Notre sélection de lots-phares : Meubles et objets d'art

Vue liste Vue galerie

Lots-phares cette semaine. A voir aussi, les lots-phares des semaines suivantes

 
Antoine VESTIER (Avallon 1740 - Paris 1824)
Portrait de Madame Depestre, n°30
Antoine VESTIER (Avallon 1740 - Paris 1824)
Portrait de Madame Depestre,
Antoine VESTIER (Avallon 1740 - Paris 1824)
Portrait de Madame Depestre,
Antoine VESTIER (Avallon 1740 - Paris 1824)
Portrait de Madame Depestre,

Antoine VESTIER (Avallon 1740 - Paris 1824) Portrait de Madame Depestre, comtesse de Seneffe Toile 80 x 64 cm Bibliographie : Anne-Marie Passez, Antoine Vestier, publié par la fondation Wildenstein avec le concours de Joseph Baillio et Marie-Christine Maufus, Paris, 1989, La Bibliothèque des Arts, p.143, n°47. Provenance : Vente anonyme, Paris, Galerie George Petit, 21 avril 1921, p. 15, n°24, repr. , sous le titre "Portrait de femme" - Galerie Heim-Gairac, Paris - M. Tournois, Paris. Exposition : Besançon, Musée des Beaux-Arts, Collections privées de Franche-Comté, 1979, n°117, rep. cat. p. 26. Antoine Vestier fit son premier apprentissage à Paris auprès d'un émailleur bourguignon, puis voyagea en Hollande et à Londres avant de revenir à Paris où il fut élève de Jean-Baptiste Pierre. Il fut reçu à l'Académie en 1786 et se consacra au portrait. En 1785, il signe et date un premier portrait d' "Isabelle Depestre, comtesse de Seneffe", conservé en collection particulière (op. cit., p.140-141, n°46). Suivant Anne-Marie Passez, notre réplique de dimensions similaires, qu'elle juge d'excellente qualité, a été "probablement commandé par Mme Despestre pour l'un de ses enfants". Fille d'un banquier anversois trésorier de la Compagnie des Indes, notre modèle épousa Julien Depestre, qui deviendra plus tard comte de Seneffe et de Turnhout, financier aisé, dont elle a eu sept enfants. Antoine Vestier a peint plusieurs autres membres de cette famille (notamment un tableau représentant son fils, Joseph Depestre, comte de Seneffe, 1787, hst, 80 x 63,5 cm, collection particulière, Paris). Elle est ici en déshabillé de mousseline à pois, assise à sa table de toilette, surprise en train de se poudrer. Une atmosphère intime est créée par le dos du miroir à gauche et une table garnie de produits de toilette (un flacon de cristal, un pot à fard, un poudrier en argent), l'ensemble étant une douce harmonie des couleurs, de rose et gris. Expert : Stéphane PINTA (cabinet Turquin)

Tableaux anciens (avant l’impressionnisme 1870) Par : CORTOT-VREGILLE-BIZOUARD
Samedi 25 novembre à 14h30 à Dijon : 14h30 BELLE VENTE MOBILIERE