Au ciné avec les frères Lumière

[Le lot du jour] Perfectionnant les systèmes déjà existants, comme le praxinoscope ou le kinestoscope, les frères Lumière, Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948), créent le cinématographe en 1894. C’est la plus aboutie de toutes les inventions de l’époque et celle dont le nom restera, abrégé en « cinéma ». Le succès de cette invention tient à son fonctionnement réversible : il permet à la fois la prise de vue et la projection. La Sortie de l’usine Lumière à Lyon, le premier film réalisé avec cet appareil est projeté en 1895 au Grand Café à Paris. Il montre le personnel de l’usine sortant après le travail.
.
Environ 400 cinématographes ont été produits à l’époque, dont l’un passera sous le marteau de Maître Marie-Laure Thiollet samedi 5 avril 2014 à Argenteuil et en direct sur le Live d’Interencheres. « En parfait état de conservation et totalement complet jusqu’aux petites pièces de rechange, c’est un objet très rare sur le marché », souligne Christophe Goeury, expert en photographies de collection. La rareté de ce lot justifie son estimation de 60 000 à 100 000 euros. L’objet provient de la collection du Docteur Paul Génard, dispersée au cours de cette vacation. Collectionneur passionné, il s’est efforcé de valoriser tout au long de sa vie les inventions des frères Lumière. Durant plus de quarante ans, il a chiné et rassemblé une collection unique de milliers de pièces relatives à l’histoire du cinéma et il a contribué à créer le fonds du Musée Lumière à Lyon, où une salle lui ait dédié.
.
L’objet, toujours en état de marche, devrait intéresser les musées, les collectionneurs ainsi que les cinéastes amateurs. Préparez le pop corn !
.
Lien vers l’annonce de vente du lot

Acheter son premier tableau aux enchères

Avant de constituer de leurs prestigieuses collections, François Pinault, Paul Rosenberg, encore Charles Saatchi ont fatalement commencé par un premier achat ! Avis aux collectionneurs en herbe : voici une vente qui pourrait vous permettre d’acquérir votre tout premier tableau. Lundi 31 mars 2014 à Moulins et en direct sur le Live d’Interencheres, Maître Mathilde Sadde-Collette dispersera l’atelier de Lucien Gary (1906-1989), un artiste inédit sur le marché, architecte de profession qui cultiva son âme d’artiste grâce à son talent de peintre.
Lire la suite

Oh my dogue !

Une meute de plus de 250 chiens passera sous le marteau de Maître Frédéric Farbos le samedi 22  février 2014 à Pamiers. Ces molosses miniatures au pelage de céramique, de bronze, de plastique et même de véritables poils présentent un point commun : tous s’avèrent être des dogues, voire des bouledogues, collectionnés par le même amoureux de cette race. Lire la suite

Les clés de l’histoire à votre portée !

[Le lot du jour] Du haut de ses 15 centimètres, une petite clé en fer forgé raconte une grande histoire. L’anneau de cet objet à décor de fleurs et de feuillages comporte en son centre les initiales de Marie-Antoinette. Cette « clef de mariage » datée de 1770 ouvrait vraisemblablement les appartements privées de l’autrichienne. Estimation de ce souvenir de l’intimité royale qui sera mis aux enchères le vendredi 13 décembre 2013 à Paris par la maison Millon et associés : de 12 000 à 15 000 euros. Lire la suite

Quand la presse fait sa réclame

Elle, France-Soir, Le Journal de Mickey… Tous les plus grands journaux seront représentés au travers de leurs réclames à l’occasion d’une vente d’art publicitaire sur le thème de la presse organisée samedi 26 octobre 2013 à Nantes par la maison Salorges Enchères. La collection alors dispersée contient près de 600 plaques émaillées, tôles lithographiées, affiches, cendriers, vaisselle et autres objets dérivés…  Lire la suite

Un inédit de Michelin aux enchères

[Le lot du jour] Cette affiche vantant les mérites des pneus Michelin n’est pas répertoriée dans les archives de la société. Et pourtant l’entreprise de Bibendum a la mémoire longue… Chaque affiche, chaque objet publicitaire et chaque produit dérivé sorti depuis 1900 est soigneusement inscrit à la liste de son patrimoine.
e
Ce placard publicitaire remonterait aux années 1890, à l’époque où la marque venait juste de lancer le pneu pour vélo. Destiné au marché suisse allemand, le message indique que « même l’armée l’a adopté ». Un slogan faisant directement référence à la tradition milicienne du pays, reposant sur le principe de réserve populaire.
e
Cet inédit sera mis aux enchères par Maîtres Bernard Vassy et Philippe Jalenques le samedi 20 juillet 2013 au casino de Royat-Chamalières, près Clermont-Ferrand, à l’occasion de la grande convention annuelle des collectionneurs Michelin. Estimation : de 1 200 à 1 500 euros.
e
Lien vers l’annonce de vente