Photo 1/11 du lotPhoto 2/11 du lotPhoto 3/11 du lotPhoto 4/11 du lotPhoto 5/11 du lotPhoto 6/11 du lotPhoto 7/11 du lotPhoto 8/11 du lotPhoto 9/11 du lotPhoto 10/11 du lotPhoto 11/11 du lot
Une sélection par : MILLON - SVV MILLON & ASSOCIES
Lot n°369
Interencheres LIVE
Estimation : 4 000 - 6 000 €
TRITHÈME (Jean). Polygraphie et Universelle escriture Cabalistique de M. I. Tritheme Abbé, Traduicte par Gabriel de Collange, natif de Tours en Auvergne. [Suivi de] Clavicule et interprétation sur le contenu és cinq livres de Polygarphie, & universelle escriture cabalistique. [Suivi de] Tables et figures planisphériques. Paris, Jacques Kerver, 1561. 3 parties en un vol. in-4 de [18]-300 ff. en pagination continue, avec titres de relais. Qqs pages imprimées en rouge et noir. Bel encadrement au titre au chiffre de Jacques Kerver avec armes royales, licornes, instruments de mathématiques et avec le nom du traducteur Gabriel de Collange dissimulé sous l'anagramme : "L'ange regal docible". Portrait gravé de Gabriel de Collange gravé sur bois à pleine page et répété à chaque partie. 13 figures à volvelles gravées à pleine page dans la dernière partie : au sein d'un carré dont les angles sont ornés de figures allégoriques, chérubins ou chiffres entrelacés, est fixé un disque mobile ; ses secteurs gravés de trophées sont encadrés de suites de lettres. Marque à la licorne gravée à pleine page au colophon. Veau brun, dos à nerfs refait à la fin du XIXe s., plats d'époque, gardes refaites. L'ouvrage a été placé sous une couverture de toile grège brodée d'une croix au dos, pour dissimuler son titre certainement. Édition originale en français du plus célèbre traité d'écriture cryptée. On trouve parmi les 18 ff. de pièces liminaires des poèmes de Scévole de Sainte-Marthe et de Jean Hubert. Angle du feuillet 15 découpé, avec lettres anciennes manuscrites au verso. Avec une courte biographie de G. de Collange manuscrite au crayon par Léo Mérigot, secrétaire d’Oswald Wirth, (au verso d'une de ses ordonnances vierges). Maître initiateur de Corneille Agrippa et inspirateur de Paracelse, le moine bénédictin allemand Jean Trithème fut accusé de sorcellerie et ses ouvrages, dont la Stéganographie et la Polygraphie furent mis à l'Index, du fait de l'utilisation de signes étranges. Les méthodes de chiffrement qu'il développa dans ces deux ouvrages lui permettaient de protéger ses travaux ésotériques et de continuer à approfondir la kabbale et à étudier la magie. En 1518, il donna sa Polygraphiae, premier livre imprimé traitant des écritures cachées. Il expose son procédé stéganographique (cacher le message pour qu'il ne soit pas visible) qui consiste à remplacer chaque lettre du texte en clair par un groupe de mots, le texte chiffré se présentant alors comme un poème. Il donne également les clefs d'une méthode de chiffrement cryptographique (rendre le message incompréhensible). En Allemagne, au XVIIe siècle, de nombreux auteurs ont prétendu qu'il était l'inventeur du carré de Vigenère. Un tel tableau se trouve en effet dans sa Polygraphie ; c'est la première fois que cette méthode, le chiffre de Trithémius, apparaît. "Edition princeps, de beaucoup la meilleure et la plus recherchée, avec titre orné, portrait du traducteur, figures mobiles cabalistiques, et marque 'à la Licorne' de Kerver an dernier feuillet, le tout gravé sur bois." Caillet 10850.
Livres - Manuscrits - Autographes - Bandes dessinées