L’excellence des Frères Guéret pour l’Exposition universelle

banniere-modele-(new)

[Lot du jour] Compétitivité, technicité, innovation mais surtout qualité et excellence : voici les maîtres-mots d’une Exposition universelle, événement qui donna lieu à un défilé incontournable de ce qui se faisait de mieux au niveau international. Il était donc difficile pour les collectionneurs, néophytes et même simples amateurs de passer à coté de la qualité des créations réalisées à cette occasion. C’est justement lors de l’Exposition universelle de Vienne de 1873 que cet important buffet-vitrine de la Maison Guéret Frères fut réalisé. Il sera proposé par Maître Patrice Carrère à Pau et sur le Live d’Interencheres le samedi 19 décembre 2015, entre 20 000 et 25 000 euros.  Lire la suite

Aux enchères ce week-end (28-29 novembre 2015)

banniere-modele-(new)

Une vue du port de Constantinople, un sage Mandrill, une descente aux Limbes par Mantegna, une vue d’Epson, un portrait par Elisabeth-Louise Vigée le Brun, un manège de chevaux et bien d’autres objets proposés en vente aux enchères ce week-end (28-29 novembre 2015) sont à découvrir dans notre sélection en images. Lire la suite

Les cigognes de Cheuret illuminent les enchères

20151104-Albert-Cheuret

[Lot du jour] « Une œuvre haut-de-gamme de l’Art déco et mondialement connue ». Après une telle déclaration, il semble qu’il n’y ait rien à ajouter. Pourtant l’expert Emmanuel Eyraud ne tarit pas d’éloge à l’encontre de ce lustre signé Albert Cheuret (1884-1966) proposé par Maître Philippe Duplessis le dimanche 15 novembre 2015 à Sens et sur le Live d’Interencheres. Lire la suite

Aux enchères ce week-end (7-8 novembre 2015)

banniere-modele-(new)

Une paire de flamants rose, un picador et un taureau, un portrait de Charles Baudelaire, une chasse, un microscope du XVIIIe siècle, un procession à Cordes-sur-Ciel et bien d’autres objets proposés en vente aux enchères ce week-end (7-8 novembre 2015) sont à découvrir dans notre sélection en images. Lire la suite

Le bestiaire hybride de Germaine Richier

20151029-richier

[Vente à venir] Hybride et tourmentée, recroquevillée et prête à bondir, La Sauterelle intrigue par son allure mystérieuse, imposante, presque menaçante. Œuvre-phare de la vente parisienne de Maître Ludovic Morand consacrée à une artiste majeure du XXe siècle, Germaine Richier, elle sera proposée aux enchères entre 250 000 et 300 000 euros parmi un ensemble de cinq pièces d’exception.

.
.
« Par ses sculptures longilignes aux matières étirées et tourmentées, Germaine Richier est souvent comparée à Alberto Giacometti, confie le commissaire-priseur, mais la production de cette artiste aujourd’hui méconnue est antérieure à celle du célèbre sculpteur ». Diplômée de l’Ecole des beaux-arts de Montpellier et élève de Bourdelle, Germaine Richier (1902-1959) participe à de nombreuses expositions et collaborations. En 1939, elle part se réfugier en Suisse avec son mari et développe une production en lien avec la guerre et son impact sur l’homme. Elle réalise alors des personnages au modelé déchiqueté, à l’instar de La Sauterelle. Lire la suite

L’étreinte passionnée et éternelle de Rodin

143635_10431e69de282010fcbdf8a00b39f308

[Lot du jour] Une étreinte sensuelle et éternelle, voilà l’image qu’offre aux visiteurs Le Baiser d’Auguste Rodin lorsque le sculpteur expose son œuvre au Salon de Bruxelles en 1887. L’enthousiasme sera tel que l’Etat français commandera une version en marbre de l’œuvre pour l’Exposition universelle de 1889, version que Rodin mettra près de dix ans à livrer. Le samedi 31 octobre 2015 à Marseille et sur le Live d’Interencheres, Maître Renaud Mazzella proposera aux enchères une épreuve en bronze à patine brune noire de ce baiser intemporel.
.
.
C’est au cours de la création de La porte de l’Enfer qu’Auguste Rodin (1840-1917) imagine ce groupe représentant les amants Paolo et Francesca, personnages de la Divine Comédie de Dante et condamnés à errer dans les Enfers après avoir été assassinés par le mari de Francesca. Mais le sculpteur réalise rapidement que cette étreinte passionnée contraste avec le thème chaotique de ce grand projet. Il décide alors d’en faire une œuvre autonome qui rencontra un succès immédiat. La composition de la sculpture empêche de distinguer clairement l’identité des protagonistes, c’est pourquoi l’œuvre sera baptisée Le Baiser, un titre abstrait et universel.
.
.
« Notre épreuve, datée de 1909, a été éditée par la maison Barbedienne avec qui Rodin signa un contrat d’édition Lire la suite