La Suite Vollard de Picasso adjugée 1,55 million € : retour sur une vente hors norme

A l’occasion de la 50e et toute dernière dispersion de la collection du célèbre marchand d’estampes Henri Petiet (1894-1980), la maison de ventes Ader-Nordmann organisait les 25 et 26 novembre 2017 une vente atypique, sans téléphone ni Internet, dans l’enceinte du majestueux Opéra-Comique parisien. Un défi audacieux auquel les collectionneurs du monde entier ont répondu présent, poussant les enchères jusqu’à 1,55 million d’euros pour un ensemble de 100 gravures signé Picasso. Lire la suite

[Vidéo] Picasso : une peinture exceptionnelle estimée à plus d’un million €

Lundi 20 novembre 2017 à Paris, une huile sur toile du maître du cubisme Pablo Picasso (1881-1973) sera mise aux enchères par la maison de vente Aponem. Estimée entre 1,2 et 1,5 million d’euros, ce portrait d’Enfant réalisé en 1947 provient de l’ancienne collection de Maya Widmaier Picasso, la fille de l’artiste, et n’est jamais passé sur le marché.

Un portrait d’enfant

Cette peinture de Picasso est connue du monde de l’art. Répertoriée dans l’inventaire de la succession Picasso et attribuée alors à sa fille Maya Widmaier Picasso, elle a été exposée en 1995 au Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen de Düsseldorf et en 1996 à la Staatsgalerie de Stuttgart. « En 1995, elle était présentée avec d’autres œuvres à l’occasion d’une exposition consacrée au monde des enfants », explique Maître Eric Dumeyniou qui dirigera les enchères pour ce tableau. L’enfance a inspiré à l’artiste nombre de ses toiles. Ainsi, sa propre progéniture – Paul, Maya, Claude et Paloma – parcourt son œuvre, et alterne avec des figures imaginaires, ou tirées du chef-d’œuvre de Vélasquez, Les Ménines. « Certains ont vu dans cet Enfant mis en vente, le portrait de Maya. Mais on ne peut en être certain et cette légende ne reste qu’une hypothèse. » Lire la suite

La tête dans les nuages avec Léon Zack

 [Lot du jour] C’est sous un angle plus poétique et lyrique que le peintre Léon Zack (1892-1980) se découvrira dimanche 12 octobre 2014 à la maison de ventes Chativesle de Reims et sur le Live d’Interencheres, à l’occasion de la mise aux enchères de son tableau « Abstraction » par Maître Alban Gillet. Ces nuages blancs flottant sur des tons doux pastels et invitant à la rêverie sont en effet assez éloignés du style très figuratif de ses débuts.

.
Léon Zack, peintre de l’abstraction française des années soixante, se fait en effet connaitre avec une peinture figurative et proche de la période rose de Picasso. Très précoce, l’artiste né en Russie commence à réaliser des œuvres à l’âge de 13 ans. Il expose à 15 ans, notamment au Salon des indépendants, Salon d’automne et d’hiver à Paris où il rencontre Picasso et Larionov. Il quitte la Russie et s’installe en France où il sera naturalisé dans les années 1930. A Paris, Léon Zack réalise alors notamment des costumes de ballet, des photographies, des cartons pour des vitraux et des tapisseries… A cette époque il est très proche de Christian Bérard, illustrateur, scénographe et décorateur. Tous deux font partie du courant néo-humaniste, qui s’oppose au cubisme, en prônant un retour aux lignes, inspiré par la Renaissance italienne. Lire la suite

Lobo, un amour de géants

[Lot du jour] Chef d’œuvre de la sculpture moderne espagnole, cette femme assise et jouant avec son bébé prenait le soleil près de la piscine d’une villa gardoise à Nîmes lorsqu’elle fut découverte par Maîtres Pierre Champion et Françoise Kusel. La sculpture en bronze patiné, datée de 1947, est l’œuvre de l’artiste espagnol Baltasar Lobo (1910-1993). La surprise fut grande pour les commissaires-priseurs nîmois car très peu d’œuvres de cet artiste en vogue sont présentes sur le marché de l’art, et encore moins de cette dimension (1,35 mètre de haut). « Mère et Enfant » sera donc proposée à la vente du vendredi 11 avril 2014 à Nîmes et sur le Live d’Interencheres pour la plus grande joie des collectionneurs. Lire la suite

Quand Picasso en fait tout un plat

[Le lot du jour] En 1946, alors qu’il projette de s’installer dans le sud de la France, Pablo Picasso (1881-1973) rencontre le couple de céramistes Georges et Suzanne Ramié à Vallauris, et découvre leur atelier Madoura. Curieux d’expérimenter lui aussi cet art, il réalise de nombreux croquis de projets et retourne en 1947 à Vallauris. Là, aidé de Suzanne Ramié et du tourneur Jules Agard, il se met au travail dans l’atelier, dont on aménage une partie spécialement pour lui. Jusqu’en 1971, il y réalise plus de 4 000 pièces. C’est cette production souvent méconnue du peintre que la Cité de la céramique à Sèvres met en lumière en ce moment et jusqu’au 19 mai 2014 à travers l’exposition Picasso céramiste et la Méditerranée. Parmi ces œuvres originales, plus de 600 sont éditées par les artisans de l’atelier sous le contrôle de Picasso, dont une édition de 100 assiettes intitulée « Visage noir » datant de 1948. Le samedi 25 janvier 2014, à Pau et en direct sur le Live d’Interencheres, Maîtres Gestas et Carrere proposeront aux enchères une pièce issue de cette série, et provenant d’une collection privée du sud-ouest de la France.  Lire la suite

L’Ecole de Paris en fête !

[Le lot du jour] Installé à Paris depuis les années 1940, le peintre turc Fikret Moualla (1903-1967) fréquente les bistrots de Saint-Germain-des-Prés et de Montparnasse. Proche des peintres avant-gardistes de l’Ecole de Paris, il est notamment remarqué par Picasso qui lui achètera une toile. Mais le plus fidèle de ses amis reste l’alcool, qui l’aide, selon ses dires, à trouver l’inspiration. En 1959, une amatrice d’art du nom de Madame Anglès tombe sous le charme de son travail. Devenue son mécène, elle l’incite à arrêter de boire et à se lancer dans la réalisation de toiles de grands formats. Pour accompagner son énergie créatrice et l’éloigner des estaminets parisien, Madame Anglès lui propose de s’installer dans sa maison des Hautes-Alpes. Le peintre accepte, et lui enverra alors chaque semaine un tableau par la Poste depuis sa nouvelle résidence de Reillane.  Lire la suite

Coups de cœur de commissaires-priseurs

Une déclaration d’amour fauve par le peintre Henri Manguin, les expérimentations picturales du théoricien oublié du cubisme et l’aveu d’admiration du portraitiste Louis Gabriel Blanchet : toutes les émotions artistiques sont représentées dans les tableaux sélectionnés par les commissaires-priseurs dans leurs ventes aux enchères en ce mois d’octobre 2013.

Lire la suite

La Bible de Chagall

[Le lot du jour] En 1930, Marc Chagall (1889-1985) entreprend d’illustrer de la Bible, qu’il considère comme «la plus grande source de poésie de tous les temps ». Il lui aura fallu 26 années de travail et plusieurs voyages en Terre Sainte pour aboutir à 28 lithographies reprenant les textes de l’Ancien Testament.
f
Cette œuvre majeure de la carrière du peintre, influencée par la spiritualité et la religion, a été publiée par le magazine Verve. La célèbre revue d’art avait en effet l’habitude de consacrer ses numéros spéciaux aux plus grands artistes de l’époque. Braque, Picasso et encore Matisse ont notamment réalisé des lithographies originales dans ses cahiers.
f
Cet exemplaire du numéro spécial de Verve sur la Bible de Chagall, composé des 28 lithographies originales de l’artiste sera proposé à la vente mercredi 31 juillet 2013 par Maître Michel Rambert à la maison Artcurial Lyon. A en croire l’engouement actuel du public pour le travail de l’artiste, confirmé par les 451 000 visiteurs venus à l’exposition « Chagall entre guerre et paix » qui a fermé ses portes au musée du Luxembourg le 21 juillet, l’estimation de 1 500 à 2 000 euros devrait vite être dépassée !

Lien vers l’annonce de vente du lot