4CV : l’après-guerre selon Renault

[L’Occasion de la semaine] Toutes les voitures ne peuvent pas se vanter d’avoir connu une conception aussi romanesque que celle de la Renault 4CV. Cette voiture a été commercialisée en 1946. Pour être vendue si tôt après la guerre sa conception a logiquement débuté… pendant l’Occupation, avec les premiers prototypes dès 1943 dans la forêt de Meudon, l’ancien site industriel de Renault sur les quais de Seine. Ce sont deux futurs résistants, employés de la compagnie tricolore, qui ont imaginé cette voiture accessible au plus grand nombre avec Charles-Edmond Serre, un dessinateur industriel proche de Louis Peugeot.

.

Cette ravissante citadine à vocation populaire a vite été surnommée la « motte de beurre » en raison de la couleur jaune sable de ses débuts. Son slogan accrocheur d’un point de vue marketing était : « 4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs », une somme qui équivaudrait aujourd’hui à un peu plus de 20 000 euros environ.

Si le kilométrage exact de ce modèle sorti d’usine en 1952 n’est malheureusement pas connu, Maître Hervé Legroux précise que ce modèle « a été restauré il y a une dizaine d’année et qu’il est resté en exposition depuis ». Le commissaire-priseur mettra ce modèle en vente jeudi 25 janvier 2018 à l’hôtel des ventes de Rodez dans l’Aveyron, avec une mise à prix de 4 500 euros.

.

Si le nom de la Renault 4CV n’a peut-être pas autant marqué les esprits que la Dauphine (autre modèle Renault sorti à la même époque) ;  la « motte de beurre » a tout de même été vendue à plus d’un million d’exemplaires en près de quinze ans de commercialisation et elle a également enregistré quelques records aux 24 Heures du Mans. Cette automobile a donc une place toute particulière dans l’histoire du constructeur français.

Découvrez cette 4CV mise en vente par Maître Hervé Legroux jeudi 25 janvier 2018 à l’hôtel des ventes de Rodez

 

Les commentaires sont fermés.