Créez votre cabinet de curiosités

 

Les cabinets de curiosités, à l’ambiance feutrée et mystérieuse, ont le vent en poupe. Avec ses trophées de chasses, ses herbiers, ses minéraux ou ses insectes sous verre, la vente organisée par Maître Cyril Duval samedi 17 juin 2017 à La Flèche vous offre tous les ingrédients nécessaires à la réussite de votre propre musée privé. Misez sur des murs aux nuances grises, ressortez les meubles de vos grands-parents, préférez l’accumulation à l’épure et laissez-vous surprendre par ces objets biscornus, ce mobilier atypique et tous ces trésors issus d’un château d’Anjou et d’une demeure sarthoise…

 

Un musée privé très bestial

Pour impressionner les visiteurs, rien de tel qu’un animal imposant et exotique, avec cette tête de zèbre, estimée entre 2 300 et 2 500 euros. A côté, un tabouret tripode, estimé entre 80 et 100 euros, arbore un piétement pour le moins original, réalisé à l’aide de pattes de buffle. Pour poursuivre ce bestiaire, une lampe estimée entre 100 et 120 euros affiche, en guise de pied, une patte de zèbre, faisant écho à son abat-jour orné d’une scène de la savane africaine. Plusieurs luminaires de ce type parcourent la vente. Plus loin, des boîtes entomologiques renferment des espèces exotiques aux couleurs éclatantes. De magnifiques lépidoptères réunis dans un même contenant, sont ainsi estimés entre 100 et 120 euros. Enfin, une touche de mysticisme avec cet important lutrin en bois naturel anciennement peint, surmonté d’un aigle. Daté du XVIIIe siècle, il est estimé entre 1 000 et 1 500 euros.

 

Un jardin plus vrai que nature

Jonquilles, aubépines, fleurs bleues, œillets ou fraises des bois, cet herbier estimé entre 400 et 600 euros regroupe une trentaine d’espèces florales, découpées et aquarellées sur papier de riz et mie de pain. Des personnages et animaux, réalisés dans le goût indochinois, complètent cet ensemble daté du XIXe siècle. La technique employée, toute en finesse, évoque celle utilisée par Mary Delany (1700-1788), auteure de nombreuses planches dont des extraits sont exposés actuellement au Grand Palais, dans le cadre de l’exposition consacrée aux « Jardins ».

 

Un museum d’histoire naturelle

Que serait un cabinet de curiosités sans un recueil d’écorchés ! Le cours complet d’anatomie d’Arnaud-Eloi Gautier Dagoty (1747-1771) est le lot phare de la vente. Estimé entre 4 000 et 6 000 euros, il montre la grande maîtrise avec laquelle l’artiste grave selon le procédé élaboré par son père Jacques-Fabien Gautier-Dagoty. Grâce cette entreprise familiale, composée du père et de ses cinq fils, l’estampe atteint un haut niveau de perfection, avec une impression en quadrichromie.

 

Lien vers l’annonce de la vente

Les commentaires sont fermés.