Un coffre de Gallé aux couleurs de l’hiver

113558_d9c69cf8a96c0644b9eeaa0d847d570b

[Lot du jour] D’Emile Gallé, on connait plus ses verreries, et notamment ses fameux vases et lampes, que son mobilier. Pourtant, cet homme disposait d’un véritable talent pour l’ébénisterie. Dimanche 20 mars 2016, Maîtres Anne et Germain Morel mettront en vente à l’Hôtel des ventes de Saint-Dié-des-Vosges un coffre-bahut en noyer confectionné par cet artiste aux multiples savoir-faire.

Lire la suite

Eugenio Quarti, virtuose de l’Art nouveau italien

banniere_lot-du-jour-bureauweb

[Lot du jour] Avec sa marqueterie d’os et de métal chromé, son plateau gainé de velours et son piétement oblique et dentelé, ce bureau en placage de Macassar attire tous les regards. Attribué à l’ébéniste Eugenio Quarti (1867-1929) et accompagné de sa chaise, il sera proposé aux enchères dimanche 30 janvier 2016 par Maître Matthieu Semont à Olivet et en direct sur le Live d’Interencheres.

Lire la suite

Quand l’Art nouveau rencontre l’art du verre

banniere-modele-(new)

[Vente à venir] Très prisé par les artistes Art nouveau, le verre est un matériau qui se prête à toutes les exubérances et amène souvent à des réalisations remarquables. Maître Cécile Conan mettra à l’honneur ce travail de verrerie le jeudi 19 novembre 2015 à Lyon en présentant un exceptionnel lustre, fruit d’une association inédite entre Louis Majorelle et Antonin Daum. Lire la suite

La comtesse aux pieds de marbre

[Le lot du jour] Bienvenue chez Madame la comtesse ! Les portes de sa belle demeure, située à 30 kilomètres de Compiègne et amoureusement décorée par cette passionnée du mobilier Art déco, vous seront ouvertes mercredi 14 janvier 2015 par Maître Dominique Loizillon. Le commissaire-priseur vous présentera toutes les pièces et les mobiliers qui les garnisent, puis mettra aux enchères des bureaux en ébène de Macassar, des consoles en fer forgé, des faïences de Longwy, des verreries de Murano, des bronzes et des tableaux… Parmi tous ces trésors des années 1910 aux années 1950, Maître Loizillon a eu un coup de cœur pour une statue en marbre. La « Femme drapée » de Joseph Cormier (1869-1950) qui trône sur un socle colonne en placage de bois. « La composition pyramidale de la sculpture, dont le genou à terre jusqu’au bout du pied forment la base et le haut du coude le sommet, semble assez classique. Mais son drapé aussi léger que suggestif en fait une œuvre moderne pour l’époque, un modèle dénudé contemporain de l’Art déco », remarque le commissaire-priseur, qui révèlera d’ailleurs l’adresse exacte de la résidence la veille au soir de la vacation sur la page de l’annonce a vente.
.
Contemporain de Demetre Chiparus, Joseph Cormier s’est également passionné pour les modèles féminins. Trois de ses muses figurent d’ailleurs dans le Musée d’Art moderne de Paris, au Petit Palais et au musée Galliera. Ses œuvres connaissent un grand succès de son vivant, et seront même exposées au Salon des artistes français de 1891 à 1937. Si Joseph Cormier, dont le nom de baptême est Joe Descomps, excelle dans les sculptures chryséléphantines – ses créations en ivoire et en or dépassent aujourd’hui la barre des 50 000 euros aux enchères –, la statue de notre comtesse est en marbre. Lire la suite

Léon Benouville, entre Art nouveau et baroque


.
[Lot du jour] L’Art nouveau n’est pas le monopole de Louis Majorelle ou d’Hector Guimard. A l’aube du XXème siècle et à travers toute l’Europe, beaucoup d’artistes ont participé dans l’ombre des plus grands au renouvellement des arts décoratifs. Léon Benouville (1860 – 1903) fait partie de ces talents à reconsidérer, d’autant plus méconnu qu’il est souvent confondu avec un autre Léon Benouville, son oncle, peintre académique renommé et lauréat du Prix de Rome en 1845. Lire la suite

Les tulipes précieuses, un bijou de verre signé Daum

[Le lot du jour] La passion pour pour les tulipes n’aura jamais été assi délicate qu’avec ce vase de Daum proposé par l’Hôtel des ventes de Poitiers. D’une rare qualité, il saura combler les collectionneurs d’Art nouveau et amateurs de botanique. Ce bel objet de vitrine d’un travail rare et remarquable sera mis aux enchères le samedi 14 juin 2014.
.
À la vue du vase, Maitres Bénédicte Boissinot et Pierre Ségeron ont de suite remarqué sa qualité. Pièce phare d’un ensemble plus modeste, celle-ci se trouvait dans la maison secondaire d’un collectionneur d’arts décoratifs de la région parisienne. Emmanuel Eyraud, qui a expertisé le vase, donne lui aussi un constat clair et net : « Une pièce de Daum avec autant de préciosité dans la finition est plutôt rare, celle-ci est une vraie pièce de musée. » L’’expert suppose une œuvre unique, « Mais il faut rester prudent. Un modèle ressortira peut-être un jour du fond d’un placard ! Néanmoins, le catalogue d’une exposition en 1903 au Musée de l’Union centrale des Arts décoratifs à Paris montre un modèle proche, mais moins éclatant, que le nôtre. »

Lire la suite

A table avec les tsars !

Un petit air de toundra soufflera sur l’hôtel des ventes de Rennes le 27 janvier 2014, à l’occasion de la dispersion du  mobilier de deux châteaux bretons. Parmi les meubles classiques, les vases Art nouveau et Art déco, les sculptures et tableaux du XIXe siècle, Maître Carole Jezequel mettra aux enchères un lot atypique, inclassable : une salle à manger en chêne du début du XXe siècle, inspirée des Arts Décoratifs russes. Provenant du Château du Bois de la Roche dans le Finistère, cet ensemble comprend un buffet secrétaire, une table guéridon, quatre fauteuils, six chaises, une grande table démontable, ainsi que des appliques et chandeliers. Le tout fut acquis dans les années 1930 par la femme du châtelain,  nostalgique de sa Russie natale.  Lire la suite