Notre sélection de lots-phares : Meubles et objets d'art

Vue liste Vue galerie

Lots-phares cette semaine. A voir aussi, les lots-phares des semaines suivantes

CARTIER EXCEPTIONEL BRACELET D'EPOQUE ART DECO  La monture souple n°89
CARTIER EXCEPTIONEL BRACELET D'EPOQUE ART DECO  La monture souple
CARTIER EXCEPTIONEL BRACELET D'EPOQUE ART DECO  La monture souple

CARTIER EXCEPTIONEL BRACELET D'EPOQUE ART DECO La monture souple en platine et or gris retenant en son centre un important saphir de taille coussin facetté d’environ 22 carats ( 14,4 x 14,5 x 11,4 mm ) épaulé de 2 diamants de taille brillant, taille ancienne d’environ 1,50 carat dans un entourage de 4 diamants de taille baguette en console. La monture retenant une succession de 19 diamants de taille brillant en chute, épaulée d’une double ligne sertie de 39 boules de saphirs et 1 pierre bleue sertis en leur d’un diamant de taille brillant serti clos (environ 78 carats) Le fermoir à rabat serti d'une double ligne de 5 diamants de taille brillant et de 8 diamants de taille baguette formant un décor de chevrons. Poids brut : 67,46 g Longueur : 18 cm Dans un écrin de la maison Cartier. Numéroté et signé par la maison Cartier. Accompagné d'un certificat du laboratoire GEM Paris pour le saphir central d’environ 22 carats et d'un courrier complémentaire attestant avis d'origine géographique Birmanie, sans modifications thermique ou traitement. Ce bracelet retrouvé dans les ARCHIVES DE LA MAISON CARTIER sous le « numéro de stock individuel 8703/9032 » décrit comme « Un bracelet souple haute joaillerie, centre un saphir ovale facetté avec des baguettes en consoles, ligne médiane de brillants, et les bords en boules saphirs, le fermoir rabat pavé diamants et diamants baguettes en motifs chevrons » précisant « saphir central : environ 22 carats , boules saphirs , environ 78 carats » A sapphire, diamond, platinium and white gold bracelet by Cartier.

Bijoux Par : Osenat Fontainebleau
Dimanche 17 décembre à 14h00 à Fontainebleau : Les Ecrins de Fontainebleau
 
RARE SQUELETTE COMPLET DE MAMMOUTH, MAMMUTHUS PRIMIGENIUS, PLISTOCÔNE n°55
RARE SQUELETTE COMPLET DE MAMMOUTH, MAMMUTHUS PRIMIGENIUS, PLISTOCÔNE
RARE SQUELETTE COMPLET DE MAMMOUTH, MAMMUTHUS PRIMIGENIUS, PLISTOCÔNE
RARE SQUELETTE COMPLET DE MAMMOUTH, MAMMUTHUS PRIMIGENIUS, PLISTOCÔNE

RARE SQUELETTE COMPLET DE MAMMOUTH, MAMMUTHUS PRIMIGENIUS, PLISTOCÔNE TARDIF, SIBRIE, RUSSIE A RARE AND COMPLETE MAMMOTH, LATE PLEISTOCENE, SIBERIA, RUSSIA ¶ge / Age Pl‚istocŠne tardif / Late Pleistocene Site de collecte / Digsite Sib‚rie, Russie / Siberia, Russia Expert Monsieur Eric Mickeler, membre de la Chambre Europ‚enne des Experts Conseils en OEuvres d'Art Dimensions et poids / Measurements and weight Hauteur : environ 3,40 mŠtres Le poids estim‚ : 1400 kg. Longueur lin‚aire des d‚fenses et poids : 62 kg pour 3,32 m et 76 kg pour 3 mŠtres. Le tout ‚tant r‚parti sur une structure d'environ 8 m2 ; soit une r‚partition de 175 kg au m2. Height: around 3.40 m The estimated weight of the mammoth is 1,400 kg. Linear length of tusks and weight: 62 kg for 3.32 m and 76 kg for 3 m The whole being spread over a structure of around 8 m2 - i.e. a distribution of 175 kg per m2 Cette espŠce fut contemporaine de l'homme de Neandertal au Pal‚olithique moyen et de l'Homo sapiens au Pal‚olithique sup‚rieur, jusqu'… son extinction vers -12 000 ans. Ce mammouth, le plus gros mammifŠre terrestre de tous les temps et le plus important sp‚cimen du monde en main priv‚e, montre, en tˆte, deux impressionnantes et gigantesques d‚fenses, qui magnifient sa splendeur. Il est le repr‚sentant d'une espŠce mythique qui marque, … l'‚vidence, notre imagination et la culture cin‚matographique. C'est aussi par excellence l'animal embl‚matique de la pr‚histoire et on le retrouve … ce titre repr‚sent‚ plus d'une centaine de fois dans la c‚lŠbre grotte pr‚historique de Rouffignac en France mais il reste artistiquement tout aussi pr‚sent au XXe siŠcle et au XXIe siŠcle dans les ‚pisodes cin‚matographiques de ® L'¶ge de Glace ¯. Ce sp‚cimen, en position de marche est unique dans le monde de par sa taille qui le classe parmi les plus grands, sa conservation qui reste ‚minemment appr‚ciable avec plus de 80 % d'os originels et enfin par la qualit‚ de ses extraordinaires et gigantesques d‚fenses aux pr‚cieuses teintes caramel et ivoire mˆl‚es. Il montre quelques pathologies, comme des n‚croses au niveau de l'un des pieds et de la mandibule inf‚rieure ainsi que la trace d'une ancienne fracture ressoud‚e, qui nous renseignent amplement sur les vicissitudes d'une longue vie de mammouth. Montrant des qualit‚s exceptionnelles de conservation, il ne revˆt que peu de restaurations mineures classiques. Ce beau squelette de mammouth pourra ˆtre baptis‚ au cours d'une c‚r‚monie priv‚e : il ne rˆve que de trouver un nouveau lieu d'adoption ! Ce remarquable sp‚cimen de mammouth est aussi l'un des rares dans le monde qui est pourvu de toutes ses autorisations de sortie du territoire russe. Il peut donc ˆtre valoris‚, export‚, revendu et utilis‚ publiquement … des fins commerciales. Le mammouth v‚hicule une image de force mais aussi eco-environnementale, et provoque l'empathie des visiteurs dans un lieu touristique. Il est en cela le lointain cousin de l'‚l‚phant et de leur illustre repr‚sentant qu'est ® Babar ¯, h‚ros de la litt‚rature d'enfance cr‚‚ par Jean de Brunhoff en 1931. D'autres sp‚cimens ont d‚j… montr‚ leur fort impact commercial et leurs retours publicitaires incroyables pour des industries. Par exemple, la Cave de Montfrin peut s'enorgueillir de pr‚senter un sp‚cimen qui lui valut une appr‚ciable augmentation de son chiffre d'affaire et un afflux de visiteurs doubl‚. L'h“tel Faena de Miami (tats-Unis) expose ‚galement un mammouth pass‚ int‚gralement … la feuille d'or. Le mammouth, animal ‚teint de la pr‚histoire est aussi en passe de devenir l'animal du futur tout autant que le sujet d'une actualit‚ br–lante. En effet, nombre de projets scientifiques visent … le recr‚er alors que la recherche g‚n‚tique et le clonage prennent de l'essor. On se prend ainsi … penser que l'acquisition d'un squelette aussi remarquable placerait donc d‚finitivement son propri‚taire ou les activit‚s de celui-ci au c?ur des sujets … suivre dans le siŠcle qui s'ouvre. Superbement pr‚sent‚ sur un socle en chˆne blond, reconstruit selon les normes de la pal‚ontologie moderne, replac‚ dans une position scientifiquement correcte et procurant ainsi une impression visuelle forte et spectaculaire, ce squelette de mammouth, v‚ritable ?uvre d'art naturelle selon l'esprit des Surr‚alistes, est indiscutablement rare et exceptionnel. Il demeure d'ailleurs le plus important en taille et qualit‚ qu'Eric Mickeler ait eu la chance d'expertiser, depuis maintenant une vingtaine d'ann‚es, lui qui fut historiquement l'expert de tous les sp‚cimens de mammouth ayant d‚fray‚ la chronique. ® Le mammouth est un animal embl‚matique de la pr‚histoire. Le fait qu'il ait v‚cu avec l'homme, et que l'on en trouve encore des carcasses avec leur chair et leur peau velue conserv‚s dans les terres gel‚es de Sib‚rie le rend proche de nous. Mais sa disparition, survenue il y a quelque 10 000 ans, mˆme si certains ont subsist‚ jusqu'… il y a 3 700 ans dans l'Œle sib‚rienne de Wrangel, a ‚t‚ accompagn‚e de bien d'autres extinctions d'espŠces dans l'Ancien et le Nouveau monde. D'autres ‚pisodes de disparitions d'espŠces, certaines de bien plus grande ampleur, ont jalonn‚ l'histoire de la vie sur Terre, et il n'est pas inutile d'en mesure l'importance avant de voir ce que les disparitions du mammouths et d'autres grands vert‚br‚s peuvent nous enseigner en fait d'extinctions et de leurs rapports avec les changements climatiques.¯ Sources : Alain Foucault- Extinction des mammouths et changement climatique. This species was contemporary with Neanderthals in the Middle Palaeolithic and Homo Sapiens in the Upper Palaeolithic, and died out around 12,000 years BC. The mammoth was the biggest land mammal of all time, and this is the largest privately-owned specimen in the world. It sports two gigantic and impressive tusks, which add to its splendour. It is the representative of a marvellous species that has clearly marked our imaginations and film culture. It is also the animal that symbolises prehistory par excellence, as witness the fact that it represented over 100 times in the famous prehistoric cave at Rouffignac in France. Artistically it has remained just as contemporary in the 20th and 21st centuries in films such as the Ice Age series. This specimen, in walking position, is unique in the world for its size (it is one of the largest), its fine condition (which is remarkable, with over 80 % of its original bones), and the quality of its extraordinary, enormous tusks, with their exquisite mingled tones of caramel and ivory. It shows evidence of various pathologies, like necrosis in one of its feet and the lower jaw, and traces of a healed fracture, giving an idea of the vicissitudes of a mammoth's long life. Its exceptionally well-preserved condition means that it has only a few standard minor restorations. This magnificent mammoth skeleton could be baptised in a private ceremony: it longs to find a new place to settle down! This remarkable mammoth specimen is also one of very few in the world possessing all the authorisations required to leave Russian territory. It can thus be promoted, exported, resold and used publicly for commercial purposes. The mammoth conveys an image of strength, as well as an eco-environmental message, and arouses visitors' empathy in a touristic venue. In this it is the distant cousin of elephants and their illustrious representative Babar, the hero of the children's stories created by Jean de Brunhoff. As a result, it has been an incredible vector in terms of commercial impact and advertising for industries. For example, the Cave de Montfrin boasts a specimen that has considerably increased its turnover and doubled its visitor flows, while the Faena Hotel in Miami (US) has a mammoth entirely covered in gold leaf on show. The mammoth, an extinct prehistoric animal, also looks set to become the animal of the future, and a burningly topical subject. This is because numerous scientific projects are aiming to recreate it. Since this possibility is gradually emerging at a time when genetic research and cloning are making huge progress, it is worth considering that the acquisition of such a remarkable skeleton would decidedly position its owner or its owner's activities as a subject very much in the public eye, which will continue to draw attention in the century opening out to the younger generations. Superbly presented on a light-coloured oak base, reconstructed in line with modern palaeontological standards, and mounted in a position that is scientifically correct and creates a powerful, spectacular visual impression, this mammoth skeleton, a genuine work of natural art in the spirit of the Surrealists, is undeniably rare and exceptional. It is also the most significant in terms of size and quality assessed in the last twenty years by Eric Mickeler, the longstanding expert for all the mammoth specimens that have made the headlines. ® The mammoth is an iconic animal of prehistory. It is brought closer to us by the fact that it lived with Man, and that we are still finding carcasses with their flesh and hairy skin preserved in the frozen wastes of Siberia. But its disappearance around 10,000 years ago, even if some managed to survive until 3,700 years ago in Siberia's Wrangel Island, went hand in hand with the extinction of many other species in the Old and New World. Other periods when species disappeared, some to a far greater extent, have marked the history of life on Earth, and it is fascinating to measure the importance of these facts, and see what the disappearances of mammoths and other large vertebrates can teach us about extinctions and their connection with climate change.¯ Source: Alain Foucault - Extinction des mammouths et changement climatique (Mammoth extinction and climate change).

Archéologie - Antiquité - Objets de fouille Par : Claude AGUTTES SAS
Samedi 16 décembre à 14h30 à LYON : Vente d'Histoire Naturelle
 
Hans HARTUNG
« T-1952-45 », 1952
Huile sur toile signée et datée n°66

Hans HARTUNG « T-1952-45 », 1952 Huile sur toile signée et datée en bas à gauche 50 x 65 cm Provenance :  - Galerie Beyeler, Bâle - Collection particulière, Bruxelles Exposition : « Hartung », Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 1954 Bibliographie : Sera répertorié dans le catalogue raisonné de l’œuvre de l’artiste en préparation par la Fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman « Par ces grandes formes qui s’évaporent, s’égarent ou s’étalent en larges plages, je tâchais de fixer le dynamisme et la constance des forces qui créent la matière, la lumière, l’esprit. Sujet qui m’a toujours passionné»  Hans Hartung De tout temps, Hans Hartung a eu conscience que la réalité de l’art passait par la dépossession de son soi-même au profit d’éléments concrets graphiques et plastiques. Conscience aussi que malgré l’intelligence et la connaissance technique, on ne fait jamais la peinture que l’on veut mais la peinture que l’on peut. S’il ne fait pas de doute que la « qualité » ouvrière est indispensable à la création de l’oeuvre, c’est le travail de l’instinct et de la sensibilité qui fait la qualité « humaine » du tableau. Formes et couleurs affirment leur logique, leur enthousiasme à l’intérieur du rythme, là où s’exprime l’affrontement des formes, la circulation visuelle des contraires, des dialogues et des points, des épaisseurs et des finesses. Ce tableau « T1952-45 » créé en 1952 se présente comme une œuvre d’enthousiasme à la perfection toute mozartienne où rien n’est laissé au hasard alors que c’est justement tout ce que lui apporte le hasard qui fait la qualité poétique du tableau. Œuvre qui s’appuie sur un automatisme à terme dont les divers éléments picturaux circulent sans retenue, passant de la douceur d’un ton a des stridences foudroyantes qui jettent l’anathème sur de pseudos vérités incarnées. L’objectivité picturale de ce tableau, née du conscient comme de l’inconscient, s’exprime en traits gras ou maigres, gonflés, évidés, hachés, veloutés, légers ou appuyés. Œuvre linéaire capable de donner une forme matérielle à ce qui n’a pas de corps. Tableau dans lequel tout est découverte, invention, renouvellement.  Sous le pinceau de Hans Hartung le tableau s’offre comme un pur foyer de lumière, une vérité picturale qui se propage mystérieusement du créateur au spectateur ; de conscience à conscience. Grammaire visuelle où l‘éloquence du silence affirme l’immobilité d’un mouvement en lutte avec les contrastes qui animent les formes positives tout autant que les formes négatives.  Hans Hartung sait que dans la vie comme dans l’art, rien n’est donné, que tout doit se conquérir. Si l’on veut échapper à la pesanteur, il faut l’avoir calculée, comme il faut connaître les règles de l’harmonie si l’on veut maitriser les dissonances à l’intérieur de la gamme chromatique. C’est seulement en vivant en union intime avec l’idéal plastique que le peintre, une fois sorti de la sphère de son ego, peut donner vie à son tableau. En ce sens, cette œuvre est une concrétisation condensée du désir qui spontanément se transcende lui-même jusqu’à atteindre la vérité recherchée.  Si le geste est prépondérant dans l’œuvre de Hans Hartung, parce qu’issu d’un état de concentration extrême, c’est toutefois la lumière qui est la manifestation la plus intense de l’idéal de vie du tableau. Mais cette lumière se doit d’être pure, non cristallisée, afin de se rapprocher d’un cosmos concentré tel un hiéroglyphe héraldique. Dépourvu d’éléments figuratifs, ce tableau de Hans Hartung s’offre à notre regard comme une icône abstraite chargée d’une exceptionnelle énergie « tensionnelle ».  Dans cette œuvre « T1952-45 », lumière et sismographie picturale se rejoignent selon l’état d’émotion du peintre et traversent la toile si intensément que l’on pourrait parler de religiosité païenne. En s’opposant au décoratif, en mettant un frein à la spatialité, en refusant au motif de flotter dans l’espace, Hans Hartung s’oppose aux conventions de la modernité classique au profit de la réalité du geste abstrait.        

Tableaux modernes et contemporains (de 1870 à nos jours) Par : VERSAILLES ENCHERES S.A.R.L
Dimanche 17 décembre à 14h30 à Versailles : ART ABSTRAIT ET CONTEMPORAIN
 
 
 
Bernard RANCILLAC
« CUBA NUIT ET JOUR (TRIPTYQUE) », 1968
Sérigraphie n°187

Bernard RANCILLAC « CUBA NUIT ET JOUR (TRIPTYQUE) », 1968 Sérigraphie sur plexiglas et trois pendules électriques, trois éléments, signés et titrés au dos  160 x 120 cm chaque élément Provenance : Collection de l’artiste Expositions :  - « Bernard Rancillac », Musée de le Poste, Paris, 2017, reproduit pages 74 et 75 du catalogue de l’exposition - « Bernard Rancillac », Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables d’Olonne, 2017, reproduit pages 74 et 75 du catalogue de l’exposition « Depuis quelques mois, de nouvelles matières sont apparues dans les travaux de Rancillac, comme le plexiglas…Sur le support transparent de l’altuglas, Rancillac réalisera « Midi Cuba », un paysage de bananiers qui ne se dessine en vert, sur la matière transparente placée devant un panneau blanc, que vu à une certaine distance. En attendant avec les événements de mai 68, la sérigraphie va être largement à l’honneur »  Serge Fauchereau «  En 1967, le seul grand peintre cubain, Wifredo Lam, persuade son ami Fidel Castro de faire venir à La Havane l’ensemble des exposants du prestigieux Salon de Mai. Invités d’honneur, les membres du comité refusent, sous divers prétextes, de s’y rendre craignant de ne plus pouvoir exposer aux USA, affublés du tampon CUBA sur leurs dossiers professionnels. Déçu et furieux, Lam invite alors une douzaine de jeunes artistes, principalement ceux de l’exposition «  Mythologies Quotidiennes » organisée par moi, au Musée de la ville de Paris, trois ans avant. Enthousiasmés, nous acceptons d’offrir une œuvre en échange de notre séjour. Sur place, j’entreprends un grand portrait de Castro, de profil, s’adressant à un groupe de paysans. Il y eût un vernissage au Musée de La Havane, des milliers d’admirateurs. Castro, pour sa part, expose un taureau de Normandie chargé d’engrosser toutes les vaches cubaines et un missile soviétique dernier cri destiné aux bombardiers américains. Après le report quotidien d’une rencontre avec Fidel Castro, brusquement une nuit, on nous empile dans deux camions, destination la Sierra Maestra où le Président inaugurait une école maternelle. C’était en pleine forêt, une nuit noire et Castro qui demande à me voir personnellement. Je me retrouve face à un grand homme debout, sérieux comme un pape, l’air presque intimidé par un petit peintre français, présenté comme un des grands créateurs du XXeme siècle. Après quelques minutes d’une contemplation réciproque, Castro me serre énergiquement la main et disparaît. Ce sera ma seule main présidentielle. J’en ai évité quelques autres à plusieurs reprises au cours de ces soixante ans de peinture. A chacun ses goûts...» Rancillac / 7.11.17 

Tableaux modernes et contemporains (de 1870 à nos jours) Par : VERSAILLES ENCHERES S.A.R.L
Dimanche 17 décembre à 14h30 à Versailles : ART ABSTRAIT ET CONTEMPORAIN
 
 
Jean-Honoré FRAGONARD (Grasse 1732 - Paris 1806)
"Paysage de rivière n°149

Jean-Honoré FRAGONARD (Grasse 1732 - Paris 1806) "Paysage de rivière animé" Panneau parqueté. 36 x 68 cm. Au dos une étiquette ancienne, probablement un extrait de journal : A la vente des tableaux que faisait / ... Dubourg, assisté de M. Sortais / salle 9, et qui a produit 120 000 francs / les portraits au pastel de M. et Mme de Glatiny, par Lenoir et Bozio ont / été adjugés ensemble 134 500 frands. Le no 34, paysage par fragonard, a fait / 10 500 francs. Deux paysages romains par / Hubert Robert, se sont vendus 3 900 francs / ... "portrait d'homme" par i.../ ... a été adjugé 3 500 francs. Restaurations anciennes Provenance : vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, commissaire-priseur Charles Dubourg (expert : Georges Sortais), le 20 mars 1920, salle 9, n°54. - Collection privée du Nord depuis l'acquisition en 1920. Les paysages de goût hollandais forment un groupe à part dans l'oeuvre de Fragonard. Ils se réfèrent directement aux exemples du Siècle d'or, notamment ceux de Meindert Hobbema ou de Jacob van Ruisdael, allant jusqu'à les copier dans le cas d'un tableau au Kimbell Art Museum de Fort Worth, d'après ce dernier maître. Ils peuvent être de facture plus libre, comme les deux pendants acquis récemment par le Musée des beaux-arts de Lyon, où l'on retrouve les nuages et l'ampleur atmosphérique de notre panneau. Inédit, celui-ci se place tout particulièrement sous l'emprise de Ruisdael, avec son fort contraste entre des terrains sombres et nuancés et un ciel dramatique animé d'un panache de nuages, comme dans le Paysage aux lavandières de la Villa-musée Fragonard de Grasse, d'esprit voisin. Ce goût pour les oeuvres hollandaises a pu être renforcé chez le peintre de Grasse par son séjour dans les Pays-Bas en 1773 en compagnie de Bergeret de Grancourt, voyage documenté depuis peu. Réalisée sur bois, cette peinture est exceptionnelle par son format très en largeur, unique dans les paysages de Fragonard. Elle comporte plusieurs morceaux charmants caractéristiques de l'artiste, comme le moulin profilé sur l'horizon, le troupeau ou la lavandière du premier plan. Expert : Cabinet TURQUIN - 69 rue Ste Anne - 75002 PARIS - Tél. : 01.47.03.48.78

Tableaux anciens (avant l’impressionnisme 1870) Par : Sarl MAY ASSOCIES
Lundi 11 décembre à 10h15 à Roubaix : GRANDE VENTE LIVE CATALOGUEE EN 2 PARTIES