Photo 1/8 du lotPhoto 2/8 du lotPhoto 3/8 du lotPhoto 4/8 du lotPhoto 5/8 du lotPhoto 6/8 du lotPhoto 7/8 du lotPhoto 8/8 du lot
Lot n°199
Interencheres LIVE
Estimation : 1 500 - 2 000 €
BIBLIOTHEQUE PACHIAUDI [GUAITA (Stanislas de)]. Grimoire du Pape Honorius, avec un recueil des plus rares secrets. Rome [Lille], sn, 1760 [c. 1840]. In-18 de 106-[18] ("additions des plus précieuses") pp. et 11 planches (dont le frontispice) gravées sur bois et aquarellées, hors texte. Vignette de titre aquarellée. Les talismans et pentacles représentés sur ces planches ne se trouvent pas, pour la plupart, dans les éditions modernes. Demi-basane blonde, dos à nerfs orné, pièce de titre en mar. brun (reliure de l'époque). Mors usés. Ce singulier ouvrage contient des formules curieuses sur le satanisme magique, l'art d'évoquer les démons et la domination des forces infernales. Il contient les signatures des démons les plus fameux et des pentacles permettant de les évoquer à coup sûr. "Assez rare édition de ce grimoire de sorcellerie resté célèbre, accompagné de figures magiques et kabbalistiques, de pentacles et talismans. Ce livre, par ses signes et secrets relatifs à la kabbale est, pour l’initié, un véritable monument de sorcellerie et de magie noire." Caillet. Dans son Histoire de la Magie, Eliphas Lévi attribue cet ouvrage à Honorius II, antipape du XIe siècle déposé au concile de Mantoue au profit d’Alexandre II ; "[il] rentra donc dans l’obscurité, et il est probable qu’il voulut être alors le grand prêtre des sorciers et des apostats ; il peut donc avoir rédigé, sous le nom d’Honorius II, le grimoire qui porte ce nom. […] Au premier abord, [l'ouvrage] semble n’être qu’un tissu de révoltantes absurdités ; mais pour les initiés aux signes et aux secrets de la kabbale, il devient un véritable monument de la perversité humaine ; le diable y est montré comme un instrument de puissance". Rare et recherché. Bel exemplaire avec une prestigieuse provenance : ex-libris manuscrit et en cachet de Stanislas de GUAITA, avec une importante note manuscrite de sa main à propos de cet ouvrage en page de garde : "Introuvable, au dire d'Eliphas Lévi. - Lire sa Clef des Grands mystères où se trouve le récit circonstancié des étapes du crime et de la folie, dans l'âme de Verger, le prêtre assassin de l'archevêque de Paris, Mgr Sibour. On y voit les longues recherches de ce scélérat pour se procurer le Grimoire d'Honorius […]" (Caillet, 4781 ; Stanislas de Guaita, 1431.)
Livres - Manuscrits - Autographes - Bandes dessinées