1,5 million d’euros pour le chapeau de Napoléon

Mise à jour du lundi 17 novembre 2014 – Le chapeau ayant appartenu à Napoléon et mis aux enchères dimanche 16 novembre à Fontainebleau par Maître Jean-Pierre Osenat en collaboration avec la maison de ventes Binoche et Giquello a été adjugé à 1,5 million d’euros (soit 1,884 million avec frais de vente). Présent en salle, l’acquéreur du lot est un Coréen du nom de Tka Lee. Ce responsable de la communication de Harim Group, une chaîne alimentaire leader en Corée, a également remporté sept autres objets, dont le sabre de l’Empereur et des épées. La vente a totalisé 10 millions d’euros (frais inclus), soit le plus gros résultat pour une vente d’objets historiques.

.

Lire la suite

Le Gaulois a la gâchette facile

[Le lot du jour] A la fin du XIXe siècle, les Français pouvaient compter sur Le Gaulois pour les protéger ! Fabriqué dès 1893 par la Manufacture française d’armes de Saint-Etienne, ce petit pistolet de poche s’achète alors librement dans les armureries, sans autorisation particulière. « Facilement dissimulable, le Gaulois tient dans la main. Une simple pression des doigts permet de tirer, et cinq coups pouvaient être envoyés en 2 secondes, d’où son nom de mitraillette de poche », explique Jean-Christophe Rallion consultant pour l’Hôtel des ventes du Périgord, qui mettra en vente un modèle de Gaulois de 13 par 6 centimètres, mardi 28 octobre 2013 depuis Périgueux et en direct sur le Live d’Interencheres. Lire la suite

Un sabre caucasien pour dégainer les enchères

[Le lot du jour] Regroupés sous l’appellation « militaria », les uniformes, armes, décorations et autres souvenirs militaires sont en pleine expansion dans les ventes aux enchères. Les vacations dédiées à cette spécialité sont de plus en plus fréquentes et les adjudications enregistrées de plus en plus élevées. « Si ces objets se vendent toujours bien, la difficulté pour les maisons de ventes est aujourd’hui de pouvoir trouver et proposer des lots intéressants », détaille Francis Loisel expert en armes anciennes, qui tient à attirer notre attention sur un très rare sabre caucasien de la seconde moitié du XIXe siècle, mis aux enchères samedi 25 octobre 2014 à Fécamp et en direct sur le Live d’Interencheres par Maître Sébastien Chalot.

.

Les décors d’arabesques et de rinceaux feuillagés, les plaques d’émaux cloisonnés sur fond bleu ainsi Lire la suite

La petite histoire de la Grande Guerre

[Le lot du jour] Les maisons de ventes poursuivent les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale tout au long de l’année en organisant régulièrement des dispersions consacrées à la Grande Guerre. Samedi 4 octobre 2014, depuis Beauvais en en direct sur le Live d’Interencheres, Maître Fleur Hardivillier-Cacheux mettra en vente près de 500 souvenirs du conflit : uniformes, gravures, coupures de journaux, affiches et armes… Lire la suite

Un 4×4 Laffly aussi rare qu’une licorne

[L’occasion de la semaine] C’est un rare véhicule de la Seconde Guerre mondiale qui sera mis en vente par Maître Pierre Ségeron et Bénédicte Boissinot le samedi 26 avril 2014 à Poitiers. Hormis cet exemplaire, il n’y a plus que deux Laffly Licorne V15T existants encore dans le monde, sur les 200 produits. Les deux autres sont conservés dans des musées, à Moscou et à Saumur.
Lire la suite

Les objets du quotidien sous l’Empire

Ne vous êtes-vous jamais demandé à quoi ressemblait le quotidien à l’époque de celui que l’on surnommait le Petit Caporal ? Deux fois par an, la maison de ventes Osenat organise une vente aux enchères : « L’Empire à Fontainebleau », consacrée à  l’époque du règne de Napoléon Ier. Bien plus que de traditionnels tableaux d’histoire, de nombreux objets du quotidien (ustensiles de cuisine, accessoires divers, vêtements, etc.) seront mis à prix le dimanche 17 novembre 2013 au château de Fontainebleau, endroit même où l’Empereur signa son abdication le 6 avril 1814.  Lire la suite

Un Charles de Gaulle bien commode

.
[Le lot du jour] Le profil de Charles de Gaulle se découpe dans le médaillon de droite. En face de lui se trouve une figure féminine. Non pas celle de « Tante Yvonne », l’épouse du Général, comme la surnommait les journalistes de l’époque, mais celle de l’autre femme de sa vie, Marianne, incarnation de la République. Entre eux s’élance une imposante croix de Lorraine.

.

Cette commode, imposant meuble en bois teinté acajou sur laquelle figure nos deux héros, s’avère être l’exacte copie de celle trônant dans le bureau londonien du dirigeant des Forces françaises libres. Par ailleurs, la structure des montants aux faisceaux et les deux médaillons représentant des personnages historiques sont directement inspirés de ceux de la commode créée par l’ébéniste Guillaume Beneman pour Louis XVI qui est conservée au château de Fontainebleau.

.

Elle sera mise aux enchères le dimanche 23 juin 2013 à Mâcon et sur Interencheres-live par Maître Jérôme Duvillard  pour estimation de 4 000 à 6 000 euros.

Lien vers l’annonce de vente

Un couvre-chef historique

[Le lot du jour] Arrivées en masse sur le marché suite à l’éclatement du bloc soviétique, les casquettes de l’armée russe se font aujourd’hui de plus en plus rares. Maîtres Philippe Revol et François-Xavier Allix mettront aux enchères l’une de ces coiffes soviétiques, un spécimen de parade de général de l’Armée de Terre, le samedi 25 mai 2013 depuis le Havre et en direct sur le Live d’Interencheres.

.
Sa visière caractéristique en angle droit et les matériaux employés pour sa confection (feutrine et fibre vulcanisée) confirment que ce couvre-chef historique date des années 1930. Les passionnés de la Seconde Guerre mondiale devraient se précipiter sur ce lot estimé de 80 à 120 euros, provenant de la collection d’un amateur de chapeaux, shakos et autres coiffures militaires également dispersés lors de cette vacation.

Lien vers l’annonce de vente

Ecran total XVIIe siècle

[Le lot du jour] Protection maximale pour ce week-end en prévision du retour du soleil ! Pour prévenir tout picotis, brûlures et autres désagréments engendrés par le retour de l’astre prodigue, enfilez cet armet forgé en deux parties, avec visière mobile, datant de 1630.

Ce casque sera mis aux enchères sur le Live d’Interencheres le vendredi 19 avril 2013 à Lyon, par Maîtres Jean Chenu, Antoine Bérard et François Péron. Il est estimé 3 000 à 4 000 euros.

Lien vers l’annonce de vente