Idée d’aménagement insolite

interieur-excentrique

Samedi 18 mars 2017, Maîtres Julien Pichon et Thierry Noudel-Deniau de la maison Azur Enchères présenteront à Cannes et sur le Live d’Interencheres une vente entièrement consacrée au XXe siècle. Mobiliers, tableaux et objets insolites issus de collections de la région rythmeront les enchères. Un ensemble homogène qui donne quelques idées d’aménagement intérieur…

.

« Au cœur de la vacation, l’entier mobilier d’une propriété de Saint-Jean-Cap-Ferrat sera mis en vente, suite à la succession des galeristes Semiha et Juliana Huber », explique Maître Julien Pichon. C’est une décoration pour le moins atypique que les propriétaires de la Galerie Huber à Zurich adoptèrent pour leur résidence de vacances sur la Côte d’Azur.

.

Un brin d’excentricité

« On trouve dans cette collection excentrique des œuvres d’artistes que l’on n’a peu l’habitude de voir et que les propriétaires se plaisaient à promouvoir au sein de leur galerie zurichoise ». La Cage et oiseau (estimée 4 000 – 6 000 euros) de l’artiste japonais Tetsumi Kudo (1935-1990) plante le décor. Pourvue d’un miroir, l’oeuvre est le fruit d’un assemblage incongru de matériaux de récupération. Toujours en quête de nouveaux talents, les galeristes découvrent l’œuvre originale de l’artiste roumain Etienne Hadju (1907-1996) avec sa sculpture biomorphique (estimée 4 000 – 6 000 euros) en marbre blanc et noir. « Semiha et Juliana Huber ne choisissaient que des œuvres de qualité, sélectionnées avec soin ».

.

Un peu de pop et un Hiouz de Vasarely

Plusieurs œuvres de l’artiste belge Pol Mara (1920-1998) ponctuent cet ensemble singulier. De quoi ajouter une touche pop et acidulée avec un Nu et jambes (estimé 1 500–2 000 euros) mêlant peinture et photographie.

.

Pour sublimer le tout : un grand acrylique sur toile (estimé 80 000 – 120 000 euros), mesurant près de 2 mètres de long, et peint par l’artiste hongrois Victor Vasarely (1908-1987), ami proche de Semiha et Juliana Huber, sera également présenté. Un format exceptionnel, rare sur le marché, qui devrait hypnotiser les collectionneurs et amateurs d’art optique…

.

 

Ambiance Art Déco

Les commissaires-priseurs disperseront également d’autres collections, mettant notamment l’Art déco à l’honneur avec Jules Leleu (1883-1961) avec son grand miroir en bronze (estimé 6 000 – 7 000 euros) orné de plaquettes de verre qui accompagne harmonieusement sa console (estimée 7 000 – 8 000 euros), pourvue de pieds en métal patiné et bronze, et d’une tablette en marbre veiné. Un mobilier tout en sobriété caractéristique de la production épurée et élégante de l’ébéniste designer. « Les deux pièces proviennent d’un appartement cannois qui a été décoré par l’artiste dans les années 1960 », précise Maître Pichon.

 

Lien vers l’annonce de la vente

Les commentaires sont fermés.