Photo 1/1 du lot
Lot n°436
Estimation : 3,000 - 4,000 €
NADAR, TOURNACHON FELIX (1820-1910)Manuscrit autographe et notes préparatoires de Nadar pour son ouvrage sur Charles BAUDELAIRE. Manuscrit et notes non datés (entre 1901 et 1910 ; certaines notes sont vraisemblablement antérieures), de 85 pages in-4. Très bon état de conservation pour le manuscrit : papier légèrement jauni, quelques tâches et petites brunissures, quelques pliures angulaires. De nombreuses pages sont avec découpes montées. Certaines pages des notes sont en mauvais état (déchirures, pliures et salissures, taches d'encre ou de colle). Certaines pages sont en mauvais état. (Déchirures et pliures) 1) Manuscrit autographe de premier jet. 53 pages petit in-4, 230 x 180 mm, à l'encre noire aux rectos de 53 feuillets de papier pelure, chiff rées au crayon de «1bis» à «65» (manquent les pages 30 à 32, 41 à 43, 53 à 56, avec 2 pages chiff rées 58, et (60 à 62). La page 24 comporte au verso des notes au crayon et à l'encre. Manuscrit très corrigé, présentant près de 300 corrections dont de nombreux passages et lignes supprimés, plusieurs pages également entièrement biff ées au crayon bleu ou rouge de typographe ; des corrections à l'encre ou au crayon. Des mentions au crayon bleu ou rouge émaillent les pages : «revoir original», etc ; la page 21 porte en rouge : «Épisode Jules Janin supprimé». Ce manuscrit présente de nombreuses variantes avec le texte publié ainsi que des passages demeurés inédits. 2) Notes préparatoires. Environ 32 pages au total, la plupart grand in-8 ; certaines pages biff ées d'un trait de plume, d'autres comportant de nombreuses corrections avec remaniements et modifi cations. La graphie de Nadar est très changeante sur certains documents. Un feuillet in-8 comporte une liste de noms des amis et relations de Baudelaire, biff és après mention. Nadar a consigné des pensées, aphorismes et souvenirs de son ami : «Il disait : Je hais les testaments et je hais les tombeaux / corbeaux de lettres. Je suis de ceux qui s'éloignent au moment du commencement des discours funéraires.» On trouve également des fragments d'une première version de son texte ainsi que cette justifi cation de son entreprise : «D'autres diront mieux que moi ce que vaut le poète qui a écrit Les Fleurs du Mal, - ce livre célèbre et inconnu. Bien plus inconnu lui-même et non moins légendaire, l'homme a dû compter que ceux qui ont vécu de sa vie et qui l'ont aimé lui apporteraient au moment venu leur témoignage, et c'est le devoir dont je m'acquitte à cette heure.»
Livres - Manuscrits - Autographes - Bandes dessinées