Un chef-d’œuvre orientaliste d’Henri Rousseau vendu à Marseille : décryptage

Conservée dans une collection marseillaise depuis les années 1980, cette huile sur toile est l’une des pièces maîtresses du peintre orientaliste Henri Emilien Rousseau (1875-1933). Elle a été adjugée 210 000 euros par Maîtres Philippe Bonnaz et Renaud Mazzella samedi 18 novembre 2017 à Marseille. Zoom sur un chef-d’œuvre orientaliste… Lire la suite

Une toile orientaliste inédite de Georges Brétegnier

Mise à jour du 19 octobre 2017 : la toile de Georges Brétegnier a été adjugée à plus de trois fois son estimation haute fixée à 15 000 euros. Un professionnel étranger a poussé les enchères jusque 50 000 euros.

Une toile de Georges Brétegnier (1860-1892) jamais passée en vente publique sera mise aux enchères par Maître Dufrèche mercredi 18 octobre 2017 à Besançon et sur le Live d’Interencheres. Estimée entre 12 000 et 15 000 euros, elle témoigne du savoir-faire d’un maître orientaliste du XIXe siècle trop peu connu. Lire la suite

L’orientalisme au féminin

[Le lot du jour] Maîtres Delphine et Jean-Jacques Bisman mettront en vente un rare tableau orientaliste peint par Marie-Aimée Lucas-Robiquet (1858-1959). S’il est déjà très rare de trouver un tableau de cette époque peint par une femme, la toile proposée aux enchères depuis Rouen et en direct sur le Live d’Interencheres dimanche 16 novembre 2014 est également exceptionnelle par ses dimensions (107,5 par 142,5 cms) et l’originalité du sujet qu’elle présente. Lire la suite

Le derviche tourne en vente

[Lot du jour] L’homme tourne et tourne encore, il déploie les bras, une paume vers le ciel et l’autre vers la terre jusqu’à atteindre une forme de transe qui l’élève jusqu’à Dieu… Cette huile sur papier, étude du célèbre tableau « Le derviche tourneur » de Jean-Léon Gérôme (1824-1904) est proposée à la vente par Maître Eric Boureau, le samedi 22 février 2014 à Coutances, parmi de nombreuses autres œuvres sur le thème du voyage. Elle représente le Sama, autrement dit la pratique spirituelle de la confrérie des soufis qui consiste à recueillir la grâce d’Allah par la danse. Ce tournoiement incessant sur soi-même est le symbole de l’errance des âmes mortelles cherchant la bénédiction. Le mouvement virevoltant du personnage est accentué par la touche très lâche de la toile. Lire la suite