A LA UNE : la feuille d’or de Napoléon, une Rolex, des toiles de Boudin…

Les enchères battent leur plein en ce début du mois de novembre ! Au programme, la feuille d’or de la Couronne du Sacre de Napoléon Ier, une vue du Port du Havre par Eugène Boudin, une toile du Lac Léman par Lucien Lévy-Dhurmer, une Rolex très rare de 1968, quatre chaises de Jean Prouvé, des eaux-fortes de Foujita… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 13 au 19 novembre 2017.

.

Coup de cœur de la rédaction

Cette feuille de laurier en or finement ciselée est un fragment de l’Histoire de France. Réalisée en 1804 par l’orfèvre Martin Guillaume Biennais, elle devait à l’origine orner la Couronne du Sacre de l’Empereur Napoléon Ier. Mais elle fut retirée de l’illustre attribut avec cinq autres feuilles, toutes offertes respectivement aux six filles de l’artiste. Dans un article publié en janvier 1958 dans la revue Historia, Jeanne Renée de Valroger (1901-1993), descendante de l’une des filles de Biennais, partage ainsi cet héritage familial. Elle raconte qu’alors que son père présenta à l’empereur le travail aboutit, celui-ci s’exclama « Belle…, mais lourde ! » Une remarque à laquelle Biennais ne manqua pas de rétorquer : « C’est le poids des victoires, Sire… il faut beaucoup de feuilles pour les rappeler toutes. » Invité à se séparer de quelques feuilles et félicité pour avoir « créé une œuvre qui restera », le maître orfèvre s’exécuta et offrit ainsi à sa famille « un peu de l’histoire de France ».  « Cette pièce est pleine de symbole et elle sort directement de la famille, s’enthousiasme Jean-Claude Dey, expert en souvenirs historiques. Elle n’est jamais passée sur le marché et on ignore où se trouve les cinq autres feuilles. » Estimée entre 100 000 et 150 000 euros, elle passera sous le marteau de Maître Jean-Pierre Osenat dimanche 19 novembre 2017 à Fontainebleau et sur le Live d’Interencheres.

 

« Le Premier Empire est la période qui intéresse le plus les acheteurs, remarque l’expert. Mais la figure de Napoléon Ier se détache largement des autres. Il est considéré comme l’un des plus grands stratèges de l’histoire et c’est un symbole fort de la France. » Grande star du marché des souvenirs historiques, Napoléon est prisé des collectionneurs du monde entier, alors que les autres personnalités ne touchent qu’un marché national. « Les anglais achètent des bouts de leur propre histoire, les français également, et ainsi de suite. Chaque pays recherche ses propres gloires. Ainsi, au contraire des souvenirs de Napoléon qui atteignent des prix très importants, des figures telles que Louis XV ou Louis XVI n’intéressent que la France et se vendent donc moins cherMais il faut noter que le marché des souvenirs historiques reste actif, avec un intérêt pour toutes les époques. »

.

Les commentaires sont fermés.