Mille et un livres à Montignac

Comme chaque année, la grande vente aux enchères de livres anciens et modernes revient à Montignac et sur le Live d’Interencheres. Pour la 22e édition qui se tiendra du lundi 21 au mercredi 23 août 2017, Maître Paul Pastaud mettra en vente plus de mille documents avec des estimations allant de quelques dizaines d’euros à 50 000 euros. Au programme, des atlas rencontrent des traités de peinture et des recueils érotiques. Petit florilège…

.

Une expédition polaire

Ces deux planches sont extraites d’un ensemble de 19 volumes de textes et 6 atlas retraçant la première expédition d’envergure qui fut menée entre les côtes Nord de la Scandinavie et l’archipel du Svalbard, au début du XIXe siècle. Cette rare réunion de la quasi totalité des textes et des atlas complets, estimée entre 20 000 et 25 000 euros, dévoile de précieux documents qui ont nourri l’histoire naturelle, la géologie, la médecine et bien d’autres disciplines scientifiques.

Sous l’égide du médecin de marine et naturaliste français, Joseph Paul Gaimard (1793-1858), la Commission scientifique d’Islande et de Groënland embarquait sur la corvette « La Recherche » un 13 juin 1838, avec devant elle, trois longues années d’observations scientifiques minutieuses, de l’Islande à la Laponie, des îles Féroé à la Scandinavie. Si sa première mission consistait à retrouver la trace du voilier « La Lilloise », disparu en 1833 au large des côtes d’Islande, avec à son bord le navigateur Jules de Blosseville (1802-1833), l’équipage s’engagea très vite dans un vaste programme de recherche. Peu connu aujourd’hui, celui-ci acquis pourtant une dimension internationale grâce à la participation de nombreux savants européens et témoigne des velléités d’expansion européenne dans les territoires arctiques.

.

.

Les secrets de Léonard

Ce livre contient un trésor – la toute première représentation de la tant convoitée Joconde de Léonard de Vinci (1452-1519). Durant toute sa vie, l’artiste italien consigna ses pensées et théories dans des manuscrits. Compilés à sa mort par son héritier Francesco Melzi, ces écrits donneront naissance au célèbre Traité de la peinture.

Publié en 1651, l’ouvrage éclaire le parcours et la technique de ce génie, à travers des croquis et annotations sur l’anatomie, la perspective, la lumière, les ombres ou les couleurs. De nombreuses copies furent produites, témoignant de l’importante diffusion à travers l’Europe des idées du maître de la Renaissance. Le théoricien de l’art Roland Fréart de Chambray (1606-1676) en produisit une traduction française, illustrée de dessins de Nicolas Poussin. C’est cette version qui est mise en vente, dans une édition originale de 1651, estimée entre 6 000 et 8 000 euros.

.

.

Un abécédaire érotique

De A à Z, les lettres de l’alphabet ont visiblement été une source d’inspiration des plus fertiles pour l’auteur de ces 27 gouaches originales. Réalisées vers 1890, elles mettent en scène des couples d’hommes et femmes s’adonnant sans retenue au plaisir charnel. De l’aristocratie, à la bourgeoisie en passant par le clergé, les hommes de tous les rangs y sont représentés aux côtés de prostituées.

« C’est une curiosité assez rare, précise Elvire Poulain-Marquis, experte en livres anciens et modernes. Certainement le travail d’un artiste en quête d’amusement. »

Ce précieux « Alphabet libertin », sans doute exécuté à Paris, est estimé entre 7 000 et 8 000 euros. 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

Et aussi…

 

 

Les commentaires sont fermés.