Photo 1/1 du lot
Lot n°313
Estimation : 1,000 - 1,500 €
BARBEY D'AUREVILLY JULES (1808-1889)Lettre autographe signée [à Charles BAUDELAIRE]. S.I, «mardi matin» [3 juin 1856] ; 1 page in-8. «Apportez-moi, mon cher ami, votre volume de Poe. Je veux faire une citation de votre notice et, précisément, deux feuilles se sont détachées de mon volume dans mes pérégrinations, et les quelques lignes que je veux citer sont sur ces deux feuilles. Je vous tiendrai votre volume, le temps de copier ces quelques lignes, — et vous pourrez le remporter. La grippe a grippé votre article d'aujourd'hui mais vous pouvez y compter pour mardi prochain, mon jour de rentrée au journal et d'entrée au feuilleton. Il est presque fait. À vous, d'amitié.» Superbe document calligraphié à l'encre rouge. La clairvoyance littéraire de Barbey et le génie ombrageux de Baudelaire. Barbey, critique au périodique Le Pays, avait éreinté le 17 juillet 1853 la traduction de contes d'Edgar Allan Poe donnée par Amédée Pichot, en regrettant que Baudelaire n'ait toujours pas donné la sienne - il ignorait alors que la direction du périodique avait rejeté plusieurs fois cette traduction de Baudelaire. S'étant déjà fait refuser sa critique des Fleurs du mal en 1857, Barbey batailla ferme et eut gain de cause : Le Pays publia les Histoires extraordinaires en feuilleton du 25 juillet 1854 au 20 avril 1855, et, le 10 juin 1856, la critique de Barbey sur le volume paru chez Lévy.
Livres - Manuscrits - Autographes - Bandes dessinées