Le pionnier de la sculpture moderne aux enchères

Le sculpteur franco-hongrois Joseph Csaky (1888-1971) est à l’honneur à Paris, à l’occasion d’une vente aux enchères par la maison de ventes Magnin Wedry lundi 19 juin 2017. Estimés de 500 à 150 000 euros, ses bas-reliefs et rondes-bosses en plâtre ou en bronze proposés aux enchères proviennent de la collection d’une amie intime, Andrée Vanbremeersch. Plusieurs de ces sculptures ont d’ailleurs été acquises directement auprès de l’artiste.

Des formes épurées

Réalisées après 1928, ces œuvres rendent compte de l’évolution du travail de l’artiste, qui délaisse peu à peu les théories cubistes pour adopter des formes figuratives simplifiées. Estimée entre 100 000 et 150 000 euros, une Panthère en granit blanc rosé, réalisée en 1928, témoigne des débuts de cette période post-cubiste, au cours de laquelle les figures angulaires aux volumes complexes laissent place à des représentations plus austères et épurées.

Acclamé par la critique, Csaky est très vite sollicité par des galeries européennes et la presse étrangère ne tarit pas d’éloge sur celui qu’elle considère désormais comme le meilleur représentant de la sculpture moderne française.

 

 

Des nus sensuels

A partir des années 1940, le sculpteur aborde un nouveau style, plus fluide. Datés de 1947 à 1966, des plâtres originaux (estimés de 3 000 à 4 000 euros) et des bronzes (estimés de 1 500 à 8 000 euros) révèlent des figures moins figées et statiques, avec des nus féminins sensuels aux formes plus souples. Les détails anatomiques s’estompent en une forme continue, aux détails simplement suggérés. Il ne s’agit dès lors plus de représenter, mais d’exprimer la vie.

 

 

Lien vers l’annonce de la vente

Les commentaires sont fermés.