Photo 1/20 du lotPhoto 2/20 du lotPhoto 3/20 du lotPhoto 4/20 du lotPhoto 5/20 du lotPhoto 6/20 du lotPhoto 7/20 du lotPhoto 8/20 du lotPhoto 9/20 du lotPhoto 10/20 du lotPhoto 11/20 du lotPhoto 12/20 du lotPhoto 13/20 du lotPhoto 14/20 du lotPhoto 15/20 du lotPhoto 16/20 du lotPhoto 17/20 du lotPhoto 18/20 du lotPhoto 19/20 du lotPhoto 20/20 du lot
Une sélection par : Maître Paul PASTAUD - Maison de Ventes PASTAUD Limoges
Lot n°1568
Interencheres LIVE
Estimation : 20 000 € - 25 000 €
PIRANESI (Giambattista) & BARBAULT (Jean). Opere varie di architettura, prospettiva, groteschi, antichita. [&] Les plus beaux monuments de Rome ancienne… Rome, Giovanni Bouchard [&] Bouchard et Gravier, 1750 [&] 1761. Deux ouvrages en un volume grand in-folio (51,5 x 37,5 cm) maroquin rouge, dos à nerfs richement orné de caissons à décor niellé, titre en lettres dorées au dos, triple filet doré en encadrement des plats, roulettes dorées intérieure et sur les coupes, tranches dorées (reliure de l’époque). Extrémités des nerfs frottées, qqs très petits manques aux coiffes, coins légt émoussés, qqs lég. rayures et épidermures anciennes restaurées sur les plats. I. Les plus beaux monuments de Rome ancienne ou Recueil des plus beaux morceaux de l’Antiquité romaine qui existent encore ; dessinés par Monsieur Barbault, peintre […]. Pp. III-VIII (dont le titre gravé illustré d’une vignette et l’épitre dédicatoire avec en-tête armorié, manque le premier feuillet de faux-titre), 90 pp. de texte, et 73 superbes planches dont 29 à pleine page, les autres gravées à 2 sujets. L’illustration comprend également 8 gravures in-texte. (Sans le faux-titre, large déchirure et petits manques restaurés au dos du titre, quelques rousseurs parfois importantes). Elève de Restaut, Jean Barbault (1718-1762) collabora avec Piranèse avant de devenir son rival. "Barbault collabore modestement il est vrai, avec ce dernier en 1756 et grave les figures de quelques compositions des Antichità Romane (…). En 1761 paraissent Les plus beaux monuments de la Rome ancienne édités par Bouchard et Gravier, les célèbres éditeurs français d'alors, qui voulaient, en faisant appel à Barbault, compenser la perte qu'ils venaient de faire en la personne de Piranèse qui s'était établi auparavant à son compte (…) Le succès de la Rome ancienne incita Barbault à dessiner les plus beaux édifices de la Rome moderne, mais lorsque l'ouvrage parut, Barbault était mort depuis un an. Piranèse devait lui survivre de seize années." (P. Rosenberg, Quelques nouveautés sur Barbault in Piranèse et les français, 1978, pp. 499-508). II. Opere varie di architettura, prospettiva, groteschi, antichita inventate, ed incise da Giambattista Piranesi Architetto Veneziano, raccolte da Giovanni Bouchard mercante librajo al Corso. [1] f. titre gravé en noir et rouge illustré d'une vignette par Louis-Joseph Le Lorrain, [1] f. portrait de l’auteur par F. Polanzani, un frontispice (Prima parte) (Robison, état IV), et 20 superbes estampes dont 4 gravées à double page montées sur onglets. 6 épreuves sont avant les numéros dont les 4 gravées à double page (référencées Hind H15, H16, H24, H25, H26 et H27). Bon état, beau tirage. Fils d’un tailleur de pierre vénitien, Giambattista Piranesi (1720-1778) accompagne en 1740 l’ambassadeur de la république de Venise auprès du Saint-Siège comme "dessinateur". Il trouve à Rome une source inépuisable d’inspiration pour son insatiable passion de l’antique et perfectionne sa technique d’aquafortiste. Il participe en 1743 à la réduction de la célèbre Nuova Topografia di Roma réalisée d’après les relevés de Giovanni Battista Nolli, premier plan de la ville exécuté sur des critères scientifiques modernes. Le premier résultat personnel de ces années de formation et d’études qui ont conduit Piranèse de Venise à Rome est la publication de la Prima parte parue à la fin de 1743 : l’ouvrage comprend douze planches qui ne constituent pas de simples reconstitutions de monuments anciens mais sont de pures inventions, irréalisables sur le plan technique mais qui poussent la réinterprétation de l’antique au sublime et au fantastique. Les cinq planches supplémentaires ajoutées à l’édition de 1750 ont été exécutées entre 1743 et 1745. Elles constituent sans doute les éléments de la Seconda parte que laisse prévoir le titre du premier recueil et qui ne fera pas l’objet d’une publication à part, mais sera insérée dans les Opere varie qui paraissent de 1743 à 1757.
Crédits photos : Contacter la maison de vente
Livres