Un commissaire-priseur sous les projecteurs

20161216-rouillac-quotidienne-ban2Commissaire-priseur à Tours et à Vendôme, Maître Aymeric Rouillac mène aujourd’hui aux côtés de son père, Maître Philippe Rouillac, une brillante carrière, à la fois dynamique et atypique. Depuis cette année, il anime tous les mardis la chronique « Adjugé ! » dans l’émission La Quotidienne, sur France 5, visant à faire découvrir le monde des enchères au grand public. Rencontre avec un commissaire-priseur pour qui réussite rime avec médiatique.  

 .

Maître Aymeric Rouillac, vous animez depuis peu la chronique « Adjugé ! » dans l’émission La Quotidienne, sur France 5 aux côtés de Maya Lauqué et Thomas Isles. Comment est née cette collaboration ?

« Tout s’est fait de manière assez spontanée. Pour son émission La Quotidienne, France 5 recherchait un commissaire-priseur pour animer une chronique sur le monde des ventes aux enchères et du marché de l’art. La chaîne avait organisé un casting… C’est un de mes amis qui leur a adressé ma candidature, sans me prévenir : après entrevue, la direction m’a contacté pour m’annoncer que j’avais été retenu. »

.

Quel est le principe de la chronique « Adjugé ! » ?

« Tous les mardis, j’interviens dans La Quotidienne afin de parler d’un objet d’art choisi au préalable, dont l’histoire ou la valeur peuvent éveiller l’intérêt du grand public. Dans une ambiance détendue, j’explique d’où vient l’objet, comment il a été fabriqué, son histoire, et lui donne une valeur indicative…. Le but premier, c’est de faire rêver les gens. Il est important de montrer au grand public que la montre du grand-père ou le bon vieux Louis d’or familial peuvent avoir autant de valeur qu’un tableau de maître, une valeur poétique. Bien des téléspectateurs ont peut-être encore dans leur grenier des trésors ignorés… »

.

Comment sont choisis les objets que vous présentez dans la chronique « Adjugé » ?

« L’équipe de rédaction me fait confiance et me laisse une totale liberté de choix quant à la sélection des lots. Il faut savoir que les téléspectateurs peuvent écrire à l’émission pour que nous parlions d’un de leur objet. Si celui-ci est sélectionné, une équipe de France 5 se déplacera chez eux. »

.

20161216-rouillac-quotidiennen

.

Quel avantage, selon vous, une maison de vente aux enchères peut-elle tirer des nouveaux moyens de communication ?

« Internet, Facebook, Twitter : à mes yeux, ces nouveaux outils de communication sont essentiels aujourd’hui. Le métier de commissaire-priseur doit prendre le pari de se redéfinir par rapport aux médias modernes. Être présent sur ces réseaux me semble indispensable. Cela peut également permettre d’élargir le public : il est important de décomplexer tous ceux qui n’osent pas franchir le seuil d’une maison de ventes. Tout le monde est le bienvenu aux enchères, y compris les curieux qui ne viennent pas forcément pour acheter. »

.

.

> Retrouvez la chronique « Adjugé ! » d’Aymeric Rouillac tous les mardis dans La Quotidienne de France 5 (du lundi au vendredi à 12h00).

> Découvrir les prochaines ventes aux enchères de Maîtres Roulliac

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les commentaires sont fermés.