Photo 1/15 du lotPhoto 2/15 du lotPhoto 3/15 du lotPhoto 4/15 du lotPhoto 5/15 du lotPhoto 6/15 du lotPhoto 7/15 du lotPhoto 8/15 du lotPhoto 9/15 du lotPhoto 10/15 du lotPhoto 11/15 du lotPhoto 12/15 du lotPhoto 13/15 du lotPhoto 14/15 du lotPhoto 15/15 du lot
Une sélection par : Maître Xavier SANSON - SARTHE ENCHERES sarl
Estimation : 30 000 € - 40 000 €
Pontiac Firebird de 1969, clone de Trans am Date de première mise en circulation : 01/09/1969. Numéro d’identification du véhicule : 223379U604614. Moteur huit cylindres en V 400 ci, d’une cylindrée de 6 560 cm3 pour une puissance de 325 ch. Boîte de vitesses automatique. Freinage assuré par des freins à tambours. Direction assistée. Kilométrage au compteur : 44 860 miles, à noter toutefois que le compteur de vitesses ne fonctionne plus depuis septembre 2021 (la voiture n’ayant cependant pas beaucoup roulé depuis). Puissance administrative de 38 CV fiscaux. Présence de corrosion. Véhicule importé, carte grise française de collection. Les années 60 marquèrent aux Etats-Unis l’avènement d’un tout nouveau concept d’automobile. En effet, c’est Ford qui démocratisa la voiture sportive et de grande série, donc abordable pour les clients, avec la Mustang qui sortit en 1964. Forcée de réagir à cette toute nouvelle concurrence, la General Motors n’eut le choix que de se positionner sur ce segment de marché. Ainsi, il fut demandé à la division Pontiac de moderniser son image, et plusieurs programmes virent le jour, notamment le programme Firebird, dévoilé à la presse en 1967. Afin de réduire les coûts, la carrosserie était basée sur celle de la pony-car Chevrolet Camaro, et présentait une calandre-pare-chocs divisée en son milieu, spécifique aux Pontiac. Plusieurs motorisations étaient alors disponibles, et les clients les plus sportifs purent rapidement s’offrir la version 400 ci, conçue avec le V8 de la Tempest GTO et de beaux cache-culbuteurs chromés. La Pontiac Firebird connut une grande carrière, avec une production s’étalant de 1967 à 2002. La Pontiac Firebird proposée à la vente est donc un des modèles les plus sportifs de la gamme. Cet exemplaire est également un clône de Trans am, ce qui lui donne une image encore plus provocatrice sur la route. Elle fut restaurée aux Etats-Unis en 2011, puis importée par le garage Bessard en 2014, pour le compte de son actuel propriétaire, ce dernier étant toujours en possession de la facture d’achat. Soigneux, il la fit ensuite entretenir par ce même garage, et dormir toujours au sec. L’intérieur et la carrosserie sont en état d’usage, ce qui n’est pas anormal pour une voiture qui a roulé. En effet, comment résister à l’appel d’un bon gros V8 américain ? Comment ne pas utiliser une telle auto alors qu’elle ne demande que ça ? Dans son cas, au plaisir des yeux se rajoute le plaisir suscité par le ronronnement de moteur, et bien sûr ses sensations de conduite. Cela ne fait aucun doute, cette incarnation de la démesure américaine envoutera tous vos sens.
Crédits photos : Contacter la maison de vente
Voitures de sport et de collection
VEHICULES DE COLLECTION ET DE PRESTIGE (VENTE EN PREPARATION)
18 septembre 2022 à 15h00
76120 Le Grand-Quevilly