Aux enchères ce week-end ! (7 et 8 juin 2014)

Un vide-poche Art déco, une poupée habillée à la mode parisienne, cinq chauffeuses du designer Pierre Paulin ou encore une bague serpent en or gris… Découvrez notre sélection d’objets en vente le week-end des 7 et 8 juin 2014.

Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

Une goutte d’opale scintillante

[Le lot du jour] A chaque regard posé sur elle, cette pierre offre une couleur différente. « Bleu, vert, vert-bleu, bleu-vert, ses reflets irisés, véritables feux de couleurs, changent en effet selon l’angle de vision », explique Geneviève Mély, expert en bijoux, avant de rajouter que si les opales blanches passent fréquemment en ventes publiques, cette variété noire – qui présente de surcroît de telles irisations – s’avère extrêmement rare sur le marché. Lire la suite

Nom d’un cabochon !

[Le lot du jour] Pour l’expert en bijoux François-Xavier Laurec, trouver un saphir cabochon de cette qualité sur le marché s’avère exceptionnel.

f

« Si vous me demandiez de dégoter une pierre aussi parfaite sur toute la place de Paris, je ne pense pas que je pourrais relever le défi », lance le spécialiste, impressionné par la couleur bleu roi du saphir aussi bien que par sa taille et son poids de 33,58 carats. Pour François-Xavier Laurec, « seules les gemmes de cette qualité peuvent être montées en cabochon, c’est-à-dire disposées sur le support sans être taillées en facettes. Sinon la pierre ne resplendit pas ! »

d

Le saphir, qui repose sur un triple entourage de diamants baguettes et de diamants ronds, sera mis aux enchères à l’occasion d’une vacation dédiée aux bijoux le samedi 27 juillet 2013 à Nice par la maison de ventes Boisgirard. Estimation : de 15 000 à 16 000 euros.

Lien vers l’annonce de vente

Deux bracelets qui défrisent !

[Le lot du jour] Ces deux bracelets du XIXe siècle sont en effet constitués de cheveux tressés ! Ils seront mis aux enchères le samedi 27 avril 2013 par Maîtres Geoffroy et Becquet à Royan pour une estimation allant de 120 à 200 euros la pièce.

.
L’emploi de cheveux comme matériau de bijouterie peut nous paraître surprenant, et pourtant nombre de bijoux de ce type ont été réalisés au XIXe siècle. Des mèches de cheveux et parfois même la moustache d’un être cher, parti loin ou disparu, étaient conservés en souvenir, insérés dans un pendentif ou tressés en colliers, en bagues et en ceintures… Devenue une véritable mode dans les années 1840, un commerce capillaire se développe, et les femmes dans le besoin vendent alors leur chevelure.

.
Remis au goût du jour, notamment grâce à l’exposition « Cheveux chéris » qui se tient au musée du Quai Branly jusqu’au 14 juillet 2013, les bijoux en cheveux  figurent désormais régulièrement en salle des ventes et trouvent aisément preneurs. Passionnés d’histoire et amateurs de coiffure, ces bracelets sont faits pour vous !

Lien vers les annonces de vente

Daisy Cloarec