A LA UNE : un panneau du primitif siennois Luca di Tommè, des eaux-fortes de Foujita…

C’est la rentrée ! Le temps de reprendre la route des enchères… Au programme : une Vierge à l’Enfant attribuée au primitif siennois Lucà di Tommè, un exemplaire de La Rivière de René Héron de Villefosse pourvu de gravures originales de Léonard Foujita, une technique mixte d’Yves Saint-Laurent, une broche en forme de gui, un fauteuil Utrecht signé Gerrit Thomas, des peintures contemporaines de John Christoforou (1921-2014)… Découvrez notre sélection en images d’objets annoncés dans les ventes aux enchères du 8 au 21 janvier 2018.

.

Coup de cœur de la rédaction

Caractéristique des panneaux de dévotion privée chers aux artistes siennois de la seconde moitié du XIVe siècle, cette Vierge à l’Enfant en trône et entourée des six saints, estimée entre 30 000 et 40 000 euros, est attribuée au peintre italien Luca di Tommè (1356-1389).

La précision des traits, où la ligne d’un sourcil se prolonge pour définir l’arête du nez, la bouche étroite et les yeux en amande effilée de Marie, ou encore la rondeur de l’enfant sont autant d’éléments qui évoquent le travail de l’artiste. Mais la douceur du visage de la Madone mêlé au traitement délicat de son voile dévoilent dans le même temps un attachement encore marqué à son aîné, le primitif siennois Simone Martini (1284-1344).

« Cette sensibilité est caractéristique des œuvres de jeunesse de Luca di Tommè, détaille la maison de ventes. Ce peintre tient une place importante à Sienne à cette époque. » Il contribua à diffuser le style siennois initié plus tôt par Duccio di Buoninsegna, Simone Martini ou encore les frères Lorenzetti. Marqué par un goût pour la préciosité et les fonds d’or, il se développa en opposition au style florentin plus naturaliste et déjà porté sur la perspective.

 

Mis en vente par Maître Emilie Bougerolles Aubert dimanche 14 janvier à Joigny et sur le Live d’Interencheres

 

Les commentaires sont fermés.