Photo 1/6 du lotPhoto 2/6 du lotPhoto 3/6 du lotPhoto 4/6 du lotPhoto 5/6 du lotPhoto 6/6 du lot
Lot n°8
Estimation : 3 000 € - 8 000 €
BX 19 GTI Année 1989. Saviez-vous quel est le point commun entre la Citroën BX et la Lamborghini Miura ? Pas évident comme ça au premier regard n’est ce pas ? Pourtant les deux voitures ont été dessinées par Marcello Gandini ; la BX quand il était au studio Bertone. Voilà une belle parenté pour la BX qui fut l’un des plus grands succès de Citroën avec 2 315 739 exemplaires produits. Un succès dû principalement à son confort, sa sécurité active, son habitabilité et à un prix abordable. Lancée en octobre 1982, la BX est la première Citroën conçue entièrement par ordinateur. A sa sortie, elle est mise en avant dans une série de spots TV orchestrés par le publicitaire Jacques Séguéla, dans lesquels Julien Clerc chantait le slogan " J'aime, j'aime, j'aime les routes bleues, les routes Citroën". La Citroën BX tranche avec les rondeurs de la GS qu’elle remplace au sein de la gamme dans le segment des familiales de taille moyenne : profil anguleux, arêtes vives, coffre à hayon pour une plus grande modularité, et bien évidemment la suspension hydropneumatique, qui permet à la BX de surclasser toutes les autres familiales du même gabarit en matière de confort et de comportement routier. En 1982, cinq finitions sont disponibles : BX, BX 14 E, BX 14 RE, BX 16 RS et BX 16 TRS. En 1984 sort la nouvelle BX 19 GT située au sommet de la gamme. Elle dispose du moteur XU 9 de 1 905 cm3 dotée de 105 ch à carburateur double corps. Son tableau de bord est équipé d'un compteur de vitesse et d'un compte-tours à cadrans ronds. En 1985 apparait la BX Sport, préparée par Danielson sur la base de la BX 19 GT. La culasse est dérivée de celle de la Visa GTI et deux carburateurs viennent prendre place sous le capot. Au final, ce moteur développe 126 ch. De plus, la présentation externe est adaptée, avec un kit carrosserie spécifique. Toujours en 1985, La BX 4TC, homologuée le 1er janvier 1986 par la Fédération internationale du sport automobile (FISA),, est fabriquée chez Heuliez puis préparée à Trappes tout au long de l’année. Elle se veut concurrencer l’Audi Quattro à l'aide de sa transmission intégrale. Son seul résultat sera une 6e place au Rallye de Suède 1986. Sa puissance s'élevait à 360 ch. Elle pouvait atteindre 280 km/h et 5,5 secondes lui suffisaient pour atteindre les 100 km/h ; seuls 20 exemplaires furent fabriqués pour la compétition. L'homologation en groupe B exige la fabrication et la vente au public de 200 versions routières « clients ». Seuls 86 exemplaires (aussi réalisés par Heuliez) trouvèrent preneurs, les invendues furent détruits par Citroën. La BX 4TC client avait un moteur 10 CV : 4 cylindres en ligne de 2 141 cm3, à turbocompresseur Garrett . Elle offrait 200 ch DIN à 5 250 tr/min. Performances : 220 km/h et 0 à 100 km/h en 7,6 secondes. En juillet 1986, la BX subit un léger restylage. La planche de bord et le volant sont nouveaux. Les compteurs à rouleaux sont abandonnés au profit de compteurs plus classiques à aiguilles, tout comme les « satellites » qui sont remplacés par des commodos traditionnels. Une BX 19 GTI développant 125 ch, succède à la BX Sport et dispose de l'ABS en option. Le millésime 1988 voit l'apparition de la BX GTI 16 Soupapes. Cette BX sera la plus puissante de la gamme. Disposant du tout nouveau moteur XU9J4 (1 905 cm3, double arbre à cames en tête, 16 soupapes) elle développe 160 ch DIN et peut atteindre 218 km/h. 0 à 100 km/h en 7,9 secondes. Début 1989, présentation des versions 4x4. Ces BX font preuve d'excellentes qualités dynamiques et notamment une tenue de route impressionnante en conditions difficiles (pluie, neige...). Ces BX 4x4 sont dotées d'une décoration adhésive latérale sur la carrosserie avec inscription "4x4" sur les portières avant. A noter plusieurs série limitées comme la BX « olympique » produite en 1 500 ex à l’occasion des jeux olympiques d’été de Séoul en 1988. A partir de mars 1993, la BX sera remplacée par la Xantia. La production s’est arrêtée en décembre 1993 pour les berlines et pour les breaks en juillet 1994. La voiture de la vente BX 19 GTI de 1989. Série 2, 225 000 kms, 4ème main. Moteur 1.9L de 128 chevaux. 9cv fiscaux. 198 km/h. Boite manuelle 5 rapports. Jantes GTI 14' avec pneus 185/60/ 89 H. Couleur bleu menphis, intérieur tweed bleu et chevrons bleus et gris pour l’assise. La BX est équipée d’un aileron sur le coffre, de vitres électriques, d’une bulle de vitre, de rétroviseurs électriques, d’une direction assistée, de réglages lombaires sur les sièges, d’appuie-tête, d’antibrouillards jaune, de rideaux pare soleil de plage arrière, d’un autoradio d’origine fonctionnel, d’une vitre conducteur séquentielle, d’une centralisation fonctionnelle, d’une trappe de coffre, d’enrouleur de ceintures, d’aumônières, de capteurs de portière avec son écran qui fonctionne, d’une boîte à gants avec clé et vérin fonctionnel (assez rare pour être souligné ! ), d’une jauge de température d'huile et de niveau d'huile. Entretien a jour. L'intérieur est en très bon état tout comme la carrosserie. Tout est d'origine. Pas de rouille. Au niveau mécanique tout fonctionne, aucune fuite. L'entretien est récent, les pneus sont neufs, comme tous les filtres, fluides et courroies, etc. CGN ( carte grise normale) Rapport d’expert sur demande. Did you know what the Citroën BX and the Lamborghini Miura have in common? Not obvious like that at first glance, is not it? Yet both cars were designed by Marcello Gandini; the BX when he was at the Bertone studio. This is a great relationship for the BX which was one of Citroën's greatest successes with 2,315,739 units produced. A success mainly due to its comfort, its active safety, its habitability and an affordable price. Launched in October 1982, the BX was the first Citroën designed entirely by computer. When it was released, it was featured in a series of TV spots orchestrated by advertiser Jacques Séguéla, in which Julien Clerc sang the slogan "I love, I love, I love blue roads, Citroën roads". The Citroën BX contrasts with the curves of the GS that it replaces within the range in the mid-size family segment: angular profile, sharp edges, hatchback trunk for greater modularity, and of course the hydropneumatic suspension, which allows the BX to outclass all other family cars of the same size in terms of comfort and road handling. In 1982, five finishes were available: BX, BX 14 E, BX 14 RE, BX 16 RS and BX 16 TRS. In 1984 the new BX 19 GT came out at the top of the range. It has the 1905 cc XU 9 engine with 105 hp with a double-barrel carburetor. Its dashboard is equipped with a speedometer and a tachometer with round dials. In 1985 the BX Sport appeared, prepared by Danielson on the basis of the BX 19 GT. The cylinder head is derived from that of the Visa GTI and two carburetors are placed under the bonnet. In the end, this engine develops 126 hp. In addition, the external presentation is adapted, with a specific body kit. Also in 1985, the BX 4TC, approved on January 1, 1986 by the International Motorsport Federation (FISA), was manufactured at Heuliez and then prepared in Trappes throughout the year. She wants to compete with the Audi Quattro with its all-wheel drive. Its only result will be a 6th place in the Swedish Rally 1986. Its power amounted to 360 hp. It could reach 280 km/h and 5.5 seconds were enough for it to reach 100 km/h; only 20 specimens were manufactured for the competition. Group B homologation requires the manufacture and sale to the public of 200 “customer” road versions. Only 86 copies (also made by Heuliez) found takers, the unsold ones were destroyed by Citroën. The customer BX 4TC had a 10 HP: 2141 cc inline-4, Garrett turbocharged engine. It offered 200 DIN hp at 5,250 rpm. Performance: 220 km/h and 0 to 100 km/h in 7.6 seconds. In July 1986, the BX underwent a slight restyling. The dashboard and steering wheel are new. The roller counters are abandoned in favor of more traditional needle counters, as are the "satellites" which are replaced by traditional commodos. A BX 19 GTI developing 125 hp, succeeds the BX Sport and has ABS as an option. The 1988 vintage saw the appearance of the BX GTI 16 Valves. This BX will be the most powerful of the range. Equipped with the brand new XU9J4 engine (1,905 cc, double overhead camshaft, 16 valves) it develops 160 bhp DIN and can reach 218 km/h. 0 to 100 km/h in 7.9 seconds. At the beginning of 1989, presentation of the 4x4 versions. These BXs demonstrate excellent dynamic qualities and in particular impressive road holding in difficult conditions (rain, snow, etc.). These BX 4x4s are fitted with side adhesive decoration on the bodywork with the inscription "4x4" on the front doors. Note several limited series such as the “Olympic” BX produced in 1,500 copies for the Seoul Summer Olympics in 1988. From March 1993, the BX will be replaced by the Xantia. Production stopped in December 1993 for sedans and for station wagons in July 1994. The car to be auctionned BX 19 GTI from 1989. Series 2, 225,000 km, 4th hand. 1.9L 128 horsepower engine. 9 CV. 198 km/h. 5-speed manual gearbox. 14' GTI rims with 185/60/89 H tyres. Menphis blue, blue tweed interior and blue and gray chevrons for the seat. The BX is equipped with a spoiler on the trunk, electric windows, a bubble window, electric mirrors, power steering, lumbar adjustments on the seats, headrests, yellow fog lamps , rear parcel shelf sun curtains, a functional original car radio, a sequential driver's window, functional centralization, a boot lid, seat belt retractor, pocket straps, sensors door with its working screen, a glove box with key and working jack (rare enough to be underlined!), an oil temperature and oil level gauge. Up-to-date maintenance. The interior is in very good condition as is the bodywork. Everything is original. Mechanically everything works, no leaks. Service is recent, tires are new, as are all filters, fluids and belts etc. carte grise normale.
Crédits photos : Contacter la maison de vente
Voitures de sport et de collection