Notre sélection de lots-phares : Meubles et objets d'art

Vue liste Vue galerie

Lots-phares cette semaine. A voir aussi, les lots-phares des semaines suivantes

 
 
 
 
 
MARCEL DUCHAMP (1887-1968) Nu assis, 1911 Peinture et gouache sur n°174

MARCEL DUCHAMP (1887-1968) Nu assis, 1911 Peinture et gouache sur carton gris mince (petites tâches et rousseurs) Signée et datée en bas à droite avec une dédicace : à Poléon cordialement 52 x 37,5 cm L’oeuvre est inscrite dans les archives de l’Association Marcel Duchamp sous le n° 10.693D. Un duplicata de l’avis d’inclusion aux Archives de l’Association Marcel Duchamp sera remis à l’acquéreur. Marcel DUCHAMP (1887-1968) Né en 1887 d’un père notaire et d’une mère musicienne, Marcel Duchamp est le troisième enfant d’une fratrie de sept, et le cadet de ses deux frères artistes eux aussi, Raymond Duchamp-Villon, sculpteur, et Jacques Villon, peintre et graveur. Il échoue au concours d’entrée aux Beaux-Arts de Paris en 1905, fait son service militaire puis réalise des gravures et caricatures, comme son frère Jacques Villon. Duchamp explore les différents styles de la peinture moderne entre 1907 et 1910, passant rapidement de l’impressionnisme au symbolisme puis au fauvisme. Il rencontre alors Francis Picabia, qui suit le même cheminement artistique que lui, et fréquente grâce à ses frères le groupe de Puteaux qui compte de nombreux artistes de l’avant-garde cubiste comme Metzinger, Léger et Gleizes. Marcel Duchamp s’intéresse aux nouveautés proposées par le cubisme ainsi qu’au mouvement dans des recherches qui s’apparentent au futurisme. Ses sujets sont principalement des paysages, des portraits et des nus, et c’est dans ce dernier genre qu’il réalise ses toiles les plus modernes, dont découlera le Nu descendant un escalier de 1912. Les années suivantes Marcel Duchamp développe son vocabulaire artistique et réalise des peintures influencées par son intérêt pour la mécanique et le mouvement. De ces mélanges d’influences et des réflexions de Duchamp sur la société industrielle et de consommation découlent ensuite les premiers ready-made, vers 1913-1915, qui vont bouleverser l’art moderne, ou encore son oeuvre majeure La Mariée mise à nu par ses célibataires, même entre 1915 et 1923. Nos deux dessins appartiennent à l’époque charnière de 1910-1911. Marcel Duchamp est alors un jeune artiste de 23 ans à la croisée entre fauvisme et premières influences du cubisme. Le Nu de profil présente des hachures qui modèlent le corps et donnent une impression de mouvement, avec une technique qui rappelle aussi certaines techniques de la gravure. Le cerne blanc est utilisé par l’artiste à cette époque pour accentuer le contraste du corps sur le fond. Le Nu assis est réalisé avec un tracé plus linéaire et des volumes plus synthétiques. Le cerne gris vient modeler le corps qui semble flotter sur le fond, à l’instar des autres compositions semblables de cette période. La production de Duchamp montre qu’il multiplie alors les études de nus comme pour réassembler plus tard ces éléments et recomposer les corps, à la manière du cubisme mais au travers du prisme personnel de l’artiste. De ce travail en série que poursuit Marcel Duchamp durant ces années découleront les grandes peintures utilisant la décomposition du mouvement du Nu descendant un escalier et certaines études préparatoires au Grand Verre. De ce point de vue ces peintures sont prémonitoires des grandes compositions à venir. Les deux dédicaces de nos dessins sont adressées à son ami proche Gustave Hervieu, surnommé Poléon en raison de sa ressemblance avec l’empereur Napoléon. D’autres dessins de Duchamp sont dédicacés à cet ami, dont un portrait de Madame Hervieu.ca

Objets d’art et de décoration du XXe siècle (après 1890) Par : Osenat Fontainebleau
Samedi 1 avril à 14h00 à Fontainebleau : L'Esprit du XXe siècle