Imprimer cette page

Vente LiveVente de mars meubles objets d art materiel vehicules
Vendredi 9 mars à 14h30 à Coulommiers

Lieu de vente Maître F. DAPSENS-BAUVE et Maître Valérie BOUVIER
1 place du 27 Août
77120 Coulommiers

Retrouvez l'itinéraire sur Google Maps Expositions :
  • vendredi 9 mars de 11h00 à 12h00 : A l'étude

Maître F. DAPSENS-BAUVE et Maître Valérie BOUVIER et SARL HOTEL DES VENTES DE COULOMMIERS

logo Maître F. DAPSENS-BAUVE et Maître Valérie BOUVIER et SARL HOTEL DES VENTES DE COULOMMIERS

Contact :
F DAPSENS BAUVE
Tél. : 01 64 03 10 90
Fax : 01 64 65 11 93
f.dapsensbauve@gmail.com

 
Détails des frais et conditions (14,400 % judiciaire TTC, 21,071 % volontaire TTC)

Détails des frais et conditions

Fermer
 

Frais de vente

  • 14,400 % TTC en judiciaire
  • 21,071 % TTC en volontaire

Conditions de vente

Télécharger les conditions de vente

Conditions de règlement

Autoroute A 4 Vers Metz - sortie N° 16 vers Coulommiers - Pour GPS indiquer 39/41 rue Bertrand flornoy à Coulommiers - nous sommes juste à coté au fond de la cour. PAIEMENT OBLIGATOIRE PAR CB ou espèces jusqu'à 1000 € - PAS DE CHEQUE - 2 pièces d'identité ENLEVEMENT APRES PAIEMENT TOTAL DE LA FACTURE VENTE dirigée par F DAPSENS BAUVE 06 88 22 60 49.

Mentions légales

Maître F. DAPSENS-BAUVE et Maître Valérie BOUVIER
Office judiciaire
Compagnie : Région Parisienne
TVA intra : FR50419957956

SARL HOTEL DES VENTES DE COULOMMIERS
Opérateur de ventes volontaires (OVV)
Date déclaration ou N° agrément : 2002-202
TVA intra : FR35442671277

Liste de vente Ajouter à ma sélection
 
Vente Live
n°19 Après liquidation judiciaire : photos complementaires de la même Estimation :
7 000€ - 8 000€
Après liquidation judiciaire : photos complementaires de la même

n°19 : Après liquidation judiciaire : photos complementaires de la même

Fermer
 
 
 
 
n°33 bague de forme marguerite sur or blanc - avec un diamant brillanté Estimation :
450€ - 550€
bague de forme marguerite sur or blanc - avec un diamant brillanté

n°33 : bague de forme marguerite sur or blanc - avec un diamant brillanté

Fermer
 
 
 
 
n°49 Bronze au lièvre patiné monté en lampe Ht totale 64 cm - abat jour Estimation :
180€ - 200€
Bronze au lièvre patiné monté en lampe Ht totale 64 cm - abat jour

n°49 : Bronze au lièvre patiné monté en lampe Ht totale 64 cm - abat jour

Fermer
 
 
 
 
n°53 Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x Estimation :
400€ - 500€
Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x

n°53 : Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x

Fermer
 
 
 

Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x 70 cm. C’est à Boris Lossky que l’on doit l’identification, en 1962, de ce portrait représentant Louise-Françoise de Bourbon, dite Mademoiselle de Nantes, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. Les premiers inventaires du musée, puis les catalogues notent, de manière erronée, qu’il s’agit du portrait de Madame de Vermandois et les très nombreuses versions connues de ce portrait mentionnent le plus souvent le nom de la duchesse de Berry, l ‘une des filles du Régent. Boris Lossky dans un article publié en 1963 a longuement détaillé les raisons de cette confusion . Si Boris Lossky pense, avec juste raison, reconnaître dans ce tableau, qu’il classe cependant en anonyme, le style de Pierre Gobert, il est délicat parmi les nombreuses répliques qui existent de préciser la localisation exacte du tableau original. Certes les versions connues aujourd’hui sont de qualité diverses ; celle conservée au musée Condé à Chantilly est ainsi d’une touche infiniment plus délicate que celle de Tours, il faut d’ailleurs souligner que le tableau de Chantilly est le seul qui présente une très légère variante, montrant la princesse ne tenant pas de mouchoir entre ses mains croisées. Mais il faudrait pour avoir une idée tout à fait juste pouvoir confronter directement toutes ces versions qui sont toutes de dimensions quasi identiques, et ne sont pas signées. Au salon de 1737 figure un tableau de Gobert, dans lequel on peut reconnaître une version de ce portrait : Portrait en petit de S.A.S. Mme la Duchesse mère en habit de veuve par M. Gobert, Conseiller de l’Académie, s’agit-il d’une esquisse pour l’original ?.
Réf. : 01353-6

Tableaux anciens (avant l’impressionnisme 1870) Par : Maître F. DAPSENS-BAUVE et Maître Valérie BOUVIER et SARL HOTEL DES VENTES DE COULOMMIERS
Vendredi 9 mars à 14h30 à Coulommiers : VENTE DE MARS MEUBLES OBJETS D ART MATERIEL VEHICULES
 
 
Une sélection par Maître F. DAPSENS-BAUVE et Maître Valérie BOUVIER et SARL HOTEL DES VENTES DE COULOMMIERS
 

Vente de mobilier courant : TABLEAUX, BIBELOTS, BRONZES, OBJETS D ART, FAIENCE ET CERAMIQUE - PETITS BIJOUX - OBJETS DE CURIOSITE-MOBILIER XIXème et de style

304 lots illustrés

Vue liste Vue galerie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x n°53
Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x
Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x
Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x

Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x 70 cm. C’est à Boris Lossky que l’on doit l’identification, en 1962, de ce portrait représentant Louise-Françoise de Bourbon, dite Mademoiselle de Nantes, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. Les premiers inventaires du musée, puis les catalogues notent, de manière erronée, qu’il s’agit du portrait de Madame de Vermandois et les très nombreuses versions connues de ce portrait mentionnent le plus souvent le nom de la duchesse de Berry, l ‘une des filles du Régent. Boris Lossky dans un article publié en 1963 a longuement détaillé les raisons de cette confusion . Si Boris Lossky pense, avec juste raison, reconnaître dans ce tableau, qu’il classe cependant en anonyme, le style de Pierre Gobert, il est délicat parmi les nombreuses répliques qui existent de préciser la localisation exacte du tableau original. Certes les versions connues aujourd’hui sont de qualité diverses ; celle conservée au musée Condé à Chantilly est ainsi d’une touche infiniment plus délicate que celle de Tours, il faut d’ailleurs souligner que le tableau de Chantilly est le seul qui présente une très légère variante, montrant la princesse ne tenant pas de mouchoir entre ses mains croisées. Mais il faudrait pour avoir une idée tout à fait juste pouvoir confronter directement toutes ces versions qui sont toutes de dimensions quasi identiques, et ne sont pas signées. Au salon de 1737 figure un tableau de Gobert, dans lequel on peut reconnaître une version de ce portrait : Portrait en petit de S.A.S. Mme la Duchesse mère en habit de veuve par M. Gobert, Conseiller de l’Académie, s’agit-il d’une esquisse pour l’original ?.
Réf. : 01353-6

Tableaux anciens (avant l’impressionnisme 1870)
 
Photos complémentaires : Ecole française XVIIIème "portait de la n°53
Photos complémentaires : Ecole française XVIIIème "portait de la

Photos complémentaires : Ecole française XVIIIème "portait de la duchesse de Berry" 90 x 70 cm. C’est à Boris Lossky que l’on doit l’identification, en 1962, de ce portrait représentant Louise-Françoise de Bourbon, dite Mademoiselle de Nantes, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. Les premiers inventaires du musée, puis les catalogues notent, de manière erronée, qu’il s’agit du portrait de Madame de Vermandois et les très nombreuses versions connues de ce portrait mentionnent le plus souvent le nom de la duchesse de Berry, l ‘une des filles du Régent. Boris Lossky dans un article publié en 1963 a longuement détaillé les raisons de cette confusion . Si Boris Lossky pense, avec juste raison, reconnaître dans ce tableau, qu’il classe cependant en anonyme, le style de Pierre Gobert, il est délicat parmi les nombreuses répliques qui existent de préciser la localisation exacte du tableau original. Certes les versions connues aujourd’hui sont de qualité diverses ; celle conservée au musée Condé à Chantilly est ainsi d’une touche infiniment plus délicate que celle de Tours, il faut d’ailleurs souligner que le tableau de Chantilly est le seul qui présente une très légère variante, montrant la princesse ne tenant pas de mouchoir entre ses mains croisées. Mais il faudrait pour avoir une idée tout à fait juste pouvoir confronter directement toutes ces versions qui sont toutes de dimensions quasi identiques, et ne sont pas signées. Au salon de 1737 figure un tableau de Gobert, dans lequel on peut reconnaître une version de ce portrait : Portrait en petit de S.A.S. Mme la Duchesse mère en habit de veuve par M. Gobert, Conseiller de l’Académie, s’agit-il d’une esquisse pour l’original ?.
Réf. : 01353-6

Tableaux anciens (avant l’impressionnisme 1870)