Des oeuvres inédites du XVII-XVIIIe : la collection Dormeuil enregistre des records à Senlis

26 pièces provenant de la prestigieuse collection de l’industriel Georges Dormeuil (1856-1939) étaient mises aux enchères par Maître Dominique Le Coënt-de Beaulieu dimanche 10 décembre 2017 à Senlis et sur le Live d’Interencheres. La vente a été un succès et a multiplié les records. Elle a comptabilisé 722 000 euros d’adjudication, soit plus du double de l’estimation, et a été marqué par une forte affluence en Live, avec 366 inscrits et 95 000 euros adjugés. Ces œuvres sur papier, tableaux, meubles et objets d’art témoignaient de l’œil acéré qu’eut ce brillant créateur de tissu, passionné d’art. Zoom sur trois portraits inédits des XVIIe et XVIIIe siècles. Lire la suite

A LA UNE : 132 diamants, des huiles de Sérusier, une tapisserie de Beauvais…

Les maisons de vente commencent le mois de décembre en beauté. Au programme : un bronze d’Auguste Rodin, 132 diamants, une encre de Vu Cao Dam, une toile de Paul Gauguin, une chambre à coucher d’Emile Gallé, une tapisserie de la manufacture royale de Beauvais, des huiles de Paul Sérusier, une sculpture de Jean-Léon Gérôme, un acrylique de Martin Barré, une photographie de Nadar, un herbier de la taille d’une bibliothèque… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 4 au 10 décembre 2017.
Lire la suite

La Suite Vollard de Picasso adjugée 1,55 million € : retour sur une vente hors norme

A l’occasion de la 50e et toute dernière dispersion de la collection du célèbre marchand d’estampes Henri Petiet (1894-1980), la maison de ventes Ader-Nordmann organisait les 25 et 26 novembre 2017 une vente atypique, sans téléphone ni Internet, dans l’enceinte du majestueux Opéra-Comique parisien. Un défi audacieux auquel les collectionneurs du monde entier ont répondu présent, poussant les enchères jusqu’à 1,55 million d’euros pour un ensemble de 100 gravures signé Picasso. Lire la suite

Adjugé ! Du Street Art à l’art publicitaire, tout pour commencer une collection

[Adjugé ! Du 20 au 26 novembre 2017] Envie de commencer une collection de Street Art ? Aux enchères, rien de plus facile. De nombreuses pièces sont mises en vente chaque semaine à des prix accessibles. Le 20 novembre, la maison de ventes Crait + Müller adjugeait notamment une création de Sonic Bad (né en 1961) sur un plan de métro de New York à 800 €, tandis qu’une acrylique et peinture aérosol sur toile de Dezache partait à 700 € sous le marteau de Maître Taquet à Mantes-la-Jolie.

D’autres objets et mobilier à moins de 1 000 € ont également été adjugés la semaine dernière dans toute la France : les amatrices de carrés Hermès pouvaient repartir le 25 novembre de Dijon avec un foulard en soie à motifs russes pour 240 € (Maîtres Cortot et de Vregille). Deux jours plus tôt, à Châlon-sur-Saône, la Société de Ventes Volontaires de Bourgogne proposait quant à elle un étonnant « Side Car Auto Cycle Paris » des années 1950-60, finalement adjugé 280 €.

Lire la suite

A LA UNE : la Trouvaille de Deir-El-Bahari, une toile de Renoir, un pastel d’Helleu…

En cette fin de novembre, les enchères regorgent de pièces muséales. Au programme : une édition originale retraçant la découverte archéologique stupéfiante de Deir-El-Bahari, une toile d’Auguste Renoir, L’homme penché de Camille Claudel, un paysage de Louis Valtat, un panneau du XVIe siècle hollandais, le portrait d’une Espagnole par Lucien Lévy-Dhurmer, une gouache d’André Maire, un canapé Louis XVI, un pastel de Paul César Helleu, une paire de fauteuils d’André Sornay, une nature morte d’André Lhote… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 27 novembre au 3 décembre 2017.
Lire la suite

Un Botticelli dérivé de La Madone à la Grenade des Offices adjugé 500 000 euros

Une œuvre exceptionnelle du maître du Quattrocento Sandro Botticelli (1445-1510) et de son atelier a été adjugée 500 000 euros par Maîtres Pierre Emmanuel Audap et Fabien Mirabaud mercredi 29 novembre 2017 à Paris. Elle provenait de collections prestigieuses et découle directement de La Madone à la Grenade conservée à la Galerie des Offices de Florence.

 

 

Si cette œuvre vous semble familière, ça n’est pas uniquement parce qu’elle évoque la grâce avec laquelle Sandro Botticelli excella dans son art. C’est surtout pour ses nombreux points communs avec l’un de ses chefs-d’œuvre, La Madone à la Grenade, conservée aujourd’hui à la Galerie des Offices de Florence.

On y découvre sous une lumière douce et cristalline, une même Vierge, gracieuse et mélancolique, tenant dans sa main gauche une grenade ouverte, qui par sa couleur rouge, annonce la Passion du Christ. Sur ses genoux, l’enfant Jésus y lève quant à lui la main droite en signe de bénédiction. Lire la suite

Archets et violons vendus à Vichy : une des plus belles collections au monde

Une centaine d’archets, violons et violoncelles étaient mis aux enchères par Maître Etienne Laurent mercredi 29 novembre 2017 à Vichy et sur le Live d’Interencheres. Provenant de la collection de Bernard Millant (1929-2017) qui fut l’un des plus grands spécialistes d’archets, cet ensemble d’une qualité exceptionnelle réunissait parmi les plus beaux instruments et pièces d’archèterie du monde. Un événement majeur qui a attiré les collectionneurs et musiciens du monde entier. Lire la suite

Art déco : 7 meubles exceptionnels de Printz vendus au château de Vaux-le-Vicomte

Provenant d’une seule et unique collection, des meubles du célèbre décorateur Eugène Printz (1889-1948) ont été mis aux enchères par Maître Matthias Jakobowicz dimanche 26 novembre 2017 à Maincy, dans l’enceinte du prestigieux château de Vaux-le-Vicomte. Un événement inédit pour le marché des arts décoratifs du XXe siècle, au sein duquel les pièces de l’ébéniste français, sobres et luxueuses, sont rares.

 

« Deux tables de salon « Éventail », un ancien meuble radio-phonographe, une table ronde, quatre chaises, une desserte roulante, une table de bridge : réunir autant de pièces de cette qualité et provenant toutes de la même collection était un événement tout à fait exceptionnel, s’enthousiasme Emmanuel Eyraud, expert en arts décoratifs du XXe siècle. Une telle vente n’était pas arrivée en France depuis plus de dix ans.» Jamais présentés sur le marché, ces sept meubles furent achetés dans les années 1930 par Henri (1884-1961) et Julie Adelski (1886-1969), un couple de commerçants fortunés, qui détenaient le magasin et l’atelier de fourrure « A l’Ours blanc », situé au 21 boulevard Montmartre à Paris. « Les meubles de Printz étaient déjà très chers à l’époque. Ils étaient destinés à des clients aisés et initiés. » Après le décès du couple Adelski, la collection resta entre les mains des héritiers. Lire la suite