Selarl Charlotte Pascal Commissaire-priseur Judiciaire/Commissaire de Justice Carcassonne Enchères

11000 Carcassonne

Sur Interencheres depuis 8 années
Plus de 72 000 lots publiés

11000 Carcassonne

Sur Interencheres depuis 8 années
Plus de 72 000 lots publiés
Filtrer
Date croissante
Date décroissante
Trier par :
À venir (3 journées d'expertises)
ven. 02 déc.
Retrouver nous à partir du Vendredi 21 Octobre de 09h00 à11h30. Nos locaux sont chauffés et sécurisés. Avance sur vente possible sur les métaux précieux sous conditions. L’estimation L’estimation préalable d’un bien est la première phase de la vente aux enchères. Elle correspond à une valeur potentielle du bien, déterminée à l’issue d’une expertise et exprimée par une fourchette de prix, comprise entre une estimation basse et une estimation haute. Attention : l’estimation donnée par le commissaire-priseur ou par un expert n’est pas le prix de vente, ni la garantie que le bien sera vendu à ce prix. Elle est une indication donnée au vendeur et aux enchérisseurs. Le prix de réserve Le vendeur peut demander que son bien ne soit pas vendu en-dessous d’un certain prix, appelé prix de réserve. Ce prix de réserve ne peut être supérieur à l’estimation basse du bien. Il doit être convenu par écrit entre le vendeur et la maison de ventes. S’il n’est pas atteint par les enchères, le bien invendu est « ravalé » ; il est rendu à son propriétaire ou remis en vente avec son accord, de gré à gré ou lors d’une vacation ultérieure. La garantie de vente Les OVV peuvent garantir au vendeur un prix d’adjudication minimal. Si le prix garanti n’est pas atteint, l’OVV peut acheter l’objet pour son compte au prix garanti et le remettre en vente ou verser au vendeur la différence entre le prix adjugé et le prix garanti. La vente dite « after-sale » Si l’objet n’a pas trouvé acquéreur lors de l’adjudication, la loi permet à la maison de ventes aux enchères, avec l’accord du vendeur, de procéder à la vente de cet objet « de gré à gré », c’est-à-dire directement à une personne ayant formulé une proposition d’achat à un prix fixe
ven. 09 déc.
Nos locaux sont chauffés et sécurisés. Avance sur vente possible sur les métaux précieux sous conditions. L’estimation L’estimation préalable d’un bien est la première phase de la vente aux enchères. Elle correspond à une valeur potentielle du bien, déterminée à l’issue d’une expertise et exprimée par une fourchette de prix, comprise entre une estimation basse et une estimation haute. Attention : l’estimation donnée par le commissaire-priseur ou par un expert n’est pas le prix de vente, ni la garantie que le bien sera vendu à ce prix. Elle est une indication donnée au vendeur et aux enchérisseurs. Le prix de réserve Le vendeur peut demander que son bien ne soit pas vendu en-dessous d’un certain prix, appelé prix de réserve. Ce prix de réserve ne peut être supérieur à l’estimation basse du bien. Il doit être convenu par écrit entre le vendeur et la maison de ventes. S’il n’est pas atteint par les enchères, le bien invendu est « ravalé » ; il est rendu à son propriétaire ou remis en vente avec son accord, de gré à gré ou lors d’une vacation ultérieure. La garantie de vente Les OVV peuvent garantir au vendeur un prix d’adjudication minimal. Si le prix garanti n’est pas atteint, l’OVV peut acheter l’objet pour son compte au prix garanti et le remettre en vente ou verser au vendeur la différence entre le prix adjugé et le prix garanti. La vente dite « after-sale » Si l’objet n’a pas trouvé acquéreur lors de l’adjudication, la loi permet à la maison de ventes aux enchères, avec l’accord du vendeur, de procéder à la vente de cet objet « de gré à gré », c’est-à-dire directement à une personne ayant formulé une proposition d’achat à un prix fixe
ven. 16 déc.
EXPERTISE Expertises Gratuites du Vendredi
Nos locaux sont chauffés et sécurisés. Avance sur vente possible sur les métaux précieux sous conditions. L’estimation L’estimation préalable d’un bien est la première phase de la vente aux enchères. Elle correspond à une valeur potentielle du bien, déterminée à l’issue d’une expertise et exprimée par une fourchette de prix, comprise entre une estimation basse et une estimation haute. Attention : l’estimation donnée par le commissaire-priseur ou par un expert n’est pas le prix de vente, ni la garantie que le bien sera vendu à ce prix. Elle est une indication donnée au vendeur et aux enchérisseurs. Le prix de réserve Le vendeur peut demander que son bien ne soit pas vendu en-dessous d’un certain prix, appelé prix de réserve. Ce prix de réserve ne peut être supérieur à l’estimation basse du bien. Il doit être convenu par écrit entre le vendeur et la maison de ventes. S’il n’est pas atteint par les enchères, le bien invendu est « ravalé » ; il est rendu à son propriétaire ou remis en vente avec son accord, de gré à gré ou lors d’une vacation ultérieure. La garantie de vente Les OVV peuvent garantir au vendeur un prix d’adjudication minimal. Si le prix garanti n’est pas atteint, l’OVV peut acheter l’objet pour son compte au prix garanti et le remettre en vente ou verser au vendeur la différence entre le prix adjugé et le prix garanti. La vente dite « after-sale » Si l’objet n’a pas trouvé acquéreur lors de l’adjudication, la loi permet à la maison de ventes aux enchères, avec l’accord du vendeur, de procéder à la vente de cet objet « de gré à gré », c’est-à-dire directement à une personne ayant formulé une proposition d’achat à un prix fixe