marque depuis 50 ans.

.

Lire la suite

Quand Gruau croque le boa de Zizi Jeanmaire

[Le lot du jour] « Mon truc en plumes / C’est très malin / Rien dans les mains / Tout dans le coup de reins », chantait Zizi Jeanmaire avec son légendaire titi accent parisien. Grande, avec « des jambes plus longues que son corps » comme disait Boris Vian, brunette aux cheveux courts, la meneuse de revue ne se séparait jamais de son boa de plumes d’autruche. « Silhouette, traits du visage, coupe de cheveux, la jeune femme représentée sur cette toile à tout l’air d’être Zizi Jeanmaire », détaille Maître Jean-Pierre Besch, qui mettra l’œuvre de René Gruau (1909-2004) aux enchères mardi 30 décembre 2014 depuis Cannes et en direct sur le Live d’Interencheres.
.
Les derniers propriétaires du tableau sont formels : celle qui se cache sous le pseudonyme de « la Parisienne » (le nom officiel de cette huile) serait bien la célèbre vedette de music-hall. Le peintre, que la famille connaissait personnellement, leur aurait d’ailleurs confirmé cette thèse. « René Gruau travailla d’ailleurs pour le chorégraphe Roland Petit, l’époux de Zizi Jeanmaire, notamment pour le ballet « Ciné Bijoux », dont il créa les costumes en 1953 », détaille Maître Besch.
.
Gruau est surtout connu pour ses illustrations Lire la suite

Les bouquets oniriques d’André Macle

[Lot du jour] Le talent d’un peintre n’a pas besoin de dépasser les frontières pour être reconnu. A l’occasion de sa vente du 11 août 2014 au Puy-en-Velay, Maître Philippe Casal a choisi de présenter un artiste régional encore confidentiel : le peintre André Macle (1891-1967). Lire la suite

Darwin et l’odyssée de l’espèce


.
[Le lot du jour] Plus qu’une page d’histoire, c’est un livre entier sur l’évolution du monde qui est proposé aux enchères ! Maîtres Sandrine et François Dupont mettent en vente l’un des premiers exemplaires édités de « L’Origine des espèces », rédigé par Charles Darwin (1809-1882). Lire la suite

Léon Benouville, entre Art nouveau et baroque


.
[Lot du jour] L’Art nouveau n’est pas le monopole de Louis Majorelle ou d’Hector Guimard. A l’aube du XXème siècle et à travers toute l’Europe, beaucoup d’artistes ont participé dans l’ombre des plus grands au renouvellement des arts décoratifs. Léon Benouville (1860 – 1903) fait partie de ces talents à reconsidérer, d’autant plus méconnu qu’il est souvent confondu avec un autre Léon Benouville, son oncle, peintre académique renommé et lauréat du Prix de Rome en 1845. Lire la suite

Le mystère de l’homme au nez cassé

[Le lot du jour] Un vieil homme au nez cassé en manteau bleu se dessinant sur un fond jaune : l’identité de l’individu représenté sur ce portrait a fait l’objet d’une enquête minutieuse. Lorsque le tableau est apporté par un particulier à l’étude, pour une estimation, les seules informations présentent sont la signature et la date.

.
Réalisée en 1917, cette huile sur toile
s’avère être une production de la fin de la carrière de l’artiste peintre Maxime Maufra (1861 – 1918), originaire de Nantes et spécialisé dans les paysages maritimes de Bretagne. L’expert Philippe Jamault s’est basé sur le dernier lieu de résidence du peintre pour mener ses recherches. « Nous savons qu’il s’installe en 1903 à Kerhostin sur la presqu’île de Quiberon. Dans ces lieux, l’artiste termine sa vie isolé du monde avec pour seul contact un autre artiste peintre venu le rejoindre, Léon Duval-Gozlan. Les recherches tendent à prouver qu’il s’agit du portrait de son ami artiste, réalisé un an avant la mort de Maxime Maufra », explique Philippe Jamault. Lire la suite