Photo 1/1 du lot
Lot n°117
Estimation : 2 000 - 3 000 €
Les Grands voyages et les Grands voyageurs : La Découverte de la Terre / Les Grands Navigateurs du XVIIIème siècle / Les Voyageurs du XIXème siècle par Jules Verne. Illustrations de L. Benett et P. Philippoteaux. Paris, Bibliothèque d'Éducation et de Récréation, J. Hetzel et Cie, sd (1878-1880). 3 vol. grands in-8° doubles. Cartonnages éditeur en pleine percaline vert gazon «à la sphère armillaire». Engel relieur. Tranches dorées. Gardes marron. Imprimerie Gauthier-Villars. Catalogue «CR» pour 1885-1886 (1er volume), catalogue «AB» pour 1879-1880 (2e volume) et catalogue «AP» pour 1881-1882 (3e volume). Éditions originales illustrées et premiers cartonnages. Série complète des trois cartonnages «à la Sphère Armillaire». L'appellation est ici justifiée, car il s'agit bien d'une représentation de l'objet présent dans tous les cabinets de curiosités, figurant la voûte céleste «vue de l'extérieur», et la terre toujours placée au centre, comme point de référence d'observation... tout simplement ! Il ne s'agit donc pas d'un modèle du système solaire mais d'un simple «éphéméride astronomique», d'un planisphère mobile et en relief du ciel (avec ses cercles croisés d'ascension droite et de déclinaison) tel que le voyaient les partisans du système géocentrique et tel que le verront tout aussi bien ceux du système héliocentrique ! Il n'est donc ni «copernicien», ni «ptoléméen» (comme on dit d'un système qu'il est «aristotélicien» ou «galiléen») et certainement pas «ptolémaïque» comme il a été écrit trop souvent ! Quelle confusion ! Les Ptolémée d'Egypte se retourneraient dans leur sarcophage et Ptolémée d'Alexandrie, l'illustre géomètre, dans sa tombe ! Insolite pour tout amateur de Jules Verne peu versé dans l'histoire de l'astronomie, l'innocente sphère armillaire, devenue un animal étrange qu'on tourne et qu'on retourne, n'en a pas moins soulevé une tempête de conjectures - en l'occurrence, parfaitement oiseuses - et sous la plume des commentateurs les plus autorisés, dans une revue aussi sérieuse que le bulletin de la Société Jules Verne ! Ils n'ont rien compris à l'objet ni à l'usage qu'on en faisait, dont le bon entendement leur eût épargné un vain étalage de science cosmographique... Cela dit, sauf le respect dû à feu Antifer (pseudonyme) dont Éric Weissenberg, peu disposé à s'aventurer sur un terrain qu'il connaissait peu, n'avait fait que citer les magistrales, péremptoires et sévères (ô combien !) divagations... Superbes exemplaires dans un état proche du neuf. Ors et gouttières parfaits. Rare série complète de ces extraordinaires cartonnages, ici dans une couleur uniforme et magnifique. Débutée en 1870 par la sortie d'un premier volume in-18 (voir le catalogue de la première vente Weissenberg p. 60), la série des Grands voyages et des Grands voyageurs est interrompue par la guerre franco-allemande. Elle ne reprendra qu'en 1878 avec la réédition du premier volume in-18, la publication du second et la sortie de l'édition grand in-8° illustrée.
Livres - Manuscrits - Autographes - Bandes dessinées