Les coups de cœur 2017 de l’équipe Interencheres

De la nature morte de Pieter Claesz au pochoir de Banksy, de l’Alpine A110 au pendentif d’Henri Dubret, les belles adjudications ont émaillé l’année 2017 ! Retour sur des résultats marquants à travers les coups de cœur de l’équipe Interencheres…

.

.

Le coup de cœur de Mary


.

Un pochoir de Banksy

adjugé 14 500 €

 

« Cette adjudication montre que le Street Art a toute sa place dans le marché de l’art ! Il faut dire que c’est une œuvre particulièrement forte qui a contribué à la renommée mondiale de Banksy. A la fois politique et poétique, elle représente un homme cagoulé sur le point de lancer agressivement un bouquet de fleurs, symbole de pacifisme.»

Mary, équipe Live

.

.

.

.

.

Banksy (né en 1974), Love Is In The Air, Flower thrower, 2000. Pochoir sur carton, signé au pochoir et numéroté 62/100. 61 x 56 cm. Adjugé 14 500 € par Maîtres Guillaume Crait et Thomas Müller le 20 novembre 2017 à Paris.

 

 

Le coup de cœur d’Aline


.

Une nature morte

adjugée 1 190 000 €

 

« Plus d’un million d’euros pour une pipe, un pichet et un morceau de pain entamé ?! C’est une enchère record pour ce peintre de nature morte du siècle d’or hollandais, Pieter Claesz, dont les œuvres sont conservées notamment au musée du Louvre et au Rijksmuseum d’Amsterdam.»

Aline, équipe Live

Pieter Burgsteinfurt Claesz (1597-1660), Nature morte sur un entablement au brasero, au pichet et à la pipe. Huile sur panneau. Signé en bas à gauche et daté 1625. 29,5 x 43 cm. Adjugé 1 190 000 € par Maîtres Martine Gestas et Patrice Carrère le 6 mai 2017 à Pau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le coup de cœur de Bénédicte


.

Une toile de Martin Barré

adjugée 215 000 €

 

« Ce bombage de 1966 est une des œuvres les plus emblématiques et les plus recherchées de ce peintre abstrait. Il faut dire que l’énergie qui se dégage de cette composition minimaliste faite d’un simple trait de bombe aérosol est surprenante ! »

Bénédicte, équipe Live

Martin Barré (1924-1993), « 66-1-A-183 x 113 », 1966, huile et bombe aérosol sur toile signée, titrée et datée au dos 183 x 113 cm. Adjugé 215 000 € par Maîtres Olivier Perrin, Philippe Royère et Antoine Lajeunesse le 23 avril 2017 à Versailles.

.

.

.

.

.


Le coup de cœur de Julien


.

La Valse de Camille Claudel

adjugée 1 180 000 €

 

« Une valse à cœur perdu. Un nu flamboyant. Une œuvre aussi belle que tragique, comme son artiste, Camille Claudel. Un résultat exceptionnel. Une acquisition par la famille de l’artiste. Un juste retour des choses.»

Julien, directeur délégué

Camille Claudel (1864-1943), La Valse, 1889-1905, épreuve en bronze à patine brun-noir. Fonte au sable réalisée du vivant de l’artiste, vers 1900. Signée. 46,7 x 25,5 x 16,8 cm. Adjugé 1 180 000 € par Maître Aymeric Rouillac le 11 juin 2017 à Montbazon.

 .

.

.

 

 

 

Le coup de cœur de Céline


 .

Un vase chinois

adjugé 400 000 €

 

« Cette belle porcelaine chinoise du XVIIIe siècle aux couleurs chatoyantes m’a instantanément tapé dans l’œil. Quel bonheur de recevoir un tel objet dans ses alertes quotidiennes ! L’estimation permet de rêver à son acquisition et le prix d’adjudication de conforter son engouement.»

Céline, équipe Live

.

.

.

.

.

Chine, Vase de forme Hu en porcelaine à décor en émaux polychromes dans le style de la famille rose de fleurs de lotus, rinceaux feuillagés et motifs géométriques sur fond céladon. Marque Qianlong apocryphe en rouge sur fond turquoise au revers de la base. H.: 27cm. Adjugé 400 000 € par Maîtres Marie-Edith Pousse-Cornet et Guillaume Cornet le 10 juin 2017 à Orléans.

.

.

.

.


Le coup de cœur de Bastien


.

Une Alpine A110

adjugée 90 000 €

 

« Pourquoi la berlinette de 1973, alors qu’en 2017 Renault relance la production d’un nouveau modèle ? Car le charme ancien de celle-ci est une référence, et lui permet de s’échanger à un tiers de plus que la version 2017.»

Bastien, équipe technique

 

 

Alpine A110 1600 SC. 1973, numéro de châssis : 20050. Carte grise française Kilométrage : 64772 km au compteur. Motorisation : 4 cylindres en ligne – 1605 cm3 – 127 chevaux. Adjugé 90 000 € par Maître Claude Aguttes le 18 mars 2017 à Lyon.

 

 .

.

.

.


Le coup de cœur de Capucine


.

Un portrait du XVIIIe

adjugé 80 000 €

 

« Romantisme, féminisme et évolution des mœurs sont conjugués dans ce tableau réalisé au XVIIIe siècle par une femme peintre du nom d’Adélaïde Labille-Guiard. L’homme représenté s’avère être son maître, son ami et probablement son amant, l’artiste François-Antoine Vincent, qui devint quelques années plus tard son époux, après qu’Adélaïde ait pu rompre son premier mariage grâce aux lois révolutionnaires en vigueur.»

Capucine, équipe éditoriale

Adélaïde Labille-Guiard (1749-1803), Portrait du peintre Vincent, huile sur toile, 71 x 58 cm, signé au centre à gauche. Adjugé 80 000 € par Maître Francis Dupuy le 26 février 2017 à Honfleur.

 

Le coup de cœur de Céline


.

Une toile de Paul Sérusier 

adjugée 485 000 €

 

« J’ai beaucoup apprécié la luminosité solaire de cette toile, avec des aplats de couleur jaune très animés, caractéristiques de la production de ce peintre nabi. De loin, le paysage semble submergé par cette immense vague de blé. L’adjudication finale est justifiée, c’est un vrai petit bijou doré ! »

Céline, équipe Live

 

Paul Sérusier (1864-1927), Le battage du blé noir ou La batterie, Le Pouldu, 1890, huile sur toile, signée en bas à gauche, datée 1890, 46,5 x 61,5 cm. Adjugé 485 000 € par Thierry Lannon et Associés à Brest le 6 mai 2017 à Brest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le coup de cœur d’Axelle


.

Un miroir de Line Vautrin 

adjugé 28 000 €

 

« Le rayonnement asymétrique et coloré de ce miroir nous emporte dans une poésie créative réjouissante. Rare et intemporel, cet objet de collection dit miroir sorcière a su attiser la curiosité des enchérisseurs, toujours plus nombreux autour des œuvres de la designer française Line Vautrin.»

Axelle, équipe Live

 

Line Vautrin (1913-1997), Sans titre, un des deux exemplaires connus à ce jour. Rare et exceptionnel miroir, dit de sorcière, à l’encadrement en talosel beige. Milieu des années 1950. Adjugé 28 000 € par la maison Ader  le 1er décembre 2017 à Paris.

 .

.

.

.

 


Le coup de cœur d’Olivier


.

Une pièce Jules César 

adjugée 175 000 €

 

« Cette monnaie d’or paraît au premier abord très simple, alors qu’elle porte une histoire vieille de deux millénaires. C’est absolument vertigineux de se dire qu’elle a connu l’apogée et la chute de l’Empire romain ! »

Olivier, directeur technique

Aureus Jules César (mort en 44 av. J.-C.) frappé en Orient en 48-47 av. J.-C., 8,11 g. Adjugé 175 000 € par Maîtres Bernard Oger et Adrien Blanchet le 17 novembre 2017 à Paris.

 

 

.

.

.

.

Le coup de cœur de Chloé


.

Un album d’Hiroshige

adjugé 130 000 €

 

« Ce rare ensemble composé de 67 estampes est à regarder comme un beau voyage à travers le Japon du XIXe siècle où régnait calme et sérénité. J’avais beaucoup aimé l’exposition consacrée à Hiroshige en 2013 au musée Guimet, j’ai adoré redécouvrir son travail à travers ce livret.»

Chloé, équipe éditoriale

 

Hiroshige (1797-1858), album Rokujuyoshu Meisho Zue, Vues des sites célèbres des soixante et quelques provinces, comprenant 67 estampes. Adjugé 130 000 € par Maîtres Julien Pichon et Thierry Noudel-Deniau le 14 juin 2017 à Cannes.

.

.

.

.

.

.

Le coup de cœur de Delphine


.

Un éventail d’Eugène Printz

adjugé 80 000 €

 

« Habituée aux petits appartements, j’adore les meubles transformables comme cette table de salon qui devient bibliothèque si besoin ! Elle est simple mais très élégante avec son placage en bois de palmier. On se laisse toujours facilement séduire par les meubles des années 30…»

Delphine, équipe éditoriale

 

Eugène Printz (1889-1948), Éventail dit aussi Mouchoir, modèle présenté au Salon des Artistes Décorateurs, Paris, 1928. Rare table de salon à système constituée de trois éléments articulés formant bibliothèques et réalisée entièrement en placage de bois de palmier. Adjugé 80 000 € par Maître Matthias Jakobowicz le 26 novembre 2017 à Maincy.

.

.

.

Le coup de cœur de Baptiste


.

Une toile d’H. E. Rousseau

adjugée 210 000 €

 

« Heureux est l’adjudicataire de cette œuvre majeure d’Henri Emilien Rousseau ! Elle nous projette, d’un seul coup d’un seul, en pleine démonstration de pouvoir du Sultan du Maroc, qui trône impétueux au centre de la composition. Par la vivacité du trait et l’éclat des couleurs Henri Rousseau nous révèle ce lointain Orient tant fantasmé par les artistes du XIXe.»

Baptiste, équipe Live

 

Henri Emilien Rousseau (1875-1933), « Le Sultan du Maroc et son escorte », 1926, huile sur toile, signée et datée en bas à gauche 65 x 92 cm. Adjugé 210 000 € par Maîtres Philippe Bonnaz et Renaud Mazzella le 18 novembre 2017 à Marseille.

 .

.

.

 

Le coup de cœur d’Armelle


.

Un pendentif d’Henri Dubret 

adjugé 66 500 €

 

« Ce bijou est un chef d’œuvre par sa technicité, la richesse de ses matériaux et l’excentricité de sa conception. Il reflète parfaitement la tendance Art Nouveau, si caractéristique des années 1900. L’envolée des enchères et son adjudication à 66 500 euros attestent du caractère d’exception de ce bijou passé au rang d’œuvre d’art.»

Armelle, équipe Live

 

Henri Dubret (1872-1947), important pendentif Art Nouveau en or, émail, petits diamants, et deux aigues-marine en pendant. Signé H. Dubret et numérotée. Vers 1900. Poids avec sa chaine : 45,8 g. 10 x 9,5 cm. Adjugé 66 500 € par Maîtres Guilhem et Christophe Sadde le 9 mars 2017 à Dijon.

 

 .

.

.

Le coup de cœur de Diane


.

Trente dessins

de la Cité interdite

adjugés 34 000 €

 

« Parcourir cet ensemble d’encres et couleurs sur papier reproduisant les objets des collections impériales de la Cité interdite revient à explorer les intérieurs riches et boisés de ce palais où les dynasties successives amassèrent dès le XVe siècle les plus belles pièces de toute la Chine impériale. Un témoignage intime émouvant…»

Diane, équipe éditoriale

Ensemble de trente feuillets, encre et couleurs sur papier, représentant des objets dont des vases, théières, pots, brûle-parfum en porcelaine et en bronze des collections impériales de la Cité Interdite. Signature de Li Chengyuan sur une peinture, daté de 1884. Chine, XIXème siècle. Dimensions de chaque feuillet : 34 x 35 cm (taches, pliures). Adjugé 34 000 € par Maîtres Bruno Hiret et François Nugues le 29 avril 2017 à Laval.

 .

.

.

Le coup de cœur de Nicolas


.

Un compendium astronomique

adjugé 80 000 €

.

« Cet instrument du XVIe siècle est étonnant de par sa finesse et son raffinement. Il m’évoque l’audace des navigateurs qui ne pouvaient à cette époque se repérer qu’à l’aide des étoiles. Ce temps semble bien lointain maintenant que nous avons tous un GPS dans notre poche ! »

Nicolas, équipe technique

 

Erasmus Habermel (?-1606). Compendium ou nécessaire astronomique en laiton doré à compartiments. Plats gravés d’une mesure astronomique complémentaire : cadran lunaire, cadran horizontal, table des planètes, boussole, table des heures égales et inégales, rose des vents… Signé E. Habermel à la base du cadran lunaire. Prague, circa 1590. H. 17, L.68, P. 69 mm. Adjugé 80 000 € par Maître Matthieu Semont le 22 avril 2017 à Olivet.

 

 

 

.

Le coup de cœur de Séverine


.

L’Assomption de la Vierge

de Laurent de La Hyre

adjugée 68 000 €

 

« Une découverte incroyable ! Cette Assomption de la Vierge par Laurent de La Hyre n’était connue des historiens que grâce à une reproduction photographique. C’est Maître Sadde-Collette qui la dénichée lors d’un inventaire de succession près de Moulins. La toile a plus de trois siècles et pourtant elle a conservé toute sa majestueuse beauté avec presqu’aucune restauration.»

Séverine, équipe éditoriale

 

 

Laurent de La Hyre (1606 –id. 1656), L’Assomption de la Vierge, huile sur toile d’origine. Ancien châssis à écharpes. H.58,4 cm L.44 cm. Adjugé 68 000 € par Maître Mathilde Sadde-Collette le 28 septembre 2017 à Moulins.


Le coup de cœur de Pascal


.

Une maison bulle

adjugée 120 000 €

 

« Sous son apparence rétro-futuriste, cette « Bulle six coques » de Jean-Benjamin Maneval propose un habitat très fonctionnel entièrement en plastique. Une expérimentation intéressante qui invente dès les années 60 l’architecture de demain ! »

Pascal, équipe technique

Jean Benjamin Maneval, « Bulle six coques » 1967, unité d’habitation composée de 6 coques et d’une coupole. 36 m2. Adjugé 120 000 € par Maître Carole Jézéquel le 27 mars 2017 à Rennes.

.

.

.

.

.

.

.

Le coup de cœur d’Anna


.

Une Brebis

de François-Xavier Lalanne

adjugée 155 000 € en Live

 

« Aujourd’hui, les achats se font de plus en plus par internet. Mais on pourrait penser que des œuvres d’art d’exception comme celle-ci ne répondent pas aux mêmes règles. Pourtant, cette Brebis de Lalanne a été adjugée 155 000 euros en Live sur Interencheres ! »

Anna, équipe technique

François-Xavier Lalanne (1927-2008), Brebis, de la série les nouveaux moutons. Bronze et béton-époxy, signé Lalanne fxl, daté 1998, numéroté 174/250, annoté Landowski fondeur sous le menton. 90 x 100 x 34 cm. Adjugé 155 000 € par Maîtres Isabelle Goxe et Laurent Belaïsch le 5 février 2017 à Enghien-les-Bains en Live sur Interencheres.

 

 .

.

.

Le coup de cœur de Laurent


.

Des rayographies de Man Ray 

adjugées 120 000 €

 .

« A travers cet album on découvre une invention à mi-chemin entre la photographie et la peinture : la Rayographie. Proche des rayons X, ce procédé novateur qui donne à voir les objets au-delà de leur réalité matérielle, est parfaitement adapté aux canons du surréalisme.»

 Laurent, équipe technique

 

Man Ray, Champs délicieux. Album de photographies. Paris, Man Ray, Société Générale d’Imprimerie et d’Edition, 1922, album in-4. 17 x 22 cm. Adjugé 120 000 € par Maître Sylvie Dagot le 24 juin 2017 à Montluçon.

 

 

.

.

Le coup de cœur 

de Yi Ping


.

Un tableau

de Charles Angrand 

adjugé 820 000 €

 

« Non seulement les œuvres de Charles Angrand sont très rares, mais celle-ci a en plus une signification toute particulière : elle fut offerte par l’artiste à l’un de ses amis. On y retrouve le style pointilliste d’Angrand à travers une vue paisible du parc Monceau à Paris, baigné d’une douce lumière.»

Yi Ping, équipe Live

 

 

Charles Angrand (1854-1926), Coin du parc Monceau, 1888. Huile sur toile, signée et datée «88» en bas à gauche. 46 x 55 cm. Adjugé 820 000 € par Maîtres Bénédicte Boissinot et Hervé Tailliez le 18 novembre 2017 à Poitiers.

 

 

 


 

Le coup de cœur de Fiston


.

Une rolex adjugée 240 000 €

 

« Voilà une adjudication qui a du chien ! Il faut dire que cette montre Rolex avait tout pour plaire. Son luxueux bracelet en or et son double hibou poinçonné, qui est la garantie française pour l’importation, n’avaient pas échappé à mon flair !»

Fiston, chargé de veille marché de l’art

 

Montre chronographe Rolex, Cosmograph Daytona Paul Newman, vers 1968. Adjugée 240 000 € par Maîtres Couton, Veyrac et Jamault le 29 mars 2017 à Nantes.

 

 

Les commentaires sont fermés.