Aux enchères ce week-end (12-13 décembre 2015)

banniere-modele-(new)

Un tableau florentin en marqueterie de marbre, un planisphère Air France, un Jean-Michel Basquiat, une vue du port de Pont Aven, l’Acropole par Maurice Denis, des peintures aborigènes et bien d’autres objets proposés en vente aux enchères ce week-end (12-13 décembre 2015) sont à découvrir dans notre sélection en images. Lire la suite

Coup de pied antique

Avis aux amoureux de la sculpture antique : un pied en marbre blanc, fragment d’une statue romaine datant des Ier-IIe siècles après J.-C., sera mis aux enchères par Maître Philippe Conseil le samedi 21 novembre 2015 à Antibes et sur le Live d’Interencheres.
.
« Ce type d’antiquité est extrêmement rare, confie le commissaire-priseur. Le pied est une partie saillante de la sculpture : davantage sujet aux intempéries et à l’usure du temps que ne le serait une tête ou un torse, les fragments que l’on retrouve sont ainsi souvent très abîmés. Ici on distingue tout, des ongles de pied jusqu’aux plus infimes détails de la sandale nouée sur la cheville : l’état de conservation de cet objet vieux de 2 000 ans est exceptionnel ! On peut d’ailleurs imaginer qu’il en va de même pour le reste de la sculpture qui doit déjà compter parmi les collections d’une grande institution. » Lire la suite

Rester de marbre devant Danaé

[Le Lot du jour] Le mythe de Danaé et la pluie d’or a connu une grande popularité dans la peinture européenne de la Renaissance jusqu’au XIXe siècle. En revanche, les représentations sculptées sur ce thème sont plus exceptionnelles. C’est l’une d’entre elles datant des alentours de 1700 qui sera proposée aux enchères par la maison de ventes Philocale le samedi 25 octobre 2014 à Olivet. Lire la suite

Eloa et Lucifer, un amour figé dans le marbre

[Le lot du jour] « Et l’Ange ténébreux dit tout bas : « Sois à moi ! / « Sois à moi, sois ma sœur, je t’appartiens moi-même ; / Je t’ai bien méritée, et dès longtemps je t’aime ». Ces vers sont extraits du célèbre poème « Eloa ou la Sœur des Anges » écrit par Alfred de Vigny en 1823, dans lequel le poète raconte la déchéance de l’ange Eloa causée par Lucifer. « L’Ange ténébreux » attira vers lui Eloa pour qu’elle le console, ce qui finira par entraîner la perte de la belle. « J’ai cru t’avoir sauvé – Non, c’est moi qui t’entraîne ».

.
Ce sujet romantique par excellence inspira le sculpteur Joseph Pollet (1814-1870) pour cette œuvre taillée dans le marbre, dont le titre reprend celui du poème de Vigny. Artiste officiel régulièrement exposé au Salon, Pollet immortalise ici le moment où l’ange est emporté par Satan. De ses bras puissants, le Démon l’enlace sans qu’elle puisse opposer la moindre résistance. Pourtant elle semble sereine, tout comme le décrit Alfred de Vigny : « Et l’on crut qu’Éloa le maudirait ; mais non / L’effroi n’altéra point son paisible visage, / Et ce fut pour le Ciel un alarmant présage. »

.
Cette sculpture – dont un exemplaire en bronze est conservé au musée des Beaux-Arts de Rouen –, sera mise aux enchères le samedi 18 mai 2013 par Maître Etienne Laurent depuis Vichy, et en direct sur le Live d’Interencheres. Son estimation : de 12 000 à 15 000 euros.

Lien vers l’annonce de vente de ce lot