Photo 1/6 du lotPhoto 2/6 du lotPhoto 3/6 du lotPhoto 4/6 du lotPhoto 5/6 du lotPhoto 6/6 du lot
Lot n°233
Estimation : 10 000 - 15 000 €
SCHMIED François-Louis (1873-1941). MARDRUS Joseph-Charles (1868-1949).Ruth et Booz. Traduction littérale des textes sémitiques par le Docteur J. C. Mardrus (Paris, chez F. L. Schmied, Peintre-Graveur et Imprimeur, 74 bis, rue Hallé, XIVe, 1930). In-folio, reliure maroquin noir, sur le premier plat, dans un cadre de maroquin rouge, grand épi de blé formant colonne en feuille de métal doré martelé, les barbes de l'épi en fil de cuivre ou d'argent, doublure de maroquin rouge, gardes de moire noire, chemise demi-maroquin, étui (F.-L. S.). 28 compositions de F.-L. Schmied, en couleurs. Dans l'ordonnance du volume, ces illustrations de même dimension se font face et forment une double page illustrée, précédée et suivie d'une double page occupée par le texte seul dans un encadrement de lignes monochromes. Ces illustrations ont été gravées sur bois dans son atelier et imprimées, de même que le texte, sur ses presses, par ses élèves, Théo Schmied étant chef d'atelier. Ce dernier est aussi le préfacier de l'édition et il nous livre quelques intéressantes (et rares) réflexions sur son père: «Dans des compositions où les charmes du détail sont enveloppés dans une grande ligne simple, mon père a mis la lumière vibrante du plein été. Autour de chaque forme danse l'air brûlant. Ces arbres, ces maisons, ces paysages, autant de créations d'un cerveau. C'est une représentation graphique colorée, non point faite sur nature, mais filtrée à travers un tempérament créateur qui choisit les lignes, les formes, les couleurs aptes à nous émouvoir. Ainsi ce livre fait un tout homogène. Dans l'illustration et dans l'ordonnance typographique, comme dans la traduction, nous ne trouvons point un art qui se sauve par le pittoresque et la description, mais une recherche de style en accord avec notre moderne conception de la Beauté. Et ce style élégant, avec une architecture bien établie qui subordonne le détail à l'effet voulu de l'ensemble, abrégeant par des rectilignes tout ce qui est superflu, va rejoindre la pureté du graphisme égyptien et le vouloir des primitifs italiens.» Tirage à 172 exemplaires: 7 sur Japon, 155 sur Madagascar et 10 exem­plaires de collaborateurs. Celui-ci exemplaire n° 10, sur Madagascar, enrichi d'une suite en couleurs et d'une suite en noir de tous les bois, numérotées 5 (manuscrit), et de la maquette originale de la reliure. Étonnante et très spectaculaire reliure-sculpture de Schmied, décorée d'un épi de blé réalisé dans une feuille de métal doré martelé et à barbes de fils de cuivre ou d'argent; ce décor fait référence aux champs de blé qui émaillent l'illustration de Schmied. Cette reliure est reproduite par Félix Marcilhac (Catalogue des oeuvres de Jean Dunand, n° 862); en effet il existe une traduction de ce même décor réalisé en laque par Dunand, au Virginia Museum of Fine Arts, Richmond, U.S.A. (Catalogue des oeuvres de Jean Dunand, n° 863). PROVENANCE Bibliothèque Félix Marcilhac, 5 décembre 2012, n°58 (nous reprenons la remarquable présentation de l'expert Dominique Courvoisier). Quelques barbes de l'épi en partie décollées avec quelques petits manques.
Livres - Manuscrits - Autographes - Bandes dessinées