Comment acheter aux enchères ?

Comment ça marche ?

Premières étapes

Comment créer son compte ?
Faire une recherche
Comment s'inscrire à une vente ?

Enchérir

Comment déposer un ordre d'achat ?
Comment enchérir en Live ?
Comment créer une alerte ?

Autres questions

1. Découvrir les enchères

Que peut-on acheter dans une vente aux enchères ?

Tous les biens meubles (meuble par opposition à immeuble) d'occasions ou neufs sont susceptibles d'être vendus aux enchères par un commissaire-priseur : meubles, objets d'art et tableaux anciens mais aussi mobilier design, maroquinerie vintage, bijoux, NFT, etc.
Les véhicules (voiture d'occasion, utilitaire, de collection, etc.) et équipements professionnels (outillage, matériel de BTP et de restauration, informatique et bureautique, stocks, etc.) sont également proposés tout au long de l'année.
Enfin, les actifs incorporels tels que fonds de commerce, licences de taxi ou de débits de boisson sont désormais au catalogue des ventes aux enchères publiques.

Qui peut enchérir ?

Toute personne majeure, responsable et solvable, peut enchérir et acheter (hors ventes de lots réglementés). Les ventes aux enchères, organisées par des commissaires-priseurs judiciaires ou des opérateurs de ventes volontaires, sont publiques, chacun a le droit d'y assister en spectateur.

Qu'est-ce qu'un commissaire-priseur ?

Les commissaires-priseurs, professionnels de la vente aux enchères, sont titulaires d'une formation spécifique pour réaliser l'expertise, l'évaluation et la vente aux enchères de biens mobiliers. Cette formation impose l'obtention par les candidats, a minima, d'un double diplôme de licence en droit et en histoire de l'art, puis le passage d'un examen sélectif pour accéder à un stage pratique de deux ans entrecoupé, en alternance, de formations théoriques. Celui-ci est indispensable pour apprendre toutes les subtilités de domaines aussi variés que les matériels et l'outillage industriels, les véhicules, les biens incorporels, les meubles et objets d'art de l'Antiquité à nos jours …

Sur Interencheres, les professionnels qui organisent les ventes exercent la double activité de commissaire-priseur judiciaire et volontaire. Ils sont obligatoirement détenteurs d'une charge d'officier ministériel (commissaire-priseur judiciaire), qu'ils doivent cumuler avec une déclaration au Conseil des Ventes Volontaires validant leur statut d'opérateur des ventes volontaires.

Le commissaire-priseur judiciaire

Le commissaire-priseur judiciaire est compétent pour organiser et réaliser les ventes de meubles aux enchères publiques prescrites par la loi ou par décision de justice, ainsi que les prisées correspondantes. Il est officier ministériel nommé par arrêté du Garde des Sceaux, ministre de la Justice. Son domaine d'intervention est vaste, allant des procédures collectives (redressement et liquidation judiciaires), aux saisies-ventes, successions, tutelles, crédits municipaux, etc. La Chambre Nationale des Commissaires-Priseurs Judiciaires, à laquelle sont affiliés les 423 commissaires-priseurs judiciaires français, a pour mission principale de représenter la profession auprès des pouvoirs publics.

Plus d'informations sur le site de la CNCJ : commissaires-priseurs.org

L'opérateur de ventes volontaires

Vous avez la possibilité de faire appel à un commissaire-priseur pour estimer leur valeur et les mettre aux enchères publiques à l'occasion d'une vente volontaire. Le commissaire-priseur peut se déplacer au domicile des vendeurs pour expertiser et estimer leurs biens, et éventuellement effectuer un inventaire, c'est-à-dire dresser une liste détaillant l'ensemble des objets et leurs estimations. Les particuliers ont également la possibilité de prendre rendez-vous à la maison de ventes pour présenter leurs biens aux commissaires-priseurs. Les opérateurs de ventes volontaires travaillent souvent en collaboration avec des experts, spécialisés dans un domaine de collection, qui les aident à préciser l'expertise et l'estimation d'un objet.

Le Conseil des Ventes Volontaires de meubles aux enchères publiques (CVV) est l'autorité de régulation de ces opérateurs de ventes volontaires.

Plus d'informations sur le site du CVV : www.conseildesventes.fr

Le Syndicat National des Maisons de Ventes Volontaires (SYMEV) est une organisation professionnelle qui représente les sociétés de ventes aux enchères publiques. Il a pour vocation principale de promouvoir le principe des ventes aux enchères, d'exercer des actions de lobbying auprès des pouvoirs publics français et européens, de mettre en œuvre des opérations de communication institutionnelle visant à faire évoluer l'image de la vente publique.

Plus d'informations sur le site du SYMEV: www.symev.org

Quels sont les engagements et les garanties apportés par le commissaire-priseur ?

La vente aux enchères publique vous offre garantie, transparence, rapidité et efficacité. Le commissaire-priseur judiciaire ou habilité est un gage de sérieux et de sérénité dans la transaction de vente. En effet, la profession est très largement encadrée et réglementée.

Le commissaire-priseur s'engage contractuellement à vendre au mieux les biens qui lui sont confiés grâce à ses connaissances artistiques et techniques, son réseau d'acheteurs et de collectionneurs, son expertise du marché des enchères. Ce professionnel prend en charge l'ensemble du processus de vente.

Les opérateurs de ventes volontaires et les experts qui travaillent en collaboration avec eux engagent leur responsabilité civile professionnelle sur l'authenticité des biens mis en vente. Cette responsabilité est couverte par une assurance obligatoire.
L'acheteur ne prend aucun risque sur la nature des biens achetés, dont l'authenticité et l'état sont garantis par les mentions portées au catalogue. Une action en nullité de la vente pour erreur sur la substance est ouverte à l'acheteur à compter de la découverte de l'erreur, dans un délai de cinq ans. Une action en responsabilité dirigée solidairement contre l'opérateur de ventes et l'expert peut également être engagée dans les cinq ans.

Le vendeur, quant à lui, bénéficie de la garantie de paiement du commissaire-priseur qui a obtenu le règlement de l'acheteur. Les opérateurs de ventes volontaires assurent la représentation du prix auprès du vendeur. Ils doivent justifier d'une assurance ou d'un cautionnement garantissant le versement au vendeur du produit de la vente, tels que prévus à l'article L. 321-6 du Code de commerce. Les ventes aux enchères sont aujourd’hui le moyen le plus efficace et sûr pour vendre au mieux vos objets.

Ventes volontaires et judiciaires : quelle différence ?

Les ventes sont dites « volontaires » lorsque les lots sont librement confiés à la vente au commissaire-priseur. Elles sont organisées par des opérateurs de ventes volontaires placés sous la surveillance du Conseil des Ventes Volontaires de meubles aux enchères publiques (CVV).

Les ventes judiciaires (ordonnées par une décision de justice. Ex : liquidation, saisies, etc.) sont uniquement dirigées par des commissaires priseurs judiciaires nommés par le Ministre de la Justice et donc titulaires d'une charge d'officier ministériel.

Que sont les ventes LIVE, ONLINE, et classiques ?

Plusieurs types de ventes aux enchères sont présents sur Interencheres.

Les ventes LIVE sont des retransmissions en direct d’une vente réalisée en salle de vente : la technologie LIVE d’Interencheres permet aux internautes de voir la vente en streaming et d'enchérir en temps réel, comme les enchérisseurs présents en salle. Pour assister à une vente LIVE, il suffit de s’inscrire en saisissant ses coordonnées et en effectuant une empreinte bancaire. L’inscription est possible avant la vente et pendant la vente en direct. Vous pouvez également déposer des ordres d’achats secrets sur les lots choisis avant le début de la vente, dont les montants maximum ne seront pas dévoilés au commissaire-priseur. Ainsi vos ordres seront joués automatiquement à votre place par la technologie d’Interencheres comme si vous participiez en direct, vous garantissant le prix le plus juste dans la limite de vos offres maximales.
Ces ventes LIVE sont repérables sur notre site grâce à l’icône rouge “LIVE” ainsi que le liseret rouge sur les lots.

Les ventes ONLINE sont des objets mis aux enchères pendant 7 jours consécutifs, sur lesquels vous pouvez enchérir en continu jusqu’à fin du chronomètre. Toute enchère portée dans la dernière minute relance le chronomètre à 60 secondes pour vous permettre d’enchérir tant que vous le souhaitez. La dernière enchère à la fin du chronomètre sera l’enchère gagnante.
Ces ventes ONLINE sont repérables sur notre site grâce à l’icône orange “ONLINE” ainsi que le liseret orange sur les lots.

Les ventes classiques sont des ventes uniquement disponibles en salle, et non via internet : vous trouverez sur notre site le catalogue et les informations vous permettant de contacter la maison de vente. Vous pouvez également lui transmettre des ordres d’achat classiques pour les lots qui vous intéressent. Le commissaire-priseur recevra alors ces ordres d’achat par email, et agira pour votre compte en votre absence, selon les instructions contenues.

2. Préparer son achat aux enchères

Comment trouver les objets et les ventes qui m'intéressent ?

Consultez les annonces de ventes classées par catégories ou recherchez par mot-clé un artiste, un style ou un objet. Notre moteur de recherche permet de filtrer selon plusieurs critères (par région, date de vente ou estimation).
Et pour ne rien rater des ventes, Interencheres vous propose un service gratuit d'alertes par e-mail qui se déclenchent par mots-clés et vous informe automatiquement dès que le lot convoité est proposé aux enchères.
Tous les jours des nouveaux lots sont publiés par les commissaires-priseurs sur la plateforme.
Vous pouvez également vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire et recevoir chaque semaine gratuitement par e-mail les actualités et les tendances du marché des enchères.
Au fil de votre navigation, vous avez enfin la possibilité d'ajouter à « Mes favoris » les lots que vous convoitez ou les ventes qui vous intéressent.

Que sont les conditions de vente ?

Les conditions de ventes viennent compléter les conditions générales applicables à toute vente publique. Elles précisent les points particuliers à une vacation déterminée : clauses limitatives de responsabilité concernant l'état des lots, frais de ventes et modalités de paiement, conditions d'enlèvement des achats, etc. Elles peuvent varier d'une vente à l'autre, c'est la raison pour laquelle il faut toujours en prendre connaissance avant d'enchérir, car le fait d'enchérir vaut adoption des conditions de la vente.

Quels sont les frais d'adjudications ?

Si vous remportez un objet, vous devrez payer le montant de votre dernière enchère auquel s'ajoutent des frais d'adjudication proportionnels. Dans le cadre des ventes volontaires, ces frais sont librement fixés par les maisons de ventes (se reporter aux conditions de vente). Dans les ventes judiciaires, les frais légaux en sus des enchères sont fixés par la loi : ils s'élèvent à 14,28 % TTC. Ces frais sont indiqués dans les conditions de vente et annoncés publiquement avant la vente. Dans le cas de la vente de véhicules, vous devez également vous acquitter des frais de contrôle technique.

Comment obtenir plus de détails sur un lot ?

Chaque Maison de vente renseigne un maximum d’éléments pour décrire les lots directement sur le site. En revanche, il peut arriver que vous ayez besoin de photographies ou de renseignements additionnels afin de mieux évaluer le lot. Dans ce cas, vous pouvez contacter directement la Maison de vente grâce au bouton "Demande de renseignements" sur une page lot, ou grâce aux coordonnées mentionnées sur la page vente.

3. Enchérir

Comment acheter aux enchères sur Internet ?

Les ventes LIVE

Les ventes « LIVE» sont des ventes retransmises en direct sur Internet depuis notre plateforme Interencheres.com. Notre technologie LIVE vous permettra de voir la salle de vente en direct : à l’heure indiquée, elle commencera par la lecture des conditions de vente. Le premier lot sera ensuite présenté par sa description, son prix de départ annoncé par le commissaire-priseur, puis les enchères pourront débuter.

Sur notre site, après votre inscription à la vente, vous pourrez enchérir en direct, comme si vous étiez en salle de vente, mais également déposer des ordres d’achats :

des enchères en direct : vous pouvez participer à distance à une vente aux enchères en temps réel. Installé devant votre ordinateur depuis chez vous, sur votre lieu de villégiature ou au bureau, vous suivez le feu des enchères et les commentaires du commissaire-priseur durant la vente (avec le son et la vidéo). A tout instant et d'un simple clic, vous pouvez enchérir comme si vous étiez en salle sur les lots que vous convoitez.

des ordres d'achats secrets : pour ceux qui ne pourraient pas se libérer le jour de la vente, la plate-forme offre un service de dépôt d'ordres d'achat secrets. Ces derniers sont exécutés de manière automatique et informatisée. Leurs montants maximum ne sont pas dévoilés aux commissaires-priseurs. Les enchérisseurs bénéficient alors de la garantie d'un achat au prix le plus juste s'ils remportent les enchères.

Les ventes ONLINE

Les enchères sur les lots ONLINE sont ouvertes pendant 7 jours consécutifs, à compter de la publication du lot. Deux services vous sont proposés après inscription :

Des enchères directes : vous pouvez, jusqu’à épuisement du chronomètre présent sur le lot, enchérir du montant que vous souhaitez, depuis votre ordinateur ou smartphone. D’un simple clic, il vous suffit de renseigner le montant d’enchère sur la page du lot et de le valider, ou de valider l’enchère suivante qui vous est suggérée. Si vous enchérissez à quelques secondes de la fin du chronomètre, 60 secondes additionnelles lui seront ajoutées avant la clôture de la vente.

Des ordres d’achats secrets : les ordres d’achat secrets sont également disponibles pour les ventes ONLINE. Le principe est le même : vous déposez votre montant maximal d'enchères en ordre d’achat secret ; des ordres seront alors joués pour vous de manière automatique et informatisée contre les autres enchérisseurs. Les montants maximum des ordres d’achat secrets ne sont pas dévoilés aux commissaires-priseurs. Les enchérisseurs bénéficient alors de la garantie d'un achat au prix le plus juste s'ils remportent les enchères.

Qui peut voir mon ordre d'achat secret ?

Les ordres d’achat secrets sont confidentiels et sécurisés : Interencheres ne les transmet pas aux commissaires-priseurs, qui n’y ont donc pas accès. Ils sont joués automatiquement de manière informatisée par notre système d’enchères, en votre faveur et comme si vous participiez en direct, contre les enchères déposées par d’autres enchérisseurs. Cela, dans le but de vous fournir une garantie d’achat au prix le plus juste.

Comment transmettre un ordre d'achat fixe ?

Lorsque la vente n’est pas retransmise en LIVE, vous avez la possibilité de laisser un ordre d'achat au commissaire-priseur, à l'un de ses collaborateurs ou à l'expert de la vente en fixant une enchère maximum. Le commissaire-priseur recevra alors cet ordre d’achat par email, et agira pour votre compte en votre absence, selon les instructions contenues : ceci afin d'essayer d'acheter le ou les lots au prix le plus bas possible et ne dépassant, en aucun cas, le montant maximum indiqué par l'enchérisseur

Cet ordre d’achat fixe, révélé au commissaire-priseur, est disponible pour les ventes dites “classiques”, qui n’ont pas lieu sur Interencheres.
A ne pas confondre avec les ordres d’achats secrets, pour lesquels les montants ne sont pas révélés au commissaire-priseur.

Comment acheter aux enchères par téléphone ?

Vous pouvez demander à la maison de ventes d'enchérir par téléphone, en direct, pour des lots d'une certaine valeur (se renseigner auprès de la maison de ventes). Avant la vente, il vous sera demandé un document écrit et signé, accompagné de références bancaires. Ce service est soumis à l'acceptation du commissaire-priseur.

Puis-je annuler mon ordre d'achat ?

Les ordres d’achats secrets peuvent être annulés avant la vente, ou en cours de vente. En revanche, si au cours de la vente, votre ordre d’achat secret tient l’enchère, vous ne pouvez pas le supprimer.
Vous pouvez également modifier vos ordres d’achat secrets avant la vente, ou en cours de vente sauf si vous souhaitez modifier votre montant au-dessus de l’enchère qui est tenue par vous. Vous pouvez augmenter le montant de votre ordre d’achat secret à tout moment tant que le lot n’est pas adjugé.
Pour cela, il suffit de vous rendre sur “Mon compte” puis “Enchères & Ordres d’achat”, pour voir, modifier ou supprimer votre ordre d’achat. Cela est également possible directement sur la page du lot, qu’il s’agisse d’un lot LIVE ou d’un ONLINE.

Le lot a été adjugé au montant de mon ordre d'achat secret, pourquoi ne l'ai-je pas remporté ?

Il arrive que plusieurs ordres d’achat secrets d’un même montant soient déposés sur un même lot. Notre système informatique attribue alors l’enchère au premier ordre secret déposé sur notre plateforme, par ordre chronologique.
Par ailleurs, il se peut également qu’un acheteur en salle ait enchéri en direct du même montant que votre ordre d’achat secret. La tradition veut que dans ces cas-là, priorité soit donnée à la salle par le commissaire-priseur, et non à Internet.

4. Adjudicataires

Comment savoir si j'ai remporté le lot ?

Le mot « adjugé » prononcé par le commissaire-priseur, assorti en général d'un coup de marteau qui clôt les enchères, formalise la conclusion du contrat de vente et transfère la propriété. L'acheteur devient propriétaire de l'objet au moment où le commissaire-priseur prononce le rituel « adjugé ». Le coup de marteau, lui, n'a aucune valeur juridique. Cela est valable en salle, comme pour les ventes LIVE.

Pour les ventes ONLINE, le chronomètre qui s’arrête vaut adjudication : la dernière enchère est celle qui remporte le lot.

Si vous êtes le dernier enchérisseur, c'est-à-dire celui qui a porté l'enchère la plus élevée, l'objet vous sera adjugé excepté si le niveau des enchères est trop bas ou si le prix de réserve fixé par le vendeur (en dessous duquel il ne souhaite pas vendre le bien) n'est pas atteint. Le lot est alors retiré de la vente. Enfin, si deux enchères de même montant sont portées simultanément, le commissaire-priseur peut remettre l'objet en vente. Lorsque les enchères reprendront, il sera adjugé à celui qui fait une offre supérieure.

En salle, immédiatement après l'adjudication, l'acheteur doit se faire connaître de la maison de ventes. Et s'il ne souhaite plus participer à la vente, l'acheteur se dirige vers le poste d'encaissement. Là, un bordereau d'adjudication (autrement dit une « facture ») lui sera remis. Celui-ci indique le numéro du lot acheté, ses caractéristiques, ses références au catalogue et son prix. Une fois le bordereau acquitté, l'acheteur peut prendre possession du lot et procéder à son enlèvement.

Pour les ventes Live et Online, seul le commissaire-priseur peut vous confirmer l'adjudication en vous transmettant par e-mail votre bordereau d'achat.

Comment puis-je régler ?

Les moyens de paiement sont précisés dans les conditions de vente. En règle générale, tout moyen de paiement est accepté (chèque bancaire, espèce, virement bancaire ou cartes de crédit), mais il est préférable de se renseigner auprès des sociétés de ventes.
Le paiement en espèce n'est autorisé qu'en dessous de 1 000 euros, frais et taxes compris, pour les ressortissants français et les professionnels dans le cadre de leur activité. Pour les particuliers qui n'ont pas leur domicile fiscal en France, il est généralement possible de régler jusqu'à 15 000 euros en espèces, après que la maison de vente aura relevé leur identité et leur domicile sur un document officiel ainsi qu'un justificatif fiscal de non imposition en France.

Pour les ventes Live ou Online, lors de votre inscription, vous autorisez le commissaire-priseur à utiliser la carte bancaire laissée en garantie pour prélever le montant partiel ou intégral du bordereau d'adjudication. Les maisons de vente n'ayant pas souscrit au contrat de vente à distance seront dans l'incapacité d'effectuer ce prélèvement : il sera alors nécessaire de convenir d'un autre moyen de paiement.

Après réception du bordereau, vous pourrez régler votre lot, ainsi que ses frais de livraison, directement via la page “mon compte”, onglet “Adjudications”. Pour les montants supérieurs à 10 000€, ainsi que pour les maisons de vente n’étant pas équipées de moyen de paiement en ligne, la Maison de vente vous fournira d’autres possibilités de paiement.

Comment récupérer son acquisition après la vente ?

Certaines maisons de ventes peuvent stocker temporairement vos lots après la vente, n'hésitez pas néanmoins à vous assurer que cette prestation n'est pas payante. Les envois et transports sont à discuter directement avec les maisons de ventes, qui peuvent vous mettre en relation avec des professionnels. Les frais de ces services d'envoi et de transport sont à la charge de l'acheteur. Toutefois, certains types de lots ne sont pas envoyés par colis en raison de leur fragilité (verrerie, céramique, etc.). Pour certaines ventes judiciaires, les lots peuvent être à retirer sur place après la vacation, et le démontage des équipements est à la charge des acheteurs.
N’hésitez pas à bien prendre connaissance des éventuelles particularités de livraison ou retrait des lots de la vente sur la page vente en amont de la vente, ou directement auprès de la Maison de vente.

Où consulter les modalités d’expédition ?

Chaque Maison de vente est en charge des modes et tarifs de livraison proposés : vous pouvez en prendre connaissance avant la vente sur notre site, sur les pages vente, ou prendre directement contact avec la Maison de vente.

Certaines ventes judiciaires ne permettent pas une organisation personnalisée de livraison, et nécessitent une récupération des lots dans un lieu et à une date spécifique : n’hésitez pas à prendre connaissance de toutes les dispositions particulières en amont de la vente auprès de la maison de vente ou dans leur PDF de conditions (onglet Frais et conditions de la page de vente).

J’ai réglé mon objet, pourquoi ne l’ai-je pas encore reçu ?

Chaque Maison de vente propose des modalités de livraison différentes : il convient d’en prendre connaissance avant d’enchérir. Afin d’obtenir plus d’informations sur l’expédition d’un lot que vous avez acheté, vous pouvez contacter directement la Maison de vente.

Je souhaite annuler mon achat, cela est-il possible ?

Ventes LIVE et classiques

Il n’existe pas de droit de rétractation pour les ventes aux enchères, même celles retransmises en ligne (voir l’article L221-28 Code de la consommation).
Lorsque le Commissaire-priseur prononce le mot « adjugé », le transfert de propriété est effectif, et le règlement de l’enchère et des frais est dû par la personne qui a levé la main ou enchéri en dernier. En tant qu’officier ministériel, le commissaire-priseur est le seul habilité à prononcer l’adjudication, et à revenir sur sa décision.
Si l’acheteur refuse malgré tout de payer, le mécanisme de réitération d'enchères est prévu pour le sanctionner. Il permet au Commissaire-priseur de présenter à nouveau le bien et de faire peser sur l’acheteur défaillant la différence de prix obtenue.

Ventes ONLINE

Le droit de rétractation s'applique aux ventes ONLINE dans le cas d’un bien vendu par un vendeur professionnel à un particulier, par l’intermédiaire d’une Maison de vente. Vous avez dans ce cas 14 jours à compter de la date de livraison du lot pour le retourner, dans l’état dans lequel le lot vous a été livré.

Le droit de rétractation se faisant en faveur du consommateur particulier pour assurer sa protection, il ne s’applique pas si le vendeur est un particulier, ni si l’adjudicataire est un professionnel.

Pour exercer votre droit de rétractation, il vous suffit de contacter la Maison de vente auprès de laquelle vous avez réalisé l’achat : celle-ci sera en mesure de vous informer de votre possibilité ou non de bénéficier de ce droit, selon le statut du vendeur (professionnel ou particulier), et, si cela est le cas, elle vous fournira également les modalités de retour.

Que faire si mon objet n’est pas conforme à la description ?

Pour les ventes volontaires, le commissaire-priseur engage sa responsabilité civile et professionnelle sur l’expertise et les mentions portées au catalogue. Si vous remarquez que le lot n’est pas conforme à ces mentions, vous avez la possibilité de déposer un recours pendant 5 ans.

Dans le cas des ventes judiciaires, les commissaires-priseurs n’ont pas toujours la possibilité de réaliser une expertise des lots, dans ce cas les Maisons de vente ne s'engagent pas sur la qualité des lots (mentions vendus “en l’état”).

Pour obtenir des informations additionnelles sur les lots, et prendre connaissance d’éléments non décrits dans le catalogue et obtenir des visuels complémentaires, n’hésitez pas à contacter la Maison de vente en amont de la vente.

Où retrouver l’historique de mes adjudications ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité de vos adjudications sur la page “Mon compte” puis l’onglet “Adjudications”.

5. Vendre

Comment faire estimer mes biens par un commissaire-priseur ?

Interencheres vous propose également d'obtenir une estimation gratuite - généralement verbale - par un commissaire-priseur. Gratuit et sans engagement, ce service permet de bénéficier de l'expertise d'un commissaire-priseur officiant près de chez soi, puisque les demandes d'estimation seront géolocalisées en fonction du code postal renseigné dans le formulaire.
Vous avez également la possibilité de demander une estimation à un commissaire-priseur de votre choix, directement depuis la page de sa maison de ventes.

Le commissaire-priseur est également à votre disposition pour l'inventaire de votre patrimoine. Il peut réaliser des estimations, en cas de changement de statut matrimonial (mariage, divorce, etc.), en vue d'un contrat d'assurance, lors d'un partage successoral, ou tout simplement lorsque vous voulez vous dessaisir de tout bien meuble qui vous encombre. Selon le nombre d'objets et leur mobilité, vous pouvez soit apporter directement vos biens, soit demander la venue du commissaire-priseur à votre domicile, après avoir préalablement pris rendez-vous auprès de la maison de vente de votre choix. Les estimations sont généralement gratuites lorsqu'elles sont suivies d'une vente.

Dans le cas contraire, la maison de ventes facturera ses honoraires tenant compte de la valeur des biens estimés, de la durée de l'inventaire, des frais de déplacements et éventuellement des frais annexes comme les photographies ou le recours à un expert spécialisé.

Comment vendre un objet aux enchères ?

Pour vendre un bien aux enchères, il suffit de prendre contact avec un commissaire-priseur. Sur Interencheres.com, vous trouverez un annuaire des commissaires-priseurs, par région, par département, mais aussi en fonction du calendrier et des ventes spécialisées qu'elles organisent (précisées dans les pages de présentation des maisons de ventes sur Interencheres.com).

Après avoir convenu d'un rendez-vous, dans sa maison de ventes ou à votre domicile, le commissaire-priseur vous donnera une première estimation, le plus souvent verbale et gratuite, et vous conseillera sur l'opportunité de mettre votre objet en vente, en fonction de vos besoins et de l'état du marché. Vous pouvez également fixer un prix de réserve, c'est-à-dire un prix minimum en dessous duquel l'objet ne peut être adjugé. Ce dernier ne peut être supérieur à l'estimation basse.

L'estimation fixée, l'objet authentifié, le type de vente défini, vous devez remplir une réquisition de vente. Cette dernière est un contrat de mandat par lequel vous autorisez la maison de ventes à vendre pour votre compte un ou plusieurs biens vous appartenant. Ce mandat est révocable à tout moment, mais une rupture préjudiciable au commissaire-priseur peut conduire au versement de dommages et intérêts. La réquisition de vente doit comporter votre identité, la description des objets que vous donnez à vendre, la date et le lieu de vente s'ils sont fixés, l'estimation, et le prix de réserve le cas échéant. Elle indique aussi les frais de vente. Ceux-ci sont libres et parfois négociables. Ils comprennent la rémunération du service rendu par la société de vente et de certaines dépenses engagées à l'occasion de la vente : catalogue, publicité, honoraires d'expert, frais de transport et de magasinage, etc.
Sachez que le commissaire-priseur a le droit de retirer un objet de la vente en cas de doute sérieux quant à son authenticité ou sa provenance.

Après la vente, et si l'objet a trouvé preneur, le commissaire-priseur vous adressera, par courrier, généralement dans un délai d'un mois, votre règlement correspondant au prix d'adjudication, auquel seront soustraits vos frais de vente. Si l'objet n'a pas trouvé d'acquéreur, l'opérateur de ventes volontaires pourra le présenter dans une autre vente ou vous le restituer.

6. Autre

Que faire si la Maison de vente ne répond pas à mes messages ?

N’hésitez pas à contacter notre Service Client à l’adresse [email protected] : nous sommes à votre écoute 7 jours / 7, week-ends et jours fériés inclus, et disponibles pour vous aider dans l’ensemble de vos démarches.

7. Lexique

Adjudication :

Seul le mot « adjugé » prononcé par le commissaire-priseur, assorti en général d’un coup de marteau qui clôt les enchères, formalise la conclusion du contrat de vente, et le transfert de propriété qui en découle.

« Atelier de » :

L’article 5 du Décret n°81-255 du 3 mars 1981 sur la répression des fraudes en matière de transactions d'œuvres d'art et d'objets de collection énonce : « L'emploi des termes "atelier de" suivis d'un nom d'artiste garantit que l'œuvre a été exécutée dans l'atelier du maître cité ou sous sa direction.
La mention d'un atelier est obligatoirement suivie d'une indication d'époque dans le cas d'un atelier familial ayant conservé le même nom sur plusieurs générations. »

« Attribué à »

L’article 4 du Décret n°81-255 du 3 mars 1981 sur la répression des fraudes en matière de transactions d'œuvres d'art et d'objets de collection énonce : « L'emploi du terme "attribué à" suivi d'un nom d'artiste garantit que l'œuvre ou l'objet a été exécuté pendant la période de production de l'artiste mentionné et que des présomptions sérieuses désignent celui-ci comme l'auteur vraisemblable. »

Authenticité :

L’article 3 du Décret n°81-255 du 3 mars 1981 sur la répression des fraudes en matière de transactions d'œuvres d'art et d'objets de collection énonce : « A moins qu'elle ne soit accompagnée d'une réserve expresse sur l'authenticité, l'indication qu'une œuvre ou un objet porte la signature ou l'estampille d'un artiste entraîne la garantie que l'artiste mentionné en est effectivement l'auteur.

Le même effet s'attache à l'emploi du terme "par" ou "de" suivie de la désignation de l'auteur.

Il en va de même lorsque le nom de l'artiste est immédiatement suivi de la désignation ou du titre de l'œuvre. »

Bordereau :

Le bordereau, ou facture lorsqu’il est réglé, est un justificatif reprenant outre les coordonnées des deux parties au contrat les caractéristiques de l’objet, son numéro au catalogue et au procès verbal, et surtout son prix d’adjudication augmenté des frais. Une fois la somme acquittée, il fait office de titre de paiement et de propriété.

« Ecole de » :

au terme de l’article 6 du Décret n°81-255 du 3 mars 1981 sur la répression des fraudes en matière de transactions d'œuvres d'art et d'objets de collection, « L'emploi des termes "école de" suivis d'un nom d'artiste entraîne la garantie que l'auteur de l'œuvre a été l'élève du maître cité, a notoirement subi son influence ou bénéficié de sa technique. Ces termes ne peuvent s'appliquer qu'à une œuvre exécutée du vivant de l'artiste ou dans un délai inférieur à cinquante ans après sa mort.

Lorsqu'il se réfère à un lieu précis, l'emploi du terme "école de" garantit que l'œuvre a été exécutée pendant la durée d'existence du mouvement artistique désigné, dont l'époque doit être précisée et par un artiste ayant participé à ce mouvement. »

Enchère :

offre d’achat, qui se manifeste dans la pratique par l’annonce d’un prix à haute voix, ou par un signe non équivoque. Les enchères portées par le vendeur sont interdites et peuvent conduire à la révocation du mandat confié à l’opérateur de ventes, et au paiement d’indemnités.

Enchères simultanées :

lorsque deux enchères équivalentes sont portées en même temps au même prix, le commissaire-priseur peut remettre immédiatement le lot concerné en vente.

Enlèvement des objets :

l’enlèvement se fait une fois les biens réglés, soit à la fin de la vente, soit dans les jours qui suivent. Des frais de gardiennage peuvent être réclamés en cas de délai trop important.

Estimations :

fourchette encadrant à titre indicatif le prix attendu lors du passage de l’objet aux enchères.

Etude :

office du commissaire-priseur judiciaire. Pour les commissaires-priseurs, on parle plutôt de maisons de ventes, ou d’hôtel des ventes, voire de SVV (société de ventes volontaires) selon le type de structure.

Expert :

personne indépendante spécialisée dans un domaine en particulier, qui assiste le commissaire-priseur dans l’authentification et l’estimation de certains biens. Le CVV a mis en place un agrément pour les experts qui le souhaitent.

Le vendeur peut recourir à l’expert de son choix. A défaut, les maisons de ventes travaillent régulièrement avec les mêmes experts ; s’ils sont salariés de la maison de vente, on parle de spécialistes.

La Loi n° 2004-130 du 11 février 2004 énonce une responsabilité solidaire de l’expert et du commissaire-priseur. Elle se prescrit par cinq ans à compter de la vente.

Folle enchère :

Lorsqu’un acheteur est adjudicataire d’un lot qu’il ne peut finalement pas régler, le commissaire-priseur peut décider de remettre ce lot en vente. Le premier adjudicataire défaillant aura à sa charge l’éventuelle différence entre le prix initialement atteint et le nouveau prix d’adjudication si ce dernier est inférieur.

Frais acheteur ou frais d’adjudication :

il s’agit d’un pourcentage non négociable du prix marteau ou prix d’adjudication à régler par l’acheteur lors du paiement de son lot. En vente volontaire, ils sont librement fixés par l’opérateur de vente. En vente judiciaire, ils sont fixés par décret à 14,352% TTC (12 % HT additionnés de la TVA à 19,6 %). En général, le pourcentage donné inclut la TVA sur la marge.

Frais vendeur ou frais de vente :

il s’agit d’un pourcentage du prix marteau, négociable dans le cadre des ventes volontaires, prélevé au vendeur lors de son règlement, destinés à couvrir le service, les coûts de publicité, de catalogue, de transport et de magasinage, les frais d’expert le cas échéant, et éventuellement la taxe sur la plus-value, et le droit de suite. Les frais vendeur judiciaires sont de 5% hors taxe, hors tout frais réel (débours) justifié par l’organisation de la vente.

Mise à prix :

Prix de départ donné par le commissaire-priseur couvert par les enchères successives. Celui qui est intéressé par la mise à prix répond « c’est pris » ou « preneur » au commissaire-priseur.

Online (vente) ou vente en ligne :

vente aux enchères uniquement réalisée sur Internet. Les enchères sont permises jusqu’à une date limite. La vente en ligne est définie par l’article L. 321-3 du Code de commerce (qui opère notamment la distinction avec le courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique).

Prix de réserve :

prix minimum fixé en accord avec le vendeur (ne pouvant dépasser l’estimation basse), en dessous duquel le commissaire-priseur volontaire ne peut vendre le bien. Ce prix n’est pas révélé aux acheteurs potentiels, raison pour laquelle la mise à prix peut lui être inférieure.

Prix marteau ou prix d’adjudication :

prix donné par la dernière enchère, à l’exclusion des frais acheteurs, sur lequel sont calculés les frais acheteurs et vendeurs.

Procès-verbal :

dans le cas d’une vente judiciaire, il est dressé au fur et à mesure de la vente par le commissaire-priseur judiciaire, qui, en sa qualité d’officier ministériel, lui confère le statut d’acte authentique. Dans le cas des ventes volontaires, il est clôt au plus tard au jour franc après la clôture de la vente, d’après l’article L. 321-9 du Code de commerce.

Il rend compte du transfert de propriété, et fait office de moyen de preuve en cas de litige ou de réclamation.

Il reprend le numéro du lot au catalogue et son numéro de passage, la description annoncée lors de la vente, le prix de réserve, les estimations, le prix d’adjudication ou de retrait, le nom du vendeur et le nom de l’acheteur, le cas échéant. Il est strictement confidentiel.

Responsabilité (action en) :

Le commissaire-priseur engage sa responsabilité sur le contenu du catalogue qu’il produit, solidairement avec l’expert sur une durée de cinq ans à compter de la vente.

Par ailleurs, il est « responsable à l’égard du vendeur de la représentation du prix et de la délivrance des biens dont il a effectué la vente. Toute clause qui vise à écarter ou à limiter leur responsabilité est réputée non écrite.» (article L. 321-14 du Code de commerce.)

Résultats de vente :

Sur Interencheres.com, les résultats de ventes communiqués sont donnés par les prix marteau, sans frais acheteur.

Retrait :

lots retirés par l’opérateur de ventes volontaires, sur un doute de sa part ou à la demande du vendeur, avant la vente, ou retraits faute d’enchères suffisantes, si, lors de la vente, ils n’atteignent pas le prix de réserve fixé avec le vendeur.

Signature :

La mention d’une signature au catalogue ne signifie pas automatiquement que l’œuvre est attribuée à l’artiste dont le nom a été apposé. La mention « porte une signature de » indique notamment des doutes quand à l’authenticité de l’œuvre, de même que celle, plus précise, de « signature apocryphe de ».